Entretien avec Babass, chanteur et bassiste de Black Bart

Bonjour, et merci de prendre quelques minutes pour répondre à mes questions. Est-ce que tu peux tout d’abord te présenter et nous expliquer ce que tu fais dans Black Bart ?

Bonjour je suis Babass bassiste et chanteur (ou l’inverse) de Blackbart

Comment en es-tu venu au metal, à la fois en tant que fan et en tant que musicien ?

Cela remonte au siècle précédent, quand j’ai acheté deux ou trois 45 tours (hé oui c’était avant hier) comme « Merry Xmas Everybody »  de SLADE ou « Ballroomblitz » de THE SWEET ou « Can The Can » de SUZY QUATRO. Depuis je n’ai cessé d’agrandir ma discothèque de « classiques » et de perles du heavy rock et du heavy metal. Il a fallu un moment passer à plus fort et participer à un vrai groupe et arriver à celui-ci

Pourquoi ce nom pour le groupe ? Et d’où est venue cette thématique pirate ?

Quand nous avons évoqué Blackbart comme possible nom, ce qui nous avaient interpellé c’est qu’il aurait eu des musiciens à son bord. Nous avons fait quelques recherches nous avons constaté qu’il était à l’origine de la création du code des pirates par exemple. Il y a aussi dans la flibuste des valeurs de liberté à tout prix, un esprit d’égalité de tous et une volonté de rébellion contre les autorités royales.

Pièce de Huit est le nouvel album du groupe. Comment s’est passée son écriture ? 

Comme pour toutes nos compos cela part souvent d’un ou deux riffs en répet’. Si on se dit que ça sonne, on essaye de leur donner une suite. Si ça continue à marcher alors on garde, sinon on jette. Les interconnections entre nous quatre sont complémentaires et rapidement efficace, donc sans faire de jam  qui dure des heures, les structures sont assez vite mises en place, et en général j’amène le texte à la répet’ suivante puis on fait maturer la sauce.

Pourquoi ce titre pour l’album ?

Tous les titres de nos réalisations font référence ou ont un rapport avec John  Bartholemeuw Roberts Blackbart. Son surnom pour le premier lp, « Nous trinquerons avec … »  sa devise pour le deuxième, « Casnewydd-Bach » son lieu de naissance pour le troisième, et donc « Pièce de Huit » à la fois une pièce de monnaie et une pièce d’artillerie de cette époque.

 

D’où te viennent les idées pour les morceaux à chaque fois ?

Pour les textes je puise dans les légendes maritimes ou celles de la piraterie pour environ 50% des d’entre eux. Pour les autres  ils sont le résultat de réactions sur l’actualité (en forme de coup de gueule), ou en observations de notre monde, de ses défaillances ou de ses évolutions

Quelles différences vois-tu entre les deux albums du groupe ? Penses-tu qu’il y a plus de maturité dans la réalisation comme dans la composition 

Depuis le début (Blackbart en 2010) il y a eu une évolution de plus en plus forte vers un heavy, bien sur toujours « old school » qui se colore de teintes thrash et de « metal allemand ». Nous espérons avoir réussi à créer une musique « personnelle » en tous cas.

La musique de Black Bart est particulièrement énergique. Comment parviens-tu à cette puissance ?

Nous n’avons pas de recette particulière. On laisse « vivre » le morceau jusqu’à ce qu’il arrive à ce que l’on recherche. Suivant les titres la « maturation » a des durées variables. Par exemple « Introspection » a failli ne pas être enregistrée, ce qu’on a fait malgré tout et c’est à ce moment que nous avons trouvé la bonne carburation pour le jouer. Pour d’autres titres comme « Le maître » le forme définitive est venue tout de suite. Pour la phase studio nous tenons à ce coté 80’s un peu « artisanal », la sophistication ce n’est pas notre truc !

Quelle est ta piste préférée de l’album, et pourquoi ?

Pour ma part j’aime tous les morceaux que nous faisons. Il en ai de même pour Rudd Marco et Zozio. Cela devient compliqué quand il faut en choisir sur les set-lists. Mais on arrive donc toujours à un bon choix.

Qu’est-ce qui est prévu comme clips pour cet album ?

Nous nous autofinançons pour tous ce que nous réalisons, nous n’avons pas de label, ni d’agent.  Pas de concert cette année donc pas de budget. Toutefois, pendant cette période de confinement nous en avons réalisé avec nos petits moyens. Ces vidéos qui sont visible sur notre page FACEBOOK.

Il y a : « Le dernier voyage » (de casnewydd bach), « Le panier de crabe », « Le maître » et « mammon » (de piéce de huit) et sur notre site :  il y aura bientôt : « Headbangers of the World » en remerciement à tous ceux qui vont aux concerts et transmettent leur énergie aux groupes sur scène.

Et ça ressemble à quoi un concert de Black Bart, hors confinement évidemment ? On se prend la même claque en pleine tronche ?

D’après les rencontres avec le public c’est ça, bonne définition ! Nous mettons beaucoup d’intensité à chaque fois.  C’est là que toute la magie des titres prend sa place .

2020 a été riche en sorties d’albums. Quel serait ton album de l’année, hormis le tien bien évidemment ?

Le choix est tellement vaste parmi les derniers je pense à Avatar, Audrey Horne, Rammstein, Almanach, mais il y en a tant d’autres..

Merci pour te réponses et à bientôt au détour d’un concert !

Un concert…… C’est quoi déjà ? ah oui ! C’est cet endroit où l’on croise des gens chevelus venus écouter  la musique de vieux pirates ! Nous attendons la reprise avec impatience et en attendant nous te remercions pour cette interview et espérons te croiser sur un prochain concert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.