lune mauve tome 1 la disparueUn seul coup d’œil m’avait suffi pour constater que j’étais la fille la plus mal fagotée du bahut. Moi, Séléné Savel, à Darcourt, le lycée le plus snob de Paris ? Je m’y donnais autant de chances de survie qu’une souris lâchée dans un enclos de chats affamés ! J’étais plongée dans mes pensées moroses lorsqu’une élève me bouscula. Là où elle m’avait touchée, la peau me démangeait d’une vibration électrique. Un visage s’insinua dans mon esprit, celui d’un inconnu aux iris aussi verts et froids que ceux d’un serpent, puis il s’effaça aussitôt. Je retins ma respiration. Ma nouvelle vie était sur le point de commencer.

C’est la rentré, Séléné s’apprête à entrer en seconde dans le prestigieux lycée Darcout à Paris. Elle a du quitter sa Bretagne adorée et son père pour continuer ses études ici, et prendre un nouveau départ. La tête pleine de rêves et d’espoirs, elle s’élance dans la foule… pour déchanter aussitôt. La réalité s’impose à elle comme un coup de fouet : Darcourt est un lieu “hype” et elle fait tâche au milieu du tableau.
Après les tâtonnements des premiers jours, la jeune fille parvient tout de même à se lier d’amitié avec Nora et Adrien ; tandis que sa pimbèche-bécasse-pétasse de cousine la snob royalement.

C’est ainsi que commence le roman composé de trois parties. Dans la première, on y découvre la vie de l’héroïne et sa vie au lycée.
Séléné est une adolescente timide aux accès de caractères ponctuels qui ne manquent pas de nous surprendre et de nous ravir. Son quotidien et ses sentiments toujours mouvants nous permettent de s’identifier rapidement à elle et nous rappellent irrémédiablement notre propre adolescente (sauf pour les bécasses!).
Mais le quotidien de Séléné n’est pas de tout repos… Le spectre de sa mère, Iris, disparue il y a six ans, la poursuit dans ses rêves. Chaque nuit la ramène sur les rivages des paysages fantastiques que peignaient sa mère. Malgré elle, Alexia mettra Séléné sur la piste d’Iris…

Des éléments mystérieux viennent ponctuer les deux premières parties du livre, des choses qui amènent Séléné à se poser des questions sur la véritable identité de sa mère. Les tableaux d’Iris autrefois exposés en galerie et vendu à prix d’or (alors qu’elle les a tous brûlé avant de partir), cette fille au cheveux gris qui lui imprime sur la rétine l’image d’un visage simplement en lui attrapant le bras, cette même fille qui lui tend un papier froissé en pleine rue et où il est écrit “Ne fais confiance à personne”…

Entre ces mystères non résolus et sa vie au lycée, l’adolescente déprime beaucoup. La moindre feuille lui rappelle sa région, les moqueries et les mensonges colportés par sa cousine lui pèsent. Mais au milieu de tout cela un rayon de soleil vient chasser tout les nuages. Il s’appelle Laszlo, c’est elle qu’il regarde et il est éblouissant de beauté comme de mystère.

Séléné est une jeune fille qui vit beaucoup de choses, pense beaucoup de choses mais manque de se confier ; une fois le cosh loupé les événements s’enchaînent, prennent de l’ampleur et il devient trop tard pour tout raconter, personne ne la croirait. Finalement, nous lecteurs, sommes ses seuls confidents, les gardiens dépositaires de ses secrets, de sa vie, de ses escapades… La jeune fille se retrouve seule malgré elle, et ce qu’elle s’apprête à découvrir dépasse tout ce qu’elle avait imaginé au sujet de la disparition de sa mère.
Un basculement s’opère peu après la première moitié du roman, un drame qui va tout chambouler et  assombrir l’ambiance générale.

Le style de Marilou Aznar est plaisant mais il manque souvent de saut de ligne, ce qui fait qu’on a parfois l’impression de passer du coq à l’âne d’une ligne à l’autre. Mais en dehors de ça, l’auteure réussi le tour de force de dépeindre avec une rare justesse la vie d’une adolescente (presque) ordinaire. Les références actuelles contribuent à renforcer cet effet (Robert Pattinson, True Blood, les slims pour hommes etc.).
En revanche je me dois toute de même de signaler que le prologue n’est qu’un immense spoile, si vous pouvez ne pas le lire, n’hésitez pas !

Les personnages secondaires sont, quand à eux, bien imaginés aussi. Alexia et sa bande sont détestables, Adrien mobilise grandement notre pathos tandis que Nora représente le soutien psychologique de Séléné. Le père et la grand-mère de la jeune fille sont très attachant de par leur sincérité et leur naïveté. Le personnage de Thomas se révèle également intéressant.

L’histoire nous amène bien plus loin encore que le résumé laisse penser. C’est l’irruption du fantastique dans le monde réel, vécu par une adolescente aussi mal dans a peau que tous les autres à cet âge. Toute la troisième partie ainsi que le final sont surprenant et très accrocheur.
Bref, j’ai adoré ce premier tome et je le recommande très fortement à tous les lycéens et jeunes adultes.

Titre : Lune Mauve
Sous-titre : Tome 1 La Disparue
Auteure : Marilou Aznar
Éditions: Casterman
Prix : 15€00