Paris Manga et Sci-Fi Show

Le week-end du 5 et 6 octobre se tenait, Porte de Versailles, le Salon du Manga et Sci-Fi Show. Curieuse de découvrir ce que je pensais être une manifestation dédiée aux mangas japonnais (comme son nom l’indique…), j’en suis pourtant ressortie avec un avis mitigé.

Au Salon du Manga… oubliez les mangas : ils n’y sont que très peu représentés.

L’ensemble ressemble davantage à une parodie stéréotypée de la culture nipponne qu’autre chose. Il n’y a bien que cette débauche d’objets, de lumières et de couleurs clignotantes saturant les sens qui rappelle le Japon : des sacs, des jeux vidéos ou des éventails chamarrés qui s’empilent à perte de vue ; il y a un petit côté Akihabara (en beaucoup moins dépaysant) dans cette démesure que propose le salon.

 

Cette atmosphère est cependant bien la seule chose qui rappelle le Japon.

Car en réalité, le Salon du Manga est davantage un temple de la consommation qu’un honneur à la culture nipponne. Outre les piles de vêtements, de perruques et de jeux (qui sont probablement plus made in China qu’in Tokyo), tout est fait pour inciter le visiteur à vider son porte-feuille.

Plusieurs stands proposent par exemple, moyennant rémunération, une photo dans un décor particulier : les quelques voitures qui trônent sur leurs tapis bleus ne dépareraient pas au Salon de l’auto (celle de Bumblebee est d’ailleurs plutôt amusante) ; un peu plus loin des sabres lasers sont fournis avant passage devant l’objectif (c’est sans doute le côté « Sci-Fi » du Salon).

Des bornes de PS4 permettent également aux visiteurs de jouer sur place.

D’autres animations sont prévues, plutôt diverses : sur une estrade, un animateur danse sur des morceaux asiatiques, imité par des dizaines de personnes ; ailleurs c’est une initiation au coréen qui est proposée. Le Salon se paye même le luxe d’inviter Rose McGowan en conférence.

Enfin, quelques cosplays viennent égayer les lieux (il faut bien ça pour compenser le cadre du Hall, qui n’est vraiment pas terrible) mais moins, cependant, que ce que j’aurais attendu. Si certains déguisements sont très réussis, la majorité d’entre eux reste assez classique et ferait pâle figure auprès d’autres Salons.

Par ailleurs j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de monde : les lieux sont trop étroits pour le succès que semble rencontrer ce Salon, il est difficile de circuler et les bousculades sont nombreuses.

Ce Salon du Manga ne m’a donc pas convaincue (il m’a quand même fallu plus d’une heure avant de trouver le premier stand de mangas…) et ressemble davantage à un temple de la consommation qu’autre chose.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *