Le-Hobbit-La-Bataille-des-Cinq-Armees_portrait_w193h257Les Nains d’Erebor ont reconquis leur vaste terre, mais doivent désormais en payer le prix fort : affronter la colère du terrifiant Dragon Smaug qui s’en prend aux hommes, femmes et enfants sans défense d’Esgaroth. Tandis qu’il est frappé par la maladie du Dragon, le Roi sous la Montagne, Thorïn Écu- de-Chêne, va jusqu’à sacrifier l’amitié et l’honneur dans sa quête du légendaire Arkenstone. Incapable de faire entendre raison à Thorïn, Bilbon se retrouve contraint à un choix terrible, ne se doutant pas que des dangers bien plus grands guettent nos héros. Un vieil ennemi est de retour en Terre du Milieu : Sauron, le Seigneur des Ténèbres, a envoyé ses légions d’Orques vers le Mont Solitaire pour attaquer ses habitants.
Alors que les forces des ténèbres menacent de triompher, les Nains, les Elfes et les Hommes doivent faire un choix crucial : unir leurs forces ou périr. Bilbon doit se battre pour avoir la vie sauve et venir en aide à ses amis, tandis que les Cinq Armées entrent en guerre.

Soyons honnêtes: cette critique ne sera absolument pas objective! Car après un premier volet agréable puis un second vraiment palpitant, la conclusion des aventures de Bilbon et la compagnie de Nains est une grandiose apothéose! Peter Jackson réussit un nouveau tour de force dans le panel de la fantasy au cinéma.

Epic time!

Bilbo est moins au cœur de l’histoire que dans les précédents volets. D’ailleurs parfois, on a l’impression que Jackson ne lui a pas trouvé de place dans ce dernier opus résolument centré sur les Nains. Il est très peu présent à l’écran et ses apparitions sont anecdotiques si l’on exclut le passage sur l’Arkenstone.

En Thranduil, Lee Pace tient cette fois-ci une place plus importante. On découvre un autre homme qui malgré son humeur glaciale et son manque de respect, possède finalement un cœur meurtri. Il relève le niveau des personnages elfiques, car si Legolas reste insignifiant, Tauriel tombe très vite dans le ridicule. Avouons-le: Evangeline Lilly est très mal dirigée.

le-hobbit-la-bataille-des-cinq-armees-thranduil-poster

On passera peu de temps sur Richard Armitage et sa brillante incarnation de Thorin, tiraillé entre l’or et l’honneur. Un personnage que l’on a aimé et qui nous gêne ensuite jusqu’à ce qu’il reprenne le dessus sur sa cupidité.

186942

On ne s’attardera pas non plus sur le personnage de Bard, toujours aussi attachant. Maintenant adulé par les citoyens de Dale, il reste cependant toujours dans la retenue et est prêt à s’effacer pour le bien de tous. Si Thorin est un héros tourmenté et plus complexe, Bard est un héros plus chevaleresque.

519080.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Deux héros tout simplement attachants!

Le scénario est simple, mais au moins très clair. Le rythme du film est dynamique et la tension souvent très forte. Les événements s’enchaînent sans s’arrêter avec une fin vraiment émouvante. La justesse des dialogues est plus notable dans ce dernier volet avec de belles tirades.

Si Gandalf obtient toujours la palme du mage le plus attendrissant, sa séquence avec Galadriel manque de classe. Vraiment dommage, car elle permet de comprendre la relation qu’entretiennent les deux. La scène avec Galadriel face à Sauron est clairement loupée.

hobbit-battle-five-armies-gandalf-galadriel

La dernière séquence ouvrant sur la première scène de La Communauté de l’Anneau est un clin d’œil bien trouvé qui conclue avec brio cette trilogie. Ne reste plus qu’à revoir les 6 films à la suite!

Prends-toi ça dans les dents!

Visuellement le film est superbe avec de belles trouvailles nous permettant de découvrir un peu plus le quotidien et la culture de chaque peuple. Les montures bouquetins ou sangliers pour les Nains sont le must du film!

En ouverture, Smaug est un régal et son animation incroyablement maîtrisée. On peut cependant regretter son apparition furtive qui le fait descendre d’un piédestal en quelques plans seulement.

the-hobbit-the-battle-of-the-five-armies-poster-slice

Si les scènes de bataille ne peuvent décemment pas être comparées à celle du Retour du Roi, on en prend quand même plein la vue avec une belle intensité dans les combats. Les hordes d’Orcs sont toujours aussi glaçantes, mais c’est le face-à-face final entre Thorin et Azog qui reste le mieux chorégraphié du film. Un passage épique et tendu!

THE HOBBIT: THE BATTLE OF THE FIVE ARMIES

La bande-son est comme d’habitude sublime.

CONCLUSION

Mais quelle tristesse de quitter Jackson et la Terre du Milieu! Quelle joie aussi d’avoir suivi ses 6 films magiques et enchanteurs! À quand son prochain film fantasy? Téméraire peut-être…

La Bataille des Cinq Armées

Le Hobbit 3

réalisé par Peter Jackson

avec Martin Freeman, Richard Armitage, Ian McKellen, Luke Evans, Evangeline Lilly, Cate Blanchett

Warner Bros Pictures et New Line Cinema

(sorties DVD et blu-ray prévues en avril)