Accueil / Musique / High Water 1 – The Magpie Salute

High Water 1 – The Magpie Salute

Après seulement deux années de formation, les américains de The Magpie Salute nous proposent un album aux sonorités diverses qui croisent à minima trois styles que j’affectionne particulièrement : Southern Rock, Hard Rock et Blues… ça donne envie non ? Si on passe outre le fait que le groupe est composé d’un ancien membre des excellents Black Crowes, cela explique bien des choses (coucou Rich Robinson !)…

Dès le premier titre, me voilà déjà partie loin, très loin… pour ne jamais revenir ! Mary the Gypsy est un morceau entraînant et assez révélateur sur ce qui suit. Ce serait bien embêtant d’avoir seulement deux lignes à lire sur ma chronique, non ? Bon, j’avoue, je suis juste partie chercher un billet d’avion pour les States… Trêve de plaisanterie, j’essaye juste d’attirer votre attention sur le fait que j’ai en ce moment-même entre les mains un album de toute beauté et très bien produit ! A vrai dire, j’ai voulu prendre le temps d’inspecter chacun des morceaux les uns après les autres pour trouver les défauts potentiels mais je n’en ai pas trouvé. Du coup, je suis déçue, je ne peux pas critiquer (en mal) High Water 1. En revanche, ce que je peux faire c’est essayer de vous expliquer en trois mots pourquoi The Magpie Salute a désormais une nouvelle fan à son actif.

Alors oui, c’est une musique calme (c’est pas du Death Metal !), rythmée, créative et ce chanteur possède une voix de dingue ! D’ailleurs il me fait vraiment penser à Vincent Martinez, le chanteur-guitariste de Carousel Vertigo, par rapport ce grain de voix particulier et ses riffs groovy qui nous emmène loin dans les années 70 (un peu avant ou un peu après, j’en sais trop rien, je n’étais pas née), notamment à travers les morceaux Send me an omen, Sister Moon, Take it all (et ces petites parties au piano fort sympathiques) qui reflètent assez bien cette période.

Globalement ça n’a rien à voir avec le registre que j’écoute habituellement mais c’est tout aussi intéressant. L’ensemble de l’album semble avoir été nettement construit autour du Blues, parsemé de petites doses Hard Rock qui ne dénotent pas du tout avec le reste. Au contraire, ce n’est qu’une valeur ajoutée aux douze compositions originales et percutantes qu’on nous propose là. Honnêtement, pour une fois, je me retrouve bien embêtée parce que je ne sais pas trop comment décrire cette petite chose juste trop parfaite pour être vraie.

Highwater 1 semble avoir l’ambition de s’inscrire dans la continuité musicale des Black Crowes, tout en ayant une touche southern, enfin si c’est le bon terme. On y trouve beaucoup de guitares qui flirtent avec le Blues Rock traditionnel, le Folk et quelques ballades divinement bien interprétées, par d’excellents musiciens. Finalement, je ne peux que vous encourager à jeter une oreille dessus, vous m’en direz des nouvelles !

THE MAGPIE SALUTE
High Water 1
Mascot Label
2018

Eldricht Tales

A propos de Izzy

C’est l’histoire d’une fille qui n’a pas toute sa tête… Passionnée d’arts graphiques et de littérature fantastique, issue de diverses formations artistiques et amoureuse de la musique depuis belle lurette, elle cherche à faire partager ses passions à travers des productions de concerts. C’est ainsi qu’en 2012 elle crée une association de production de concerts indépendante sur la capitale, Extrême Factory. En parallèle, elle est chroniqueuse pour différents webzines musicaux et commence ainsi une carrière de schizophrène mélomane.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *