Home / Musique / Métal / Generation Goodbye, Dynamite Nights – Kissin’ Dynamite

Generation Goodbye, Dynamite Nights – Kissin’ Dynamite

Du Hard Rock dans ton salon ! C’est plutôt une bonne intro’ au premier album live de Kissin’ Dynamite, non ? Après cinq albums studio, le quintet allemand nous offre un double-album enregistré sans fausse note, lors d’un concert annoncé sold-out, à Stuttgart (Décembre 2016). Generation Goddbye, Dynamite Nights établit le parallèle avec le DVD live de ce même concert, tous deux sortis en 2017.

Sans vraiment connaitre ce groupe, je dois bien me rendre à l’évidence que cet album live est une vraie machine à Hits ! Autrement dit, l’ensemble des morceaux proposés sont structurés, entraînants, festifs, énergiques, qualitatifs… autant vous dire que mes voisins doivent être ravis que je leur en fasse profiter !

Connu pour produire des albums de qualité en studio, Kissin’ Dynamite fête donc dignement avec ce concert leurs dix années d’existence et passe en revue 25 titres aussi explosifs les uns que les autres, alternant parfois avec de gentilles balades.
Certaines chroniques parlent de Generation Goodbye (2016) comme « l’album de la maturité pour Kissin’ Dynamite » quand d’autres étiquettent le groupe comme du Modern Hard Rock. J’ai bien l’impression que c’est un groupe à suivre de près.

Je peux conclure assez logiquement que Generation Goodbye, Dynamite Nights est à ajouter dans votre CDthèque. Nous avons ici 25 titres de qualité qui ne demandent qu’à côtoyer vos oreilles de musicovores affamés de Rock’n’roll !
A écouter si vous êtes fans de Bon Jovi, Twisted Sisters, Mötley Crüe…

KISSIN’DYNAMITE
Generation Goodbye, Dynamite Nights
AMF Records
2017

Eldricht Tales

A propos de Izzy

C’est l’histoire d’une fille qui n’a pas toute sa tête… Passionnée d’arts graphiques et de littérature fantastique, issue de diverses formations artistiques et amoureuse de la musique depuis belle lurette, elle cherche à faire partager ses passions à travers des productions de concerts. C’est ainsi qu’en 2012 elle crée une association de production de concerts indépendante sur la capitale, Extrême Factory. En parallèle, elle est chroniqueuse pour différents webzines musicaux et commence ainsi une carrière de schizophrène mélomane.

Lisez aussi

Just Rock (EP) – Delorean’s

Il y a quelques mois (début Avril) sortait Just Rock, EP nommé à juste titre par …

The Dead Daisies + The New Roses – Le Trabendo – 06/05/2018

Petite soirée sous l’égide du hard rock ce soir au Trabendo avec la visite du …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *