The Rising of the Shield Hero fin de saison 1 – Masato Jinbo

Les + :

  • toujours aussi beau !
  • une fin bien menée

Les – :

  • dernier épisode moins réussi
  • où est la romance ?! ^^

Naofumi, Raphtalia, Filo et Melty sont les derniers remparts face à la prochaine vague qui se profile. Ils doivent aussi faire face à un complot qui met le Héros au Bouclier dans une mauvaise posture et menace l’équilibre du royaume. Le Héros au Bouclier va-t-il enfin pouvoir montrer qu’il est capable de sauver le monde ?

! ATTENTION : SPOILERS !

Après un épisode 17 tendu, le groupe reprend sa route pour contrer la prochaine vague, mais c’est sans compter sur un complot qui fait de Naofumi le bouc émissaire du royaume. En effet, on comprend enfin toutes les injustices dont est victime le Héros au Bouclier depuis le début : un culte obscur veut voir les quatre héros ancestraux disparaître, remplacés par un seul “héros”, un seul dieu. Implicite depuis le début, le message contre la religion (et en faveur de la magie !) prend ici toute son ampleur.

Lorsque le groupe finit par réparer les torts, il est temps de prévoir la prochaine vague et c’est en pratiquant un level up assidu que Naofomi compte se préparer. Les épisodes 23 et 24 sont centrés sur un nouveau décor, les îles Carmila. Très inspiré par les îles des Caraïbes, cet endroit nous repose un peu après 22 épisodes bien intenses. La découverte de héros d’autres mondes laisse entrevoir ce qui pourrait se passer dans la saison suivante.

Un petit regret en cette fin de saison : la relation Naofumi/Raphtalia ne s’est (toujours !) pas transformée en romance ce qui, il faut être honnête, est un peu frustrant ! ^^

CONCLUSION

Cette première saison est totalement prenante ! The Rising of the Shield Hero est une série animée de très belle facture, divertissante, touchante et visuellement impeccable. Vraiment hâte de découvrir la suite !

Disponible sur Crunchyroll : https://www.crunchyroll.com/fr/the-rising-of-the-shield-hero 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.