Home / Interviews / Entretien avec Hantaoma – Cernunnos Fest X

Entretien avec Hantaoma – Cernunnos Fest X

La dixième édition du Cernunnos Pagan Fest s’est déroulé à Noisiel les 24 et 25 février Dernier. Si Lappalainen disait adieu à la scène, Hantaoma venait étrenner son line up et nous faire découvrir leurs nouveaux morceaux ! Les membres du side project de Patrice et Patrick de Stille Volk se sont prêtés au jeu des questions et ils nous racontent tout sur les projets à venir avec leur accent qui fleure bon le sud !

Bonjour, merci de m’accorder un petit peu de temps en cette fin de journée. Alors, Hantaoma c’est qui ?

Patrick : Hantaoma, au départ, c’est nous deux, Patrick et Patrice, et on a récupéré ces messieurs-là pour faire du live. Donc Patrick à la guitare et Damien à la batterie et le bassiste il doit être en train de errer dans les limbes quelque part.
(rire)
Patrice : On sait pas. Donc on est 5, normalement.

Vous avez un nouvel album qui arrive, cela faisait au moins 10 ans que vous n’aviez rien sorti. Comment vous y êtes vous pris ?

Patrice : Ça nous a pris longtemps: 13 ans. C’est une performance, quelque part.

Patrick : Au départ, on avait pas prévu d’en faire un deuxième, et puis, au fur et à mesure du temps, des morceaux ont été composé et on a trouvé des musiciens, et on a enregistré… Ça a pris 13 ans. On est pas forcément très rapide.

Patrice : Entre temps, on a aussi nos autres projets qui nous prennent pas mal de temps, notamment Stille Volk, évidement.

Patrick : Après voilà, c’était pas forcément une priorité et donc… Voilà.

Patrice : Ouais !

Patrick : On a réussi à le finir, c’était pas forcément…

Patrice : Une priorité (rire)… Dans nos vies.

Patrick : Pas forcément prévu ! C’était assez compliqué parce que les musiciens studios sont éparpillés : le batteur, il est à Strasbourg, le bassiste est à Poitiers, le guitariste est dans le Gers. Donc il a fallu que tout le monde enregistre chez soi, qu’on récupère toutes les données, qu’on finalise, donc bon… Ça a pris du temps. Mais on l’a!

Je suis super contente de ce deuxième album et de votre venue ici, parce que j’adore Stille Volk et Hantaoma et quand j’ai vu que vous veniez c’était … Miraculeux!

(rires)

Patrice : Ben ouai, c’était notre premier concert en fait pour Hantaoma.

Patrick : On a fait deux répétitions avant, et voilà.

Alors le premier album que vous aviez sorti avec Hantaoma, c’était seulement un projet studio ?

Patrice : Ouai ouai ! A la base, c’est un projet studio, c’est un side project de Stille Volk.

Patrick : On avait fait une tentative de répétition qui avait duré une heure et puis…

Patrice : Voilà. On en était resté là.

Patrick : Voilà! C’était pas du tout prévu pour faire du live.

Donc là vous avez joué avec seulement deux répèts avant le Cernunnos ?!

Patrick : Voilà! Décembre et Janvier.

Je suis encore plus frustrée d’avoir raté votre performance !

Patrick : Il y aura le HellFest, en juin.

Patrice : C’est notre actualité, peut-être qu’entre temps on aura d’autres dates qui vont se profiler. On étudie toutes les propositions.

Vous aimeriez faire plus de dates avec Hantaoma ?

Patrice : Euh… Ça dépend des disponibilités des uns et des autres, parce que ces messieurs sont assez occupés aussi de leur coté, avec Khaos Dei. Nous aussi, avec Stille Volk, donc euh… Là, on sait pas.

Patrick : On cherche pas forcément!

Patrice : On attend et si on a une date intéressante évidemment…

Patrick : On va pas cumuler les dates, ça c’est sûr.

Patrice : Ça se discute.

Patrick : On va privilégier les dates intéressantes. Donc, s’il y a des occasions qui se présentent dans des Fest ou autres, et aussi en fonction des dispos de tout le monde… On va pas arrêter là, mais on est pas non plus en recherche de faire…

Patrice : Une tournée par exemple.

Patrick : Une tournée ou 30 dates par an, ça c’est absolument pas d’actualité. On a pas envie et on a pas le temps.

De toute façon, même avec Stille Volk vous n’en faites pas tant que ça ?

Patrice : Non, pas énormément.

Patrick : Stille Volk on a 4-5 concerts, parce qu’on privilégie les occasions, on privilégie les conditions et les groupes avec qui on joue. Donc forcément.

Patrice : On cherche le moment rare!

Patrick : Voilà! Donc 3-4 concerts par an, ça nous suffit.

Hantaoma, vous l’avez créée comment ? Quelle était l’idée derrière ça ?

Patrick : Au départ… C’était en 97… Il s’agissait en fait de rajouter des instruments métal à ce que l’on faisait avec Stille Volk. Au départ, c’est ça! C’était de faire du trad électrifié. Après, ça s’est complexifié dans les compos et Holy Records s’est intéressé aussi pour sortir le premier album.

Patrice : Non, on leur a proposé.

Patrick : Et donc, ça s’est fait. Et pareil, on avait récupéré des musiciens. Hantaoma, c’est particulier avec le premier album parce que je jouais déjà, à l’époque, dans un groupe de métal et on avait récupéré le chanteur et le bassiste. Donc voilà.

Donc pas d’inspiration ou d’envie particulière, c’était juste voir ce que ça donne ?

Patrice : On a gardé le fond textuel et tout le reste qu’on utilisait déjà dans Stille Volk. C’est ça en fait. Et, par contre, le parti pris était de tout faire en occitan. Le cahier des charges il était là quoi!

Patrick : Occitan, un peu de trad, et beaucoup de métal. L’idée c’était ça. Par contre, dans le dernier album, il y a beaucoup moins de trad : seulement un morceau, au niveau musique j’entends.

Patrice : Au niveau musique oui, parce que sinon au niveau des arrangements, il y a autant d’arrangements trad que sur le premier album.

Patrick : Il y a vraiment UN morceau traditionnel et après tout le reste, c’est de la compos. Certains textes sont traditionnels et datent du Moyen Age, donc ils n’ont jamais été édité au grand jour.

Vous les trouvez où ces textes? Vous faites des recherches…

Patrick : Voilà, on fait de la recherche, on a des livres…

Patrice : Du collectage.

Patrick : On a le guitariste de Stille Volk qui est prof d’occitan donc forcément, il a des références. Il nous a aussi composé 3-4 textes. Il nous a beaucoup aidé aussi à ce niveau là et il a corrigé ce que je faisais moi. Donc ça a pris pas mal de temps. Comme en plus on est sur des thématique précises, faut qu’on trouve des textes adéquates et c’est quand même rare.

Et quelle est la thématique du coup ?

Patrick : Les êtres de la nuit. La mythologie des dragons et toutes les peurs. Hantaoma ça veut dire fantômes : c’est aussi des peurs. Toutes les peurs que partageaient les populations à l’époque par rapport aux esprits…

Patrice: Les superstitions.

Patrick : Voilà. C’est pour ça qu’il est un peu plus sombre, parce que les paroles sont plus sombres. Donc on a choisi, sur à peu près une vingtaines, les dix morceaux parmi plus obscures.

Patrice : Qui rentraient dans le thème.

Donc ça veut dire que potentiellement il y aura un troisième album ?

Patrick : On sait pas encore. Les morceaux, on peut en composer. Ça nous inquiètes pas.

Chez vous, le processus créatif pour les morceaux c’est tranquille ?

Patrick: On se voit et en 10 minutes, on a un morceau.

Patrice : C’est assez inné.

Patrick : C’est pas le plus compliqué… C’est pas ce qui nous fait peur en fait.

Patrice : Non.

Qu’est ce qui vous prend le plus de temps au final ?

Patrice : On discute longuement.

Patrick : C’est se mettre au travail !

Patrice : Ouai, alors là…

Patrick : C’est se réunir aussi! Parce qu’on a tous des gamins.

Patrice : Oui voilà, on a des vies de famille, des boulots.

Patrick : C’est plein de petits à coté qui au final prennent le plus de temps.

Patrice : On privilégie…

Patrick : La qualité!

Patrice : Oui, oui! Voilà!

Patrick : On a pas forcément envie de faire un album tous les ans. On a passé l’age de se presser. On a pas envie que la musique devienne un obstacle : faut que ce soit un plaisir. Donc on le fait quand on en a envie. Et si on en a envie tous les 5 ans, ben ce sera tous les 5 ans!

Patrice : Si on en a envie quand les lunes sont alignées pour toi, pour moi…

Patrick : Voilà. Mais bon c’est pas forcément compliqué de faire un album.

Au début de cette année les lunes étaient super alignées, c’était même assez rare d’ailleurs !

Patrick : Ben deux disques !

Patrice: Ceci explique cela !

Patrick : Hantaoma et un Stille Volk qui normalement sera fini.

Un prochain Stille Volk arrive ?

Patrice : Oui! Cette année. Voilà voilà !

Patrick : On est en train de l’enregistrer.

Et quelle sera la thématique cette fois ?

Patrick : Milharis qu’on a abordé dans dans les Confins s’en retourna, sur le premier album [Hantaoma]. Un des principaux personnages de la mythologie pyrénéenne : un patriarche. Tout le concept tourne autour de sa vie. On est parti du morceau du premier album, dans l’idée c’était… Il y a 2 couplets en refrain… C’était de faire une chanson par vers de la chanson. Chaque vers du morceau original a donné un nouveau morceau.

Patrice : On part du personnage et on tourne autour.

Patrick : C’est un personnage qui est mort à 999 ans et qui est le premier à avoir vu la neige. Quand la neige est arrivée il a décidé de mourir. Pour lui, la neige signifiait la fin du paganisme et le début du Christianisme.

Patrice : Symbolisme de l’arrivée du christianisme.

Patrick : Sur la région.

Patrice : Voilà!

Patrick : On a greffé tout ça autour, on a imaginé. On est parti de cette thématique.

Patrice: Il y a beaucoup de choses pour nous cette année. On a un changement de label. On change tout!

Vous quittez Holy Records !

Patrice : Voilà!

Patrick : Ils arrêtent.

Patrice : Ça y est, le deal est terminé. 20 ans de bon et loyaux service pour un groupe, c’est pas mal, je pense. On a été les derniers sur le catalogue, jusqu’à la fin.

Patrick : Donc là, il sortira sur un autre label.

Patrice : Rien n’est encore officialisé.

Patrick 2 : Nous on sait!

Patrick : Le contrat est signé, mais on peut pas encore en parler. Il reste encore une petite clause à régler entre les deux labels. Mais là, ça se jouent entre eux.

Patrice : C’est pas de notre ressort.

Une dernière question pour terminer : en 5 mots comment vous donneriez envie aux gens d’écouter votre musique ?

Patrice : On veut inciter personne.

(rires)

Patrick : Surtout n’incitez personne… C’est absolument pas commercial.

Patrice : C’est anti commercial, mais c’est nous.

Patrick 2 : C’est que des adjectifs?

5 mots comme tu veux !

Patrick 2 : Ce qui me vient à l’idée: l’honnêteté de la démarche. Je trouve ça cool. C’est aussi pourquoi j’ai été candidat pour Hantaoma. L’honnêteté , La singularité aussi. Il y a énormément de groupe noyés dans le pagan et Stille Volk, Hantaoma c’est quand même la base. J’avais découvert ça sur Metallian. Je dirais la bonne humeur aussi.

Patrick : C’est vrai qu’on pleure pas en répétition.

Patrice : On engendre pas la mélancolie!

Patrick 2 : C’est naturel, ça coule comme l’eau voilà. Comme la bière aussi. On a monté ça, en live en 2 secondes 5 parce que je pense que ça parlait à tout le monde.

En deux secondes 5 c’est à dire ?

Patrick : C’est à dire que ça s’est fait par textos.

Patrick 2 : Oui voilà. On est rentré comme ça. On a eu l’écho comme quoi ils recherchaient des mecs et ça s’est fait comme ça. Ils nous ont fait confiance et nous on est arrivé. On connaissait les morceaux, il y avait juste quelques trucs à peaufiner. On s’est fait une petite répèt, juste la rythmique, vite fait,  un set de 40 minutes et puis voilà.

Patrick: Nous on savait avec qui on jouait aussi. On a pas passé d’annonce justement pour éviter de faire des auditions à la con. On a pris des gens qu’on avait déjà vu jouer sur scène et on savait qu’ils seraient efficaces.

Patrick 2 : On est pas dans une démarche de vouloir se montrer en fait. C’est dans l’honnêteté. On est pas là, à se la raconter.

Patrick : On est dans l’efficacité. Le mysticisme efficace (rire) Oxymore !

C’est beau ! Merci beaucoup d’avoir pris un peu de temps. On se quitte sur ce magnifique oxymore ! A très bientôt !

Eldricht Tales

A propos de Jehleen

Bonjour je m'appelle Jeh' j'ai 29 ans bientôt 32 et j'aime les hyènes. Parce que les hyènes c'est un animal dont on parle jamais alors..... Passionnée de SF (films, série télé, livres!), de vieux films et de musique, grande amatrice de mangas et films asiatiques (Takeshi Kitano, Wong Kar Wai), de chats. Je suis touche à tout mais le métal reste mon point d'ancrage. Un peu geek à mes heures (les MMO, c'est mal m'voyez) avec un humour particulier, normal quand on oscille entre les Monty Python et South Park. j'aime les défis, le premier était de me lancer et communiquer ma passion, me voilà sur E maginarock, le suivant sera d'apprendre un instrument de musique. Keep smiling, keep on rocking!

Lisez aussi

Viktoria – Marduk

Viktoria est le quatorzième album de la formation. Il nous rappelle leurs débuts, puisque depuis …

Vicious – Halestorm

Je suis un grand fan d’Halestorm, l’un des seuls groupe de hard rock actuel que …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *