978291854127119_09_2016_14_42_56Second tome de la 25e Heure, le chrysanthème noir, vient révéler les nombreux mystères restés en suspend lors du premier tome. Feldrik Rivat nous livre avec ce second opus une nouvelle facette de l’enquête de la 25e Heure, cette fois ci d’un point de vue plus officieux qu’officiel.

1889 alors que Paris a vu les cadavres de ses plus grands Hommes disparaitrent, elle voit maintenant une nouvelle organisation ayant pignon sur rue proposée un bien étrange marché. Alors que Bertillon est enfermé dans un asile, et que Lacassagne est supposé mort, le chef de la sureté Goron se doit d’éclaircir la disparition de Mr Meliès, tandis qu’un sombre complot semble être ourdi par les plus hautes sphères de l’état.

Comme pour le tome précédent, ce livre a bénéficié d’une fabrication aussi travaillée, avec un même rendu final toujours accompagné d’une illustration de Elian Black’Mor et Carine M. Je dois dire que cette illustration est une très grande réussite tant par son graphisme général que par l’ambiance apportée. Qui peut bien être cette charmante demoiselle ? Par ailleurs un coffret illustré par Feldrik Rivat comprenant les deux tomes de la série la 25e Heure, est disponible sur le site de l’éditeur.

Le scénario bénéficie toujours d’un riche travail de documentation mais plonge néanmoins dans l’uchronie, ce que rappelle l’auteur au début du roman. Il reprend les éléments du premier tome en ajoutant de nombreux indices et révélations, assurant ainsi un tout réellement cohérent. L’enquête plonge dans le coté officieux et l’auteur s’amuse à nous montrer comment les personnages ont pu être bernés lors de la première enquête. Ce tome est assurément plus drôle que le précédent, avec un personnage féminin aussi énigmatique qu’attachant. La fin de ce roman est par ailleurs fermée contrairement au premier, soyez donc assurés de tenir enfin le fin mot de l’histoire.

Nous retrouvons les personnages de la 25e Heure tout en y ajoutant des nouveaux. Il est intéressant de noter l’évolution que suivent certains personnages durant ces deux tomes, et tout particulièrement le personnage de Lacassagne. En effet, celui-ci va former un duo très frais avec une jeune femme qui semble bien plus informée que lui sur les mystères de Paris, ce qui semble l’agacer profondément. Au contact de cette femme, l’inspecteur évolue, passant d’un homme de marbre sans la moindre faiblesse à quelqu’un de bien plus humain, laissant apparaitre ses failles et des sentiments qui lui était jusqu’alors inconnus. Tandis que Bertillon nous surprend par ses actions lors de son séjour entre les mains du Dr Varasd…

Feldrik Rivat reste fidèle au style qu’il a commencé à développer durant la 25e heure en utilisant des chapitres courts et en alternant les points de vue, ce qui rythme encore plus ce volume. On peut également noter une amélioration dans le parler de certains personnages de la basse classe, avec une verve légèrement corrigée, les rendant plus compréhensibles. L’auteur arrive parfaitement à décrire une science qu’il qualifie de ténébrale, avec simplicité, ce qui permet une immersion totale dans cette nouvelle science des plus occultes.

Avec ce second roman, Feldrik Rivat nous révèle l’étendu des mystères et du complot laissés en suspens à la fin de la 25e Heure, nous livrant avec réussite les clefs d’une grande uchronie qu’il ne reste plus qu’à visiter.

Voici un des cotés du coffret collector:

telechargement