Crossfaith + Ocean grove + Black futures – La Boule Noire – 10/02/2020

Une affiche, trois groupes, une belle soirée qui s’annonce organisée par Veryshow!

Black Futures

Le spectacle a débuté dans le style classique de Black Futures. Un compte à rebours de 30 secondes a commencé. Un morceau mélodique lent s’est mis à jouer avant que Black Futures ne diffuse son chaos électro-punk caractéristique à La Boule Noire qui était déjà plutôt remplie. Ce son cataclysmique est la signature sonore de Black Futures, ils sont un mélange parfait de punk, de politique et de messages hypnotiques. 

Les deux membres de Black Futures connus sous le nom de SPACE et VIBES, ce sont les membres les plus charismatiques. VIBES s’aventure constamment dans la salle et cela pendant toute la durée du showcase. Bien que Black Futures se soit donné pendant tout leur set, le public est plutôt tiède. 

J’imagine bien qu’ils sont impatients de voir Crossfaith.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ocean Grove

La salle est désormais pleine, au tour d’Ocean Grove de Melbourne qui apporte quelque chose propre à eux. Bien encouragé par le public, c’est avec force et vivacité qu’Ocean Grove joue leur set ce soir.

Il n’y avait pas une seule personne immobile sur le sol. Le groupe met une bonne claque à La Boule Noire, je ne m’y attendais franchement pas. Je reste un poil frustré, le groupe quitte la scène sans avertissement et leur set était terminé, une grande partie de la foule applaudissant mais ayant l’air d’en vouloir plus.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Crossfaith

Et voilà, moment tant attendu pour moi et les fans dans La Boule Noire, le groupe de métal japonais Crossfaith à Paris, enfin ! Le groupe a toujours présenté de grands spectacles, et ils ont vraiment du caractère. Du début à la fin, ils ont été incroyablement énergiques et encourageants, scandant « We are Crossfaith » à plusieurs reprises. Lorsque des classiques tels que Jaggerbomb et Monolith ont commencé à être joués, la foule s’est déchaînée, sautant et criant à chaque parole. 

Une chose que j’aime chez Crossfaith, c’est que peu importe la taille de la scène, ils assument toujours leurs rôles et donnent tout ce qu’ils ont. Ils prennent leurs alter egos en tant qu’artistes et ne délivre jamais rien de moins que de la puissance brute. Le bassiste Hiroki Ikegawa est un maître de l’expression, fouettant sa guitare comme un accessoire entre les chansons. Je les ai vu sur une mainstage au Download, il donne la même énergie ce soir à La Boule Noire !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’éclairage était bien fait, bien que beaucoup de lumière rouge ait été utilisée, le son a été maîtrisé par leur propre ingé son qui mettait les pêches aux bons moments. Excellent moment passé, à refaire dès que possible !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *