Home / Musique / Métal / Bringer of Pain – Battle Beast

Bringer of Pain – Battle Beast

Avant d’attaquer l’écoute de la nouvelle production de ce groupe je les connaissais très mal et je dois dire que j’ai été vraiment surpris par leur musique, tant une multitude d’influences se mêlent pour proposer quelque chose de surprenant. Alors que je m’attendais à du Death bien couillu façon Arch Enemy, comme le laisserait penser la cover de l’album, je me suis trouvé face à un melting-pot mêlant métal, pop, électro, pas déplaisant du tout.

L’album débute avec une ambiance très power et après quelques passes de claviers et de musique bien efficace la voix de Noora Louhimo vient nous mettre en pleine tête ce Straight to the Heart. Mêlant intelligemment les influences power, électro, et rock old-school pour proposer une patte inimitable. Une première piste qui laisse présager le meilleur pour la suite. On enchaîne avec Bringer of Pain et de suite on ressent à nouveau ce grand plaisir d’écoute qui dominait déjà sur le morceau précédent. Très clairement, même si la composition est intéressante c’est la chanteuse qui tient l’ensemble en termes de cohérence. King For A Day est une reprise sur laquelle le groupe montre qu’il sait ce qu’il fait, très clairement. La composition et les arrangements donnent une nouvelle dimension à ce morceau. Beyond the Burning Skies propose quelque chose de beaucoup plus électro au départ et démontre l’efficacité du combo de belle manière, tandis que Familiar Hell propose un début fait de samples audio créant une véritable ambiance et les guitares et basses lui donnent un aspect initial plus dark avant que la pop reprenne le volant sur le refrain.

 

La seconde moitié de l’album propose Lost In Wars avec son début très doux vite supporté par une ambiance presque épique musicalement. L’une des meilleures pièces de cet album aux multiples influences, très clairement. Bastard Son of Odin et We Will Fight sont des morceaux privilégiant l’efficacité musical, pour le plus grand bonheur de nos oreilles. Dancing With The Beast est la piste la plus surprenante de l’album tant la pop et l’électro sont mises en avant, faisant presque penser à une chanson des années 90 tant ces éléments sont présents. Cela m’a vraiment surpris de découvrir cela sur un album de ce type, mais après tout pourquoi pas, d’autant plus que c’est très bien fait. On conclue l’album sur une ballade, triste à souhaits, Far From Heaven, au-revoir du groupe à son public, absolument magnifique, et sur laquelle Noora Louhimo montre une fois de plus son talent vocal.

 

Ce Bringer of Pain de Battle Beast laisse un sentiment mitigé finalement : tout est excellemment bien réalisé mais j’ai peur que la multitude d’influences ne perde un peu les auditeurs qui ne s’y attendront pas. A titre personnel toutefois je dois dire que j’ai été plus que séduit par cet album et que j’ai hâte de pouvoir les découvrir sur scène, dans un mois à Paris !

 

Bringer of Pain
Battle Beast
Nuclear Blast
2017

About Thomas Riquet

Passionné de littératures de l’imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d’Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom.

Ce faisant il assure également la direction littéraire d’anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Check Also

In This Moment We Are Free – Vuur

Après avoir quitté The Gathering, Anneke Van Giesbergen avait délaissé le metal, un peu à …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *