Primal Fear + Riot V + Existance – Le Petit Bain – 10/10/2018

Me voici ce soir au bord de la Seine pour découvrir une programmation purement Heavy Power à l’ancienne, avec des soubresauts de riffs métalliques et énergiques (surtout !) qui donnent une atmosphère bien particulière…

Le premier groupe de la soirée, intitulé Existance, début leur show avec presque vingt minutes de retard. Ils font partie de la même lignée que ces formations francophones telles que Manigance, Vulcain, ADX… Force est de constater que de nombreux fans se sont déplacé pour l’occasion, je constate que le combo français arrive à chauffer le public, malgré une prestation un peu trop constante à mon goût et une dernière partie de set qui semble s’essouffler jusqu’à la fin. J’en viens à me désintéresser de ce qui se passe sur scène et je rentre en phase d’observation du public qui semble vraiment prendre son pied, lui. Je trouve qu’il y a un manque de profondeur et de contenance dans l’ensemble du show mais le groupe offre une prestation très correcte pour ouvrir la soirée. C’est en faisant un petit tour de salle que je croise tout à fait par hasard Brice, le chanteur de Corrosive Éléments, avec qui je fais une courte pause sur le roof top du Petit Bain…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il est l’heure pour moi de redécouvrir les américains de Riot V dont j’ai vaguement écouté quelques morceaux il y a des années de cela. Le petit côté Power donne une meilleure dynamique que le premier groupe mais la voix sur-aiguë n’est pas spécialement très appréciable dans le long terme. Le guitariste lead propose des petits solos très sympathiques, en rythme avec une machine de guerre cachée derrière les fûts (coucou Frank Gilchriest !). Je me moque un peu, oui, mais il faut dire que le batteur a un sacré sens du rythme et je le soupçonne d’être un droïde tellement il est trop bien calé ! Si cette partie rythmique est plutôt bien gérée, les lignes de basse me semblent un peu trop identiques sur les différents morceaux que composent la setlist et ça me manque de quelque chose pour apprécier pleinement le set. Après quelques échanges avec des copains croisés ici et là, on s’est accordé pour dire que la partie chant manque de reverb d’où le fait que les lignes de chants manquent parfois de consistance et de présence bien que le chanteur le soit vraiment pour le coup, et de bonne humeur en plus ! Les gars sont souriants et motivés, et même si je n’accroche pas trop ça me donne envie de rester pour les regarder. Puisque je n’aime pas être frustrée pour des raisons inconnues, je me suis fait une petite session d’écoute de Riot V en rentrant chez moi et, très étonnement, j’apprécie mieux ce que j’entends là. Du coup je me demande si ils n’avaient pas des problèmes de son sur scène ce soir…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

J’arrive au troisième et dernier groupe de la soirée. Les germaniques de Primal Fear ne sont pas venus pour faire des colliers de perles ça c’est sûr ! Ce combo est beaucoup plus énergique que les groupes précédents je ne peux qu’admettre qu’il y a la devant moi un groupe qui maîtrise vraiment bien son show. En même temps, quand on sait que le leader Ralf Scheepers (ex-Tyran’Pace, ex-Gamma Ray) est aux commandes de la machine depuis 1997, ça explique bien des choses ! L’audience est sur-motivée et les membres du groupe, qui arborent de larges sourires tout le long du set, donnent vraiment envie de regarder ce qu’il se passe sur scène et pas ailleurs ! Je connais Primal Fear de nom et de réputation seulement ce qui est déjà pas mal. Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre ce soir et je ne suis pas déçue de mon voyage dans la Heavy Sphère. Pour moi c’est un très bon concert à travers lequel je découvre une formation emblématique du style et je pense que je retournais les voir avec plaisir si ils reviennent par chez moi.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je ne peux pas nier l’évidence : ce soir il y  avait du monde et la petite péniche semblait parfois tanguer au rythme des batteries déchainées et des riffs diaboliques. Primal Fear et Riot V sont plutôt de bonnes découvertes dans l’ensemble mais j’ai vite oublié Existance en revanche. ( Désolée les gars, vous voulez des cookies ? :3 )

Juste pour le plaisir je vous mets un petit morceau trop cool de Primal Fear juste là :

Photographie : Dopik Design

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *