Accueil / Musique / Métal / De l’Ombre à la Lumière – Unswabbed

De l’Ombre à la Lumière – Unswabbed

Les lillois de Unswabbed sont de retour sur le devant de la scène avec leur nouvel album, De l’Ombre à la Lumière, plus de vingt ans après leur fondation. Paroles engagés, rythmes accrocheurs qui restent en tête, tout est mis en place pour les fans de rock/metal pur restent accrochés à l’album de bout en bout. Le fait qu’à mes yeux ce dernier opus a fait sortir Unswabbed de l’ombre !

On entame l’écoute avec De l’Ombre à la Lumière et de suite le groupe nous balance du gros son : des paroles en français engagées et prenantes, une batterie et une basse omniprésentes, des guitares saturées, tous les éléments sont réunis pour un franc succès et soyons très clair : cette chanson vous restera en tête. L’équilibre vient ensuite imposer son rythme très rapide, et ses paroles, directement dans nos oreilles. C’est particulièrement agréable de découvrir les paroles en français de ce groupe, qui n’est pas sans me rappeler un Mass Hysteria ou un No One Is Innocent. Cette impression sera confirmée par la piste suivante : Les blessures de l’âme. Des guitares profondes, une vois plus claire que d’habitude et des paroles émouvantes sont la clef de la réussite de cette chanson. Plus puissant, le refrain reste également bien en tête et parvient même à avoir un côté purement épique. Que le meilleur gagne et D’amour et d’ivresse sont elles aussi de la même veine : rapides, énergiques, engagées, avec des refrains prenants, tout ce qu’il faut pour que l’auditeur se laisse aller à headbanger à s’en péter les cervicales. A l’envers signe le middle de l’album et son début m’a provoqué de véritables frissons, renforcés par la suite par le reste du morceau. Il s’agit clairement de l’une de mes pistes préférées, écoutez-le et vous serez convaincus, je ne sais pas quoi dire de plus…

Dans le chaos démarre très rapidement et n’arrête pas tout au long de la chanson, comme une course en avant vers la liberté au milieu des balles. Un bel exemples de ce que le metal peut proposer de rapide et prenant. Si est plus doux, plus posé en début de chanson avant de s’enflammer également. Le poids des larmes propose des guitares très lourdes, très rythmées, avant un refrain surprenant mais d’excellente qualité. Encore un morceau dont il faut se souvenir. Unswabbed conclue que L’étincelle et Sans lendemain qui reprennent dans les grandes lignes les points forts de la musique du groupe tout en les déclinant et les renouvelant. Rien à redire sur une finalité pareil : c’est juste ce qu’il faut.

Je disais plus haut que le groupe me faisait par moment penser à Mass Hysteria et No One Is Innocent et c’est très très vrai : une rage se dégage de leur son, de leurs paroles, un air de rébellion. J’irais même plus loin : pour moi ils sont musicalement très clairement l’égal de ces deux grands groupes grâce au talent qui se dégage de chacun des notes de cet album. Amateurs de metal engagé et rageur ne boudez pas votre plaisir et jetez-vous dessus !

De l’Ombre à la Lumière
Unswabbed
2018

Eldricht Tales

A propos de Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Lisez aussi

Boygenius – boygenius (EP)

Mes ami.e.s, il y a des jours comme ça où l’on pense passer une journée …

A Voluntary Lack of Wisdom – Loimann

  Malgré mes penchants prononcés pour le stoner et pour le doom, le stoner doom …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *