donatobwstudio500k1Grâce à une palette d’influences très large, de l’œuvre de Tolkien jusqu’aux toiles de Botticelli en passant par les compositions de Velasquez, Donato Giancola oscille entre le réalisme et une modernité toute contemporaine pour mieux traduire en image les univers les plus variés : SF, Fantasy, fantastique, mythologique, historique…
L’inspiration lui vient aussi bien de ses visites dans les grands musées, parmi lesquels le Louvre, l’Ermitage, le Prado ; que de recueils de photographies ou encore des performances entendues à l’Académie de Musique de Brooklyn.
L’illustration n’étant pas sa seule vocation, il met un point d’honneur à traduire l’art de l’image au plus près de public et donne donc des cours à la School of Visuel Arts de New York et à la Master Class de Amherst, fait de régulières apparitions et participations à des conférences, des séminaires, des conventions tout autour du monde et publie des manuels. Bref, Donato Giancola est un globe-trotter de l’art visuel !

362_large

IronMan

Né en 1967 à Colchester dans le Vermont américain où il a grandit, Donato se découvre très tôt une passion pour le dessin. Très tôt aussi, il souhaite quitter le cocon familial et gagner sa vie avec le dessin, créer son art pour l’univers du jeu et du modélisme. Depuis l’enfance, son imagination a souvent pris possession de son quotidien, que ce soit chez lui ou bien à l’extérieur. Il adore lire Tolkien, prend des notes d’après ses ouvrages, dessine son interprétation de lecture et collectionne les cartes de jeux de rôle ayant pour thème la Terre du Milieu. A l’âge de 20 ans, il entame une première année de formation au St Michael’s College et commence déjà à explorer l’univers professionnel qui gravite autour. Il perfectionne encore ses techniques lors de son passage à l’Université de Syracuse de 1989 à 1992. Diplômé avec mention de son Bachelor of Fine Arts Degree, il file s’installer à New York, lieu mythique pour les artistes tant la variété des modes d’expression et des scènes artistiques est grande. Il y trouve un premier emploi comme assistant de studio chez Vincent Desiderio, un grand nom de la scène artistique internationale qui enseigne les arts à l’Université de New York, et y entame une autre formation basée sur l’étude des œuvres originales dans les musées de la Big Apple. Donato apprécie plus particulièrement l’Ecole Classique et entreprend de faire des copies d’œuvres de Rembrandt ou de Rubens, cherchant toujours à améliorer son propre trait. Cette approche de l’art le pousse à voyager pour découvrir les différents grands musées du monde. On est en 1993 et, doucement, Donato commence à se constituer une liste de clients, majoritairement des éditeurs et des producteurs qui lui commandent des travaux destinés à valoriser leurs créations et acquisitions sur la côte Ouest.

Obiwan
Obiwan

Earth-to-Universe

Parmi eux, on trouve les Nations Unies, LucasFilm, le National Geographic, CNN, DC Comics, Microsoft, The Village Voice, Playboy Magazine, US Postal Service, Wizards of the Coast, Scholastic, Simon&Schuster, Tor Books, Random House, Time/Warner, The Scifi Channel, Milton-Bradley… Sans oublier les prix qu’il obtient au fil des ans de la part de prestigieuses institutions telles que la Society of Illustrators, l’Association of Science Fiction and Fantasy Artists, la World Science Fiction Society, le Art Renewal Center, le Comic Con, le Spectrum : The Best of Contemporary Fantastic Art…

1249927073

Donato Giancola vit toujours et travaille principalement à New York, entouré de sa femme et ses deux filles. Il a écrit et fait publier divers ouvrages sur son travail, des Art Books mais aussi des méthodes de dessin et de peinture, parfois accompagnées de DVD.

Donato_Giancola_art

000109842

 

Comment a-t-il fait pour en arriver là ?

Si l’on en croit l’interview de son site officiel, il a commencé par payer une sorte de manager ou d’agent pour promouvoir son talent et lui décrocher des contrats mais a vite compris que le bouche à oreille était bien plus sûr, facile et moins coûteux ! Mais il lui est aussi arrivé de se plier à ce que je qualifie de véritable audace. En 1991, alors qu’il est encore étudiant à l’université, il envoie un portfolio de son travail à Iron Crown Enterprises (ICE) qui détenait une licence d’exploitation de l’œuvre de Tolkien pour des jeux de rôles et dont il était fan depuis l’adolescence. Il a attendu 4 ans pour avoir un contact : ICE voulait lancer un nouveau jeu, The Wizards, et cherchait une nouvelle « patte » pour en illustrer les cartes. Donato leur a envoyé un nouveau portfolio, complété de travaux récents et l’affaire fut conclue.

ebondragon

 

Tolkien, encore et toujours aux sources des talents.

L’œuvre de J.R.R. Tolkien fut porteuse de son appétit pour la mise en image des fruits de l’imaginaire. Donato a lu Le Seigneur des Anneaux à 13 ans et s’est très vite passionné pour l’histoire, ses personnages, ses paysages et ses lieux fascinants. Il prenait des notes suivant les descriptions de Tolkien et s’amusait à tenter de répondre à des questions telles que : « Qui était Beren ? », « Quel est l’âge de la Moria ? », « Le Premier Age, c’était quand exactement ? ». Il fut heureux de découvrir certaines réponses dans le reste de l’œuvre du maître, Le Hobbit, Les Contes Perdus, Le Silmarillion et les Contes Inachevés.
Pour lui, l’émerveillement vient du fait que l’art des mots de Tolkien apporte tout ce qu’un lecteur et plus encore, un illustrateur recherche : une atmosphère, une description riche des lieux, des situations mais succincte et claire des personnages.

Gandalf dans la Moria
Gandalf dans la Moria
Boromir
Boromir

Selon lui, le challenge pour un illustrateur qui travaille sur l’œuvre de Tolkien est bien entendu Tolkien lui-même mais aussi la critique des fans qui sont sans pitié s’il y a trahison de la vision de maître. Une chance que Tolkien ait laissé des dessins et autres illustrations de sa main, une superbe base de travail pour éviter des erreurs fatales. Quoique… en y réfléchissant bien, comment trahir Tolkien si on reprend ses mots et les met en image ? Donato exprime cette idée : l’art de Tolkien est avant tout émotionnel, ses descriptions le sont avec une économie de mots au ton juste. Mettre ceci en image pour Donato, c’est exprimer cette émotion à travers des personnages qu’il faut interpréter avec sa propre sensibilité artistique. Et ainsi naît la magie. Mais comme il le dit aussi : « Le pouvoir de Tolkien réside dans le fait qu’il n’a pas besoin d’un artiste pour interpréter son travail car il prend vie par lui-même. »

Legolas esquisse
Legolas esquisse
Gandalf, Aragorn et Frodon dans la Moria
Gandalf, Aragorn et Frodon dans la Moria

 

Méthode Classique

Toujours grâce au site internet officiel de l’artiste, on apprend qu’il a gardé une méthodologie très classique, sans nul doute due à sa formation en école et à ses influences. Dans son studio, sous les toits de son logement de Brooklyn, on trouve de la peinture à l’huile, des pinceaux, des palettes, des carnets de dessins et de papier à peindre, des panneaux, des chevalets, de l’huile de lin, de l’essence de térébenthine, des photographies, des éclairages semblables à ce que l’on trouve dans les ateliers de photographie professionnelle, des costumes pour d’éventuels modèles, une bibliothèque bien fournie de ses diverses sources d’inspiration et références (personnages, paysages, architecture, histoire), un ordinateur, une imprimante mais surtout l’outil indispensable : des crayons !
Vous l’aurez compris : Donato Giancola travaille donc surtout avec crayons et pinceaux, il semble même ne pas apprécier le travail de l’image qui ne passe pas par l’étape du crayon. Son conseil si on veut suivre ses pas et devenir illustrateur : pas forcément fréquenter une école mais s’exercer encore et toujours, même si ce n’est que dans son petit coin solitaire avec pour seuls supports techniques des manuels d’anatomie et des leçons sur papier.
Lorsqu’il doit créer une illustration, il commence par chercher ses marques d’après une documentation photo afin de reproduire au mieux les gestes et mouvements de ses personnages, l’ensemble au crayon.

Eowyn du Rohan, esquisse
Eowyn du Rohan, esquisse
Eowyn du Rohan, toile achevée
Eowyn du Rohan, toile achevée

Il assure ne pas utiliser de modèle en 3 dimensions pour l’architecture ou les créatures, non parce qu’il n’en a pas envie mais parce qu’il n’est pas très doué dans l’exercice de la création en volume de telles miniatures.

Galadriel et le miroir
Galadriel et le miroir

Le travail de Donato Giancola est poignant de par cette recherche émotionnelle dans la figuration qu’il a expérimentée pour l’œuvre de Tolkien et perfectionnée dans chacun de ses travaux. Dans les grands et les moyens formats, il parvient à mettre en scène des personnages d’univers différents, mythologiques, héroïques ou fantastiques, avec une même force qui impose immédiatement une narration. Ce n’est pas seulement de l’imaginaire figuré, c’est une vraie création intuitive, un récit qu’il partage avec le spectateur.

Gandalf esquisse
Gandalf esquisse

L’influence de sa formation classique est évidente si l’on compare son travail aux maîtres qu’il l’ont inspiré tels que Rembrandt ou Velasquez : le jeu d’ombre et lumière, la gestuelle, le désir de narration, l’émotion… Il n’y a pas besoin de chercher bien loin et cette exploitation des codes classiques pour la mise en valeur de personnages mythiques comme Vénus, Artemis, St Georges, Lancelot, Guenièvre, Uther ou plus contemporains tels que les héros de Tolkien et autres Robinson Crusoé sort des sentiers battus.

Robinson Crusoe
Robinson Crusoé

Dès lors qu’il doit forcer sur la couleur ou aborder des thématiques de science fiction, les tonalités changent et seuls les regards, les postures racontent encore quelque chose.

Battle mage
Battle mage

giancola-donato-cartographer-ma-sp9

Le travail sur les personnages,  en portraits ou plans rapprochés, domine l’art de Donato, sans doute parce qu’ils sont aussi des commandes pour illustrer des ouvertures de livres, mais si les décors architecturaux ou naturels sont soignés, étudiés, ils semblent n’être que le faire-valoir de héros splendides.

goldenrose

tumblr_ljb6g2cHoZ1qbuknmo1_1280

Les « petits formats » issus de commandes pour les cartes de jeu sont différents en ce sens que le cadrage est précis, rétréci, et que l’attention est d’abord emportée par la couleur, plus vive et vibrante encore que dans nombre des grandes compositions. Pour créer les images de ces miniatures, Donato change de technique, délaissant les jeux de lumière pour favoriser la couleur, montrant qu’il sait aussi composer avec son savoir-faire et son héritage de joueur.

amberprison

ironstar

ivorycup

Donato Giancola est un artiste à part. Il aurait pu se concentrer sur des thématiques classiques mais il a utilisé ses acquis académiques pour mettre en image ce qu’on l’on a de plus précieux, l’imagination et qui plus est celle des autres ! Une remarquable combinaison !

Exposition de formats originaux :

hRjPF

LiYIi

Autres travaux :

Le Dragon Réincarné, illustration pour une réédition de la Roue du Temps chez Tor Books
Le Dragon Réincarné, illustration pour une réédition de la Roue du Temps chez Tor Books

 

mystic_and_rider_ii-large

waitingb

 

J.R.R. Tolkien, portrait
J.R.R. Tolkien, portrait

Vous pouvez en voir et en lire encore plus ici (y compris des travaux à thématique historique sur la Bataille d’Azincourt ou Jeanne D’Arc) :
http://www.donatoart.com/index.html
site présenté par Richard J. Demato, Fine Arts Gallery

Merci aussi au blog manzieriart.blogspot.fr pour les photos d’une exposition consacrée à Donato en Italie.