eldritch-underlyingLes italiens d’Eldritch nous reviennent, avec leur dixième album studio, nous proposer leur power métal puissant mais pourtant pas exempt de défauts… Commençons avec la pochette, magnifique pour le coup. Cet iceberg cachant un corps, le contraste entre le bleu et le rouge, tout y est pour donner véritablement envie de se plonger dans cet album.

Celui-ci commence avec Changing Blood, qui commence très fort en proposant un rythme soutenu et des choix vocaux et de composition pas inintéressants. S’ensuivent Danger Zone et Broken, qui restent dans la même veine et proposent quelque chose d’efficace. Mais ensuite une sorte de lassitude s’installe, tous les titres se ressemblant un peu, seuls des changements rythmiques permettent de les discerner. All and More, The Face I Wear, Bringers of Hate, The Light, Place of Clarity, Before I Die, sont autant de titres trop issus de la même veine. C’est un peu compliqué de décrire cette sensation mais j’ai eu la sensation d’écouter la même chanson. Même si la réalisation n’est pas mauvaise je n’ai pas eu la sensation que le groupe s’arrachait vraiment, comme s’il pensait qu’il n’avait plus rien à prouver au public. J’ai trouvé ça un peu dommage que cet album qui aurait pu être un petit bijou, au vu de la qualité de la musique que peut produire le groupe en soit réduit à une simple démonstration d’habitude.

To The Moon and Back est un titre qui par contre vient trancher au milieu de l’album par ses aspects doux et la manière dont il vient adoucir un ensemble très très rock. Une chouette ballade qui s’avère le meilleur moment de l’album pour moi.

Un Underlying Issues en demie-teinte donc pour Eldricht qui livre un opus de belle facture, bien réalisé, bien construit mais manquant de cette folie musicale propre au métal. À voir ce qu’ils nous proposeront par la suite car clairement j’y jetterais quand même une oreille, histoire de voir si le groupe a su faire évoluer sa musique.

Underlying Issues
Eldritch
Scarlet Records

2015