Accueil / Livres / Prétorien de Dorn – John French
Bannière Institut de la Musique

Prétorien de Dorn – John French

Petit retour dans les univers de Warhammer 40.000 avec cette fois un roman dans l’univers de l’Hérésie d’Horus, sorte de genèse de ce que Games Workshop et Black Library ont créé. Ce trente-neuvième livre de l’Hérésie nous propose pour une fois de revenir dans le système Sol pour y découvrir une aventure étonnante, mêlant intelligemment espionnage, combats galactiques et intrigues de grande ampleur. Ce faisant John French tourne une nouvelle page des évènements qui vont amener à l’invasion de Terra par les renégats.

Rappelés de la Grande Croisade après Ullanor, Rogal Dorn et la VIIe Légion sont nommés prétoriens de l’Empereur – mais ce n’est qu’une fois révélée la forfaiture du Maître de Guerre que l’importance de cette fonction fait jour. À présent, le système solaire est attaqué pour la première fois depuis le début du conflit, et plusieurs des défenses censément inexpugnables établies par les Imperial Fists s’avèrent inadéquates. Alors que tous les regards sont fixés sur le péril extérieur aux portes de Terra, qui gardera Dorn contre l’ennemi intérieur?

Je suis grand fan de Warhammer 40.000 et plus particulièrement de certaines légions space-marines, notamment les renégats que sont les World Eaters et l’Alpha Légion. Or, coup de chance, voici que ce Prétorien de Dorn nous propose de découvrir une aventure mettant plus particulièrement en avant ces derniers. Légion particulièrement obscure aux non-initiés elle met en avant l’espionnage, la manipulation et les actions masquées au coeur de son crédo et cela donne une autre dimension à ce que les lecteurs peuvent découvrir comme type d’aventures.

Ici on retrouve le primarque Dorn, chargé de protéger le système de Sol, noyau de l’Imperium, face à l’énigme insoluble d’une attaque provenant de l’intérieur. Dès le début du roman John French nous met en situation avec une attaque diablement bien coordonnée par la légion et visant à déstabiliser le pouvoir en place et à le faire s’interroger, à douter. C’est mission accomplie pour eux et très rapidement le lecteur découvre l’ampleur des intrigues que l’on nous propose : l’Alpha Légion est infiltrée partout et vise à prendre à elle seule Terra avec une facilité déconcertante. La suite, vous la lirez dans le roman car sincèrement ce page-turner fonctionne à merveille, proposant différents protagonistes, différentes intrigues au sein d’une trame globale franchement prenante.

La galerie de personnage est comme d’habitude très intéressante, avec notamment Rogal Dorn, primarque des Imperial Fists, dont il s’agissait de la première découverte pour ma part. Les flashback disposés ça et là dans le roman aident d’ailleurs à donner plus de profondeur à Archamus, sorte de fils spirituel du primarque et protagoniste principal du roman. Côté Alpha Legion on se prend au jeu aussi avec des personnages sombres et énigmatiques dont on ne sait au final pas vraiment grand chose.

Véritable bémol du roman : les coquilles. En effet on sent qu’un passage supplémentaire en correction aurait pu aider à éviter ces petits mots manquants, ces petites imperfections qui font qu’en tant que lecteur j’ai été gêné à la lecture, qui se retrouve saccadée par ces erreurs.

Avec ce roman John French donne un nouvel éclairage à l’Hérésie d’Horus et un passage probablement assez obscur de la grande histoire galactique, mais qui aura néanmoins des ramifications probablement colossales pour la suite !

Prétorien de Dorn
John French
Black Library
2017

Eldricht Tales

A propos de Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Lisez aussi

Le Chant des Vikings – Skáld

Après avoir révélé un premier EP qui m’avait purement séduit, Skáld, et lorsque j’ai appris …

Face au dragon – Isabelle Bauthian

  Polyxène est une jeune femme qui arrive très vite aux bonnes conclusions. Pourtant, confrontée …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *