Bonjour tout le monde ! Je reviens aujourd’hui vous parler de Sœur écarlate, écrit par Mark Lawrence et paru chez Bragelonne.

Au couvent de la Mansuétude, on forme des jeunes filles à devenir des tueuses. Dans les veines de certaines coule le sang ancien, révélant des talents presque disparus depuis que les Anciens ont accosté sur le rivage d’Abeth. Mais les maîtresses de la lame furtive ne mesurent pas ce dont elles ont hérité à l’arrivée de Nona, une enfant de huit ans qui a déjà du sang sur les mains. Ayant échappé à la potence, elle est recherchée par de puissants ennemis aux mystérieux desseins. Et au cours de son apprentissage de la voie de la lame, elle est rattrapée par les secrets d’un passé violent. Tandis qu’un soleil mourant se lève sur l’Empire, Nona devra affronter ses démons et devenir une redoutable guerrière si elle veut rester en vie…

Je connaissais déjà Mark Lawrence pour la série de L’Empire brisé, à laquelle je n’avais pas du tout accroché. J’avais trouvé le héros assez insupportable et les événements étaient un peu exagérés. Cependant, cette nouvelle série m’a agréablement surprise ! Que ce soit au niveau des personnages, de l’univers, des enjeux… Tout m’a plu. J’ai eu du mal à me plonger dedans à cause de mes aprioris, mais une fois dedans, je ne l’ai plus lâché. J’ai d’ailleurs trouvé pas mal de points de comparaison avec Bloodsong d’Anthony Ryan.

Nona, l’héroïne, est un personnage plutôt attachant. Elle a de très belles valeurs, comme la loyauté. Elle passe une bonne partie du livre à être en colère, et au lieu que ce soit tourné en ridicule, cela lui donne de la force. Avec sa binôme qui arrive plus tard dans le livre, elles forment un duo explosif. Ce roman fait la part belle aux femmes et ça fait du bien ! Elles sont fortes, puissantes et ne dépendent d’aucun homme. C’est assez rare dans la fantasy pour le souligner.

L’univers dans lequel Nona et ses acolytes évoluent est bien mystérieux, mais il se dévoile petit à petit. Il semble bien vaste et complexe et j’espère qu’on aura l’occasion de découvrir d’autres contrées que celle du couvent de la Mansuétude. On parle également de grand miroir mis en orbite et de peuples descendus des étoiles… cette petite touche de science-fiction est très intrigante ! J’ai hâte de savoir si l’auteur va développer ce côté.

De manière générale, le roman se lit assez facilement. On découvre le quotidien de Nona au couvent, et ce n’est pas si tranquille que ça. Le récit alterne entre action et réflexion. Au final, il sert beaucoup à poser des bases et ce n’est pas plus mal, car il y a des concepts propres à l’univers qui méritent bien quelques explications.

Je vous recommande donc chaudement ce roman. La suite est très prometteuse si l’auteur continue sur sa lancée !

Chloé Cloison

Chloé Cloison

Tombée dans la lecture depuis toute petite, j’ai grandi au milieu de ces multiples univers. J’ai toujours eu un goût prononcé pour le fantastique et la fantasy, qui s’est développé au fil des années. Je me suis cependant ouverte sur d’autres styles, tels que la science-fiction et l’horreur. J’ai finalement fait de cet amour pour la langue mon métier en devenant traductrice. Et ça donne une bonne excuse pour rester vautrée pendant des heures sur un canapé/lit/fauteuil à dévorer un livre (et des cookies faits maison).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *