Yarol Poupaud – The G – La Maroquinerie – 20/03/2019

Direction La Maroquinerie ce soir, pour un show rock aux notes de blues survoltées, découverte de la voix suave et des riffs acérés de Yarol Poupaud. Une très belle soirée organisée par Alias Productions où le public est venu vraiment très nombreux.

La soirée débute avec The G. Un duo comme on en voit beaucoup émerger en ce moment mais ces 2 là ont une énergie communicative. Un festival de couleurs s’affiche en un rien de temps devant moi. Les lumières jouent avec les deux musiciens : le batteurs aux couleurs pop, avec ses lunettes fluo et son air ahuri et le guitariste aux cheveux rouges et à la veste fleurie (vite mise de côté!)

Un set vraiment entraînant aux influences pop-rock teinté de Skip the Use, de Shaka Ponk avec un petit côté BB Brunes (on aime ou on aime pas, là n’est pas la question) et c’est très sympa visuellement !

Affaire à suivre…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Les lumières s’éteignent après un changement rapide de plateau et les silhouettes des musiciens apparaissent une à une. Yarol arrive sur la scène de La Maroquinerie sous les applaudissements. A peine arrivé, les riffs blues-rock de guitare résonnent et sa voix grave et suave se sont fait entendre. Une dégaine charismatique s’accompagnant d’un jeu de lumières teinté tantôt d’orange tantôt brut. Les refrains entraînant et entêtant je me laisse totalement emporter par l’univers inspiré et inspirant de Yarol venu présenter ce soir son premier album solo.

Les musiciens qui l’accompagnent sont également bluffants de talent, pas étonnant lorsque l’on connaît le parcours de Yarol et ses influences ! Il est accompagné ce soir d’un claviériste, d’un batteur, d’un guitariste et d’un bassiste.

L’énergie qui se dégage sur scène est surnaturelle, tellement elle est positive, rock, blues, électrique, masculine et en même temps intimiste, oui oui ! tout ça à la fois !

La formation forment une osmose qui nous ramène au racine du blues et du rock. La générosité musicale qui se dégage de toute cette ambiance est limite palpable dans le public.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je repars euphorique (et avec quelques tee-shirts) de La Maroquinerie, vraiment ravie d’avoir pu enfin découvrir Yarol sur scène, ça promet pour la suite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *