Grande première pour moi puisque je rejoins l’équipe d’eMaginarock, donc première scène dans les pas d’une photographe de concert officielle ! J’entre dans la salle et pour le moment seulement quelques personnes patientent devant la scène. La première partie se fait attendre quelques minutes mais commence devant une salle quasi comble.

Happy Accident est un groupe parisien, essentiellement instrumental, mené par Pascal Denimal à la batterie, David Marcellot et Jo Viviron aux guitares ainsi que Jérôme Hog à la basse. Je découvre un rock psyché aux légères intonations de hard metal. Les morceaux s’enchaînent. Je remarque l’aisance de la guitare qui mène chaque nouveau morceau les uns après les autres sans jamais s’arrêter. Après quelques titres, nous découvrons avec joie la voix  de Jo sur quelques compos anglaises. Les riffs électrisants et endiablés de sa magnifique Gibson Les Paul terminent le set tout en puissance.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Changement rapide de plateau (chapeau à l’efficacité du régisseur des lieux!) et le groupe TheTruefaith entre en scène pour présenter leur Ep éponyme. Groupe parisien rare sur les réseaux sociaux mais plus que présent sur les scènes rock parisiennes. Ce soir le Supersonic m’offre le privilège de les découvrir et ce n’est pas la première fois qu’ils foulent cette scène ! En habitués, ils démarrent à pleine voix et guitare aux influences Rolling Stones, ils introduisent ensuit la soirée sur le style 70’s qui fera la transition musicale avec Kurt Baker Combo. C’est sous les projecteurs rouges vifs que les titres phares du groupe sont acclamés par le public qui pour certains reprennent en cœur Spider in the Loo, les habitués sont là c’est certains !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après deux sets de 45 min, place à Kurt Baker Combo accompagné de ses musiciens, mélange de rock garage et de sonorité Beatles, il nous présente ce soir son dernier EP Let’s Go Wild! au Supersonic (merci à Teenage Lust Prod de les avoir invité en France!). Chaque titre me fait vivre une grande énergie et me donne envie de danser. Entre composition et reprise groovie tel que Shake Some Action des Flamin’Groovies, Kurt nous fait voyager dans une temporalité musicale où je serai bien restée coincé.
La fin approche et le public toujours joyeux est captivé par les titres Don’t Go Falling In Love ainsi que Cruel To Be Kind. Belle découverte, c’est frais, festif et on a envie d’y retourner !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je remercie le Supersonic pour son accueil, Teenage Lust Prod pour ces découvertes musicales et eMaginarock pour ce premier concert !