Le Fléau – Slaine T2 – Steven Saville

La Fantasy anglo-saxonne a produit de nombreuses perles au cours de son histoire.  Steven Saville tente de suivre les exemples des grands anciens de la fantasy en nous proposant un récit efficace d’heroïc-fantasy brute de décoffrage. Arwen n’avait pas su apprécier tout la teneur fantasy d’un récit clairement adressé à un public masculin. Je prends donc le relai pour vous donner mon avis sur les aventures de ce héros comparable à Conan ou au DeathDealer.

Une fois de plus Jean-Sébastien Rossbach nous propose une illustration de haut niveau mettant en œuvre tout la fougue, toute la violence du personnage. La composition, les couleurs, la dynamique sont impressionnantes de maîtrise. En tant que lecteur j’ai pris un réel plaisir à découvrir une illustration de si haut niveau. On ne peut que remercier l’illustrateur pour la qualité de son travail. La présentation que fait l’éditeur de son roman est également fort alléchante :

Guerrier celtique, fils de la tribu des Sessair, Sláine Mac roth a vent d’une machination diabolique concoctée par Slough Feg, le nécromancien, pour détruire le Pays des Jeunes. Afin de déjouer ses plans et sauver son peuple, Sláine doit se rendre dans la dangereuse dimension des sidhes afin de récupérer plusieurs artefacts magiques.

N’ayant pour lui que la chance, l’héroïsme et son fidèle ami Ukko le Nain, Sláine parviendrat-il au bout de sa quête ?

La fantasy brutale a encore de beaux jours devant elle lorsque l’on observe ce que produisent des auteurs comme Steven Saville. En effet il nous propose une magnifique épopée de de sword and sorcery avec un guerrier proche de ce que peut être le Conan originel : brutal, valeureux, effrayé par la magie, puissant. Et la puissance est justement ce qui se dégage en premier du roman. Une puissance brute, une violence libérée, que le lecteur aimant ce type de fantasy particulièrement distrayante saura apprécier le récit guerrier que nous fait Steven Saville.

Slaine est un guerrier celtique et l’auteur a mêlé dans son récit tout un ensemble d’éléments provenant de la mythologie, créant ainsi un récit réunissant avec talent toutes les caractéristiques de l’heroic-fantasy.

Ce qu’Arwen reprochait à Slaine était de se révéler trop brut de décoffrage, qu’il traitait les femmes comme des objets, qu’il ne vivait que pour accomplir ses besoins primaires. Eh bien tout cela est vrai mais correspond pleinement aux codes du genre. Alors oui, il faut aimer ce type de fantasy pour se sentir satisfait par Le Fléau, mais pour autant tout lecteur aimant le genre devrait se sentir à l’aise à la lecture de ce roman.

Le style efficace de Steven Saville s’adapte parfaitement à son titre, à son personnage. La traduction de Thomas Bauduret est debon niveau mais trop de coquilles viennent baisser le niveau de qualité du roman qui, sans cela, est exceptionnel.

Ce second tome de Slaine nous laisse espérer une suite prochaine car le personnage est au moins aussi passionnant à suivre que Conan, le Death Dealer ou encore Dilvish le Damné. Autant de personnages emblématiques de la fantasy qui ont su séduire le lecteur au fil de leurs aventures. Y aura-t-il une suite ? Nous ne pouvons que l’espérer !

Le Fléau
Slaine T2
Steven Saville
Eclipse Icône

22 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *