Accueil / Cinéma / Prometheus – Ridley Scott

Prometheus – Ridley Scott

2089.

Une expédition scientifique en Irlande met à jour un site archéologique, sur lequel les peintures rupestres détiennent la clé d’un trajet vers une planète lointaine… Charlie et Elizabeth accomplissent le rêve de leur vie : découvrir l’origine de l’humanité !

L’entreprise Weyland finance la mission spatiale. Notre couple s’apprête à découvrir ceux qu’ils appellent désormais les Ingénieurs. À la tête d’une petite équipe de scientifiques de pointe, dans un vaisseau dirigé par l’étrange Miss Vickers, ils sortent de deux ans de stase pour enfin explorer la planète mystérieuse…

Ils découvrent un vestige terraformé, à l’atmosphère respirable, dans lequel une sorte de temple au visage humain a été érigé. Des fioles pleines d’une matière étrange et semble-t-il, vivante, jonchent le sol. Leur androïde David en prélève une en douce, histoire de s’amuser avec ces produits magiques…

Je ne vais pas raconter tout le film.
L’esthétique est impeccable. C’est joli, c’est plein de clins d’œil, les fans en ont pour leurs yeux…
Mais pour les yeux seulement, car le film n’a aucun sens.

Aucun.

À mesure que j’écris cet article, les incohérences s’accumulent, les unes enfonçant les autres dans l’absurdité la plus totale, pour au final ne laisser qu’une seule conclusion : ce scénario a été écrit par un stagiaire mal payé. Voir,e il n’y a pas de scénario.

Je vous présente toutes mes excuses pour ce qui va suivre. J’ai peur qu’il soit inutile de lire cette chronique si vous n’avez pas vu le film : déjà ça spoil et ça sera incompréhensible. Comme le film en fait. Blague subtile.

On reprend avec calme :
– Les Ingénieurs ont créé la vie sur Terre. Première scène, bouillon originel, tout ça.
– Ils sont revenus des millénaires plus tard pour expliquer aux humains comment trouver leur planète.
– Ah mais c’est pas LEUR planète en fait, c’est juste une base militaire, vite fait. Du coup, pourquoi voulaient-ils qu’on la trouve ?
– Puisqu’ils avaient l’intention d’éradiquer l’humanité, pourquoi ce n’est pas déjà fait ?
– Où sont les cadavres des créatures qui ont tué les Ingénieurs sur cette base ?
– Puisqu’ils sont si puissants et avancés, quand la mission est partie en vrille, pourquoi personne n’est venu chercher le survivant ? (Bon admettons que ce soient des crevards, là ça se tient, OK.) Mais si leur arme biologique est si cool, il y aurait forcément eu une mission envoyée pour récupérer le matos, non ?
– Pourquoi se sont-ils fait autant chier à terraformer une planète, puisque de toute évidence, ils respirent très bien sur la planète en question ? Le dernier survivant n’a aucun mal à poursuivre l’héroïne en extérieur.

Un dernier détail sur la race des Ingénieurs : ils sont présentés tour à tour comme des scientifiques (fous) et des militaires dépassés par leur arme. Pourquoi ont-ils d’immenses salles de stockage de matière noire… et UN PUTAIN DE TEMPLE où ils en exposent en cercle, comme pour une cérémonie cheloue ? C’est quoi le but, le délire ?
Vous voulez des réponses ? Ça tombe bien, vous n’en aurez pas.


Et attendez, parce que ce n’est pas fini. Parlons des héros, après les méchants.

Déjà, on va commencer par LA BASE de ce scénario de mission spatiale. POURQUOI PUISQU’ILS ONT UN ANDROÏDE QUI SAIT LIRE TOUTES LES LANGUES ET LES PARLER, ils envoient des HUMAINS sur cette planète à la con ? HEIN ?? … On respire. On se calme. On continue, on sourit. On va se dire qu’ils voulaient vraiment, vraiment voir par eux-mêmes, quitte à crever. Pourquoi pas, c’est vrai que nous, humains, on ne fait JAMAIS de tests préalables avec des chiens ou des singes. C’est pas notre genre.

L’intrigue se passe 30 ans avant Alien le 8e passager. On SAIT que les androïdes n’ont pas de sentiments.

ALORS C’EST QUOI LE DÉLIRE AVEC DAVID ? Tout à tour compatissant, sadique, psychopathe glacial ou total désaxé, le personnage n’a aucun sens.
C’est bien d’avoir voulu donner à Fassbender un rôle « intense », mais ça en fait un rôle crétin.
– Pourquoi le robot se met-il à désobéir aux ordres APRÈS DEUX ANS DE TRAJET où il a été un bon petit toutou ?
– Ces deux ans, pendant lesquels il a MANGE, BU, etc… mais il prendra le temps une heure plus tard d’expliquer qu’il ne se nourrit pas.
– Pourquoi, des 17 personnes de l’équipage, s’amuse-t-il à infecter un scientifique ? Il aurait pu utiliser n’importe quel grouillot pour ses petites expériences chelou. Jalousie ? Oui, bon, okay, pourquoi pas, sauf qu’il n’est pas censé avoir des sentiments. Mais il en a. Mais il dit qu’il n’en a pas. En fait, on ne sait pas.
– Pourquoi essaie-t-il de sauver sa peau en négociant à la fin ? Il n’est pas programmé pour faire prendre des risques aux humains.

Bref, un rôle complètement azimuté qui ne fait que brouiller encore plus un film déjà brouillon.

Et le vieux, on en parle, du vieux ?
C’est le seul mec au monde qui arrive à communiquer en état de stase. Personne ne peut, lui il peut, bim bam. Déjà il pourrait commencer par faire breveter ça, ça serait bien pratique. Pourquoi il s’est pas collé en stase le temps qu’on lui trouve un booster ? Ou même il pourrait se coller himself dans un androïde, problème réglé, bonsoir, Madame. Bah non, il préfère aller crapahuter au bout de l’univers, sur le simple postulat que des mecs qui ont créé la vie peuvent la rendre infinie. Ce qui est complètement idiot. Ce postulat n’a pas de sens. En plus il devrait se rendre compte dès le début de la mission, puisque s’ils trouvent des Ingénieurs MORTS, que l’immortalité c’est pas bien au point encore hein… Mais non, allez, on va causer à un mec de 3 mètres complètement psycho pour lui demander la vie éternelle, au plus grand des calmes et gratos en plus. Le mec n’a pas de respect.

Et Charlize Theron ? La pauvre. Un rôle… qui n’a… AUCUN SENS oui bravo vous avez deviné, petits canaillous ! La meuf espère que son père crève pour récupérer le pognon et l’entreprise. Chafouine va. Pourquoi elle se fait chier à accompagner une mission (à laquelle elle ne croit pas du tout) au bout de l’univers, plutôt que d’attendre au chaud à la casa le rapport disant que Papy a cassé sa pipe ?
Qu’est-ce qu’elle fout là ? On se le demande, et elle aussi.
Elle souffre du même syndrome que l’androïde : « On voulait faire un personnage intense ». Du coup, tout à tous glaciale, chaude comme la braise, désintéressée, mystique et folle, son rôle est aussi inutile que chelou et on n’y comprend rien. Quant à sa triste fin parce que le personnage est trop crétin pour rouler sur le côté… on frise l’insulte. Bravo les studios.

Passons sur la scientifique complètement allumée (merci pour l’héroïne forcément mystique à en frôler l’hystérie, ça fait toujours plaisir), et arrivons sur notre opérateur de commandes. Lui je l’aime. Il est classe, il joue du blues.

Mais je pars du principe que si au milieu d’un film, un personnage doit limite faire « PAUSE ! J’EXPLIQUE TOUT LE FILM », c’est que ça ne fonctionne pas, que la prod l’a très bien compris et que c’est lamentable. Parce qu’en effet, j’avais rien compris, et qu’il a fallu que Kiki se pointe pour tout expliquer, preuve que le film est imbitable. Et puis avouez que c’est vexant : sur une troupe de scientifiques chevronnés, la quasi-totalité des mecs est soit perdue, soit morte et c’est l’agent de sécu qui démêle les fils du scénario… et qui nous aide à au moins comprendre la base du truc.

Et la fin ? Ah bah quitte à y être, autant faire ça bien.
La meuf s’est fait engrosser, avorter, « césarienner », tabasser, muter son mec, par des mecs de 3 mètres vénère dont le but est d’annihiler l’humanité. Et la meuf ; elle se démonte pas, elle se dit : “Vas-y moi je vais leur demander des explications ». Ça se passera pas comme ça, coquinous va.

FIN.

Sérieux, j’aime beaucoup Ridley Scott, mais là … je suis perdue.
Ce. Film. N’a. Aucun. Sens.

Tristesse et déception.

Prometheus est un film en 3D de science-fiction horrifique américano-britannique avec Noomi Rapace, Michael Fassbender, Charlize Theron et Guy Pearce.
Date de sortie : 30 mai 2012 (France)
Réalisateur : Ridley Scott
Série de films : Alien
Scénario : Damon Lindelof, Jon Spaihts, Dan O’Bannon, Ronald Shusett

À propos Nab

Un commentaire

  1. C’est pas très gentil ! Tu pourrais argumenter un peu plus je trouve…. Ah! En fait non, on va trouver d’autres erreurs…. C’est balo… Ce film se perdra dans les limbes et se retrouvera nulle part comme son scénario.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Wonder Woman – Patty Jenkins

Une guerrière Amazone venue du fond des âges décide de combattre auprès des humains contre ...

Watch Dragon ball super