Homme Sans Nom2

Dimitri Pawlowski nous parle des Editions de l’Homme Sans Nom. Les premiers romans de l’Homme Sans Nom sont arrivés aux alentours de mars 2011. Il y avait alors les premiers volumes d’Alamänder d’Alexis Flamand et d’Iluvendan de Nicolas Debandt et Marc-Antoine Fardin, suivis d’autres titres au fil des années pour arriver aujourd’hui à onze titres au catalogue avec six séries et un one-shot. Pour le nom de la maison, ils gardent le mystère, mais le dévoilent aux passionnés curieux qui viennent les saluer sur leur stand. Il n’y a pas de collection à proprement parler, car la ligne éditoriale est l’imaginaire au sens large : science-fiction, fantasy, fantastique et tout ce qui peut s’y raccrocher. Un polar fabuleux avec une petite touche de fantastique pourrait fort bien paraître chez eux. Leur slogan est d’ailleurs : « Fantasy, fantastique, S.-F. : la Sainte-Trinité de l’imaginaire ». Jusqu’à présent, il n’y a pas encore eu de texte de science-fiction parce que c’est un genre un petit peu moins courant et petit peu plus difficile à écrire, mais un de leur auteur a un projet de roman d’anticipation biologique qui sera le premier roman de science-fiction de la maison.

Jusqu’à présent, les Editions de l’Homme Sans Nom sortaient quatre romans par an en les répartissant à deux par semestre et cette année ils en ont concentré trois sur le premier semestre avec :

villeneuveladerniereterreT2rivatleskernsdeloubliT1rosemorte2>D’abord le deuxième volume de La Dernière Terre intitulé Des certitudes de Magali Villeneuve et d’Alexandre Dainche. Illustrateurs de profession, ils sont notamment connus pour leurs travaux sur Le Trône de fer et Le Seigneur des anneaux dans l’univers des jeux de cartes et également pour avoir réalisé l’affiche de l’édition 2013 des Imaginales. Il s’agit d’une saga de dark fantasy accompagné d’un livret d’illustrations pour mêler les univers graphiques et de l’écriture. C’est un très beau texte avec beaucoup de sensibilité.

>Puis le premier volume des Kerns de l’oubli intitulé L’Exil que l’on doit à Feldrik Rivat. Il est ici question d’une trilogie de fantasy épique et spectaculaire qui peut renvoyer autant aux légendes celtiques qu’à la mythologie grecque et aux grandes épopées homériques. Le deuxième volume sortira à la rentrée pour la quatrième et probablement dernière publication de l’année.

>Enfin le deuxième volume de Rose Morte de Céline Landressie qui s’intitule Trois épines et qui est sorti en avant-première lors du Festival des Imaginales. C’est une saga de fantastique historique vampirique.

Pour cette année, il est prévu le deuxième volume des Kerns de l’oubli pour le second semestre et pour l’année prochaine, la suite des différentes sagas en cours avec le troisième volume de Rose Morte de Céline Landressie, les volumes trois de La Dernière Terre et des Kerns de l’oubli et probablement un ou deux nouveaux noms parmi les manuscrits qu’ils sont en train d’étudier.

Homme Sans Nom1Vous pourrez les voir dans les semaines qui viennent à Japan Expo Comic Con’ du 4 au 7 juillet. Pour les trouver, du côté Comic Con’ il suffit de suivre l’allée centrale de l’entrée pour arriver sur leur stand. A la rentrée, ils seront présents à Geek Faëries du 20 au 22 septembre au Château de la Fontaine à Griselles (45). D’autres dates restent encore à déterminer. Il faut noter également que Feldrik Rivat et Nicolas Debandt sont présents très fréquemment en signature et notamment en région parisienne, et également pour Feldrick, cet été en Bretagne.