L’Artiste du mois : Alain Brion

Lys 021Auteur d’innombrables couvertures de romans SF et Fantasy, dessinateur de BD et auteur complet d‘albums pour la jeunesse, Alain Brion est aujourd’hui un illustrateur phare de la scène française.

Pourtant, ce ne fut pas aussi aisé qu’il y paraît pour le talentueux créateur de se trouver une place au sein du monde plutôt clos de la création artistique française.

Né en 1966 à Paris, Alain Brion aime crayonner, et c’est assez naturellement qu’il s’oriente vers l’ESAG – École Supérieure d’Arts Graphiques de Paris en 1991. Son premier objectif est de travailler pour la publicité, mais les places sont chères et les contacts peu fructueux, aussi Alain Brion s’attèle-t-il parallèlement à la peinture pour l’illustration jeunesse. 1995, démarchant les éditeurs spécialisés, il remporte un premier contrat auprès de Kaléidoscope pour la réalisation d‘Eliot le troll, un petit livre contant les aventures et mésaventures de trolls. Naît par la suite une jolie suite de livres pour la jeunesse aux héros tantôt classiques (Groink au pays des contes, Hannibal, le petit mammouth) tantôt fantastiques (Le Biberon de bébé fantôme, Le Doudou de bébé vampire, L’Anniversaire de bébé sorcière, La Dent de bébé ogre…). Dans le même temps, Alain Brion travaille pour diverses maisons d’édition lui commandant des couvertures : Denoël, Gallimard, Pocket. Il invente alors une technique bien à lui, la peinture à l’huile sur plexiglas, qu’il expose à la Galerie de la Goutte d’Or, puis se tourne, dès 1999, vers les nouvelles technologies de l’image, essentiellement l’infographie. Sa maîtrise lui apporte pas mal de nouvelles commandes, et une annonce attire son attention en 2002 : les scénaristes de BD Nicolas Tackian et Stéphane Miquel cherchent un dessinateur. Alain Brion propose son travail et participe à l’élaboration de la série Les Insurgés d’Edaleth (3 tomes) parue chez Soleil entre 2004 et 2007. L’entente est telle que Tackian et lui s’associent également sur le premier tome de Corpus Hermeticum.

9782849460993

9782849467084_1_75

En 2010, Alain Brion poursuit ses réalisations de couvertures de romans, et son aventure créative dans la BD avec Julien Blondel au scénario et une nouvelle série, L’Épopée de Gilgamesh (chez Soleil). Il illustre aussi une version album du conte cinématographique de George Lucas, Willow (deux tomes parus à ce jour chez Soleil, toujours) et se lance peu après dans la mise en image des héros arthuriens avec Jean-Luc Istin à la plume (Excalibur, le tome 1 est sorti en août 2012 chez Soleil).

gilgamesh 2

 

D’après l’interview à laquelle il s’est prêté pour le artbook (recueil collectif Terra Incognita paru aux éditions Nestiveqnen en 2002), on sait qu’Alain Brion est daltonien, mais pas comme le pensent la plupart des gens, car il spécifie qu’il existe plusieurs formes de daltonisme et que son propre « cas » est gênant quand à la perception du bleu et d’une certaine luminosité. Peut-être est-ce à cause de cela qu’il a inventé la peinture sur plexiglas, parce que sur ce genre de support, on ne peut trop mêler les couleurs, ce qui force en quelque sorte à se focaliser sur une gamme chromatique plutôt monochrome sur chaque travail, favorisant par là même la créativité dans la déclinaison d’une même teinte.

6da9d5d4a405fe

Le Dit de la Terre Plate tome 1
Le Dit de la Terre Plate tome 1

Alain Brion explique que s’il n’apprécie pas la culture des musées, car leurs professionnels sont trop pleins de certitudes apparentées à l’art académique et passé, il aime surtout s’épater personnellement dans son travail. Si pour une œuvre de commande il ne cherche pas à imposer son style puisque le but est de vendre le livre ou la publicité, lorsqu’il travaille sur ses propres illustrations, il aime se lancer des défis techniques, même au travers du travail « infographique ». Il use souvent d’esquisses crayonnées qu’il scanne avant de poursuivre sur ordinateur, mais avoue passer de plus en plus directement à l’écran sans plus prendre le temps de coucher ses idées sur papier. Il a tendance à retoucher après coup avec l’infographie, mais dit volontiers que le travail sur plexiglas l’a un peu guéri de cette manie qu’ont tous les artistes, car ils cherchent souvent à perfectionner leur travail. Et puis, mettre en ligne ses travaux fait qu’il lui est ensuite difficile de trop les retoucher au risque qu’ils soient complètement différents pour le public qui les a déjà vus.

Terra-BD

Il a découvert la SF et la Fantasy à l’âge de 13 ans, puis s’est laissé porter par les lignes de Jack Vance, Chris Foss, le film Dark Crystal, Excalibur pour son esthétique, les premiers film de Ridley Scott (Alien, Blade Runner, Duellists), Dune de Herbert Franck et Brian Froud. S’il lit moins de romans de ces deux genres, c’est sans doute parce que, en baignant dedans le reste du temps, il est devenu exigeant. Mais il aime toujours les histoires de trolls et de lutins de par ses origines danoises et ses contes ancestraux. Les paysages de son enfance sont ainsi des sources d’inspiration et d’attachement à l’univers du fantastique.

excaliburChroniques

Pour un néophyte, avant même de chercher à comprendre comment il travaille, on ne peut qu’être séduit par le travail d’Alain Brion, car l’imaginaire est là, le désir de provoquer une recherche intérieure de ces petites notions de magie, de rêves et de cauchemars que nous charrions au fond de nous. J’aime à la fois le mystère de ses œuvres sur plexiglas, souvent sombres, et la grande qualité des visions fantastiques qu’il sait offrir au lecteur de romans, aux écrivains aussi. D’ailleurs, ce n’est pas pour rien qu’il a reçu le Grand Prix de l’Imaginaire pour ses couvertures de Chute et de Redemption, les deux tomes d’Elantris de Brandon Sanderson. Parmi ses influences, il cite Dali, Bosch, Delacroix, Klimt et Rembrandt, dont le jeu de lumières le touche particulièrement, puisque ce sont les variations de lumière qui titillent son côté daltonien.

chute

3fd8e5c0254f2e

Son travail est à suivre ici : http://alain-brion.ultra-book.com/.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *