lyria-catharsisAujourd’hui c’est un peu d’exotisme que je vous propose avec la découverte de Lyria, un groupe de métal symphonique brésilien. Eh oui nos amis d’Amérique du Sud ont eux aussi leur groupes, pour le plus grands plaisir de nos oreilles. Leur album Catharsis a clairement été influencé par des groupes comme Epica, Nightwish, Evanescence, mais malgré ces références musicales fortes Catharsis n’est pas sans défauts. La pochette est un peu classique du genre, avec la chanteuse mise en avant dans une ambiance romantique. Classique mais néanmoins cela marche sur le public cible, ce qui est l’essentiel, sans compter que l’on est pas hors propos non plus.

Catharsis s’ouvre sur The True War, morceau finalement assez classique qui permet à la chanteuse, Aline, de mettre en avant ses qualités vocales. Pas de vrais soucis de justesse mais un petit quelque chose au niveau de la composition m’a titillé tout au long du morceau. Revenge commence de manière plus électronique et sur la suite on sent vraiment l’influence d’Evanescence. Jester commence avec des guitares lourdes et ses sons féeriques par derrière. Pas inintéressant et probablement l’un des meilleurs moments de l’album. Ce morceau a d’ailleurs donné lieu à un clip que vous trouverez ci-dessous. The Phoenix Cry est une ballade assez classique mais bien jouée et bien chantée, rien à redire là-dessus.

 

Après la pause de la piste précédente on reprends avec Reflection, un morceau plus énergique bien qu’encore une fois extrêmement classique. Insanity, The Phoenix Rebirth, Light and Darkness et What Do You Want From Me sont de la même veine : une excellente réalisation, bien chantés, mais j’ai encore eu cette impression d’avoir entendu douze fois ces morceaux sur d’autres groupes. Craven conclue l’album de belle manière même si l’on reste dans une voie déjà tracée et parcourue de nombreuses fois.

Catharsis n’est pas un mauvais album, au contraire, mais il m’a vraiment laissé sur ma faim, comme si le groupe pouvait aller encore plus loin dans sa volonté de proposer quelque chose qui change réellement. Là ils restent encore sur des classiques qui fonctionnent et peinent donc à se démarquer de la masse de groupe qui tentent d’émerger actuellement. Espérons que leur prochaine production saura affirmer un style bien à eux. En tout état de cause, amateurs de ce type de musique jetez-vous dessus, vous y trouverez votre content, pour les autres ce n’est pas forcément la peine d’essayer d’aller plus avant.

Catharsis
Lyria
2015