Edtions Argemmios_002

Nathalie Dau nous parle des Editions Argemmios et nous la voyons sur la photographie nous présenter son dernier recueil en tant qu’auteure intitulé Tangram et qui sort actuellement aux Editions Rivière Blanche.

Argemmios est un mot qui vient de l’univers de La somme des rêves, premier volume du Livre de l’Enigme paru chez Asgard et dont elle est l’auteure. Littéralement cela se traduit cristal magique. Dans Le Livre de l’Enigme, tous les ordres mystiques ont un argemmios, la propriété des servants suprêmes, et chaque argemmios a une couleur qui est en lien avec la couleur de l’ordre. Seuls les mages bleus n’avaient pas d’argemmios, mais il est une prophétie qui qu’un jour quelqu’un ramèneras l’argemmios dont la couleur n’existe pas. Le bleu étant la couleur un peu maudite dans ce récit, il deviendra la couleur de l’équilibre. Les Editions Argemmios sont cet argemmios bleu, l’argemmios de l’équilibre.

Ce cristal stocke l’énergie magique, mais il permet aussi d’ouvrir des portails et d’accéder à des univers de poche ou à d’autres dimensions. Nathalie Dau considère que chaque livre qu’elle publie est un univers de poche dans lequel les lecteurs sont invités à se plonger. C’est pour cela que le tout premier slogan auquel elle avait pensé était : « Oserez-vous empoigner l’argemmios ? » pour finalement devenir « Des rêves puisés par-delà le cristal ». Ils essaient de faire le lien entre les rêves des auteurs et les attentes oniriques des lecteurs.

Edtions Argemmios_001

La première collection s’appelle Périples mythologiques et elle est la suite d’une anthologie intitulée L’esprit des bardes qu’elle avait dirigée pour Nestiveqnen en 2003. Dans cette collection c’est d’autres corpus mythologiques qui sont explorés avec Les héritiers d’Homère qui tournent autour des mythes grecs et Chants de totems autour des Indiens d’Amérique du Nord. Le Butin d’Odin est en cours de finalisation et traitera des mythes germano-scandinaves. Une autre collection d’anthologies s’appelle Les secrets du brouillard. Cette collection est consacrée à la petite mythologie, aux créatures féeriques. Le premier tome est toujours en direction littéraire pour le moment. Les deux anthologies évoquées plus haut sortiront dans les douze mois qui viennent. Bouts d’cailloux est la collection pour les tout-petits, les enfants de maternelle et primaire. Ce sont des albums illustrés et deux sont d’ailleurs en version livre-CD. Tous ces petits bouts d’cailloux sont les éclats, les enfants de l’Argemmios, c’est un nom qui s’imposait pour cette collection. Une nouvelle collection Pont de verre va sortir son premier titre également dans les douze mois à venir. Cette collection s’adresse aux 8-12 ans avec des romans plutôt courts accompagnés de petites illustrations très simples en exergue. Le verre évoque toujours le cristal et comme 8-12 ans est la transition entre l’enfance et l’adolescence, l’image du pont était la plus proche de cet âge où la psyché est fragile, comme est fragile le verre. Et comme la maison est située en Haute-Normandie, il y a une chanson traditionnelle rouennaise qui dit : « A Rouen il y a 180 pucelles et elles dansent tard-tôt sur un grand pont de verre ». C’était aussi un moyen de faire référence à la localisation géographique de la maison d’édition.

Zoo des chimères Brûlot et le louveteauPrésents sur le salon, les deux derniers titres sortis sont :

Zoo des chimères de Chantal Robillard pour ce qui est pour adultes, mais les jeunes peuvent sans souci s’y plonger aussi. Un joli conte qui nous projette dans un zoo fantastique.

Le numéro deux de Brûlot le dragonneau est sorti dans la collection Bouts d’cailloux, il s’intitule Brûlot et le louveteau et est signé par Valérie Frances au récit et Laurence Peguy au dessin. Le premier volume sensibilisait l’enfant au phénomène de l’allergie et celui-ci parle de tolérance, une valeur qui manque de nos jours.

Affiche rencontres d'Aubrac

Un ouvrage très particulier, hors collection, sortira le 1er août prochain et s’appelle Rencontres imaginaires d’Aubrac. Le Festival Les Rencontres d’Aubrac qui a lieu en été depuis plusieurs années dans l’Aveyron est consacré aux mythes, aux contes et aux légendes dans un cadre un peu plus universitaire que par exemple aux Imaginales. Agnès Echène, chercheuse à l’EHESS et diseuse, a écrit des miniatures contées avec des projections de diapositives sur des thèmes mythologiques qui changent chaque année lors de ce festival. Ses travaux ont plu aux Editions Argemmios qui les publieront à ce titre pour permettre de conserver les textes dits lors de ces miniatures contées. Ces miniatures contées seront suivis de poèmes de Chantal Robillard dédiés au Petit Prince et qui sont lu également pendant ce festival. Il y aura trois mini-préfaces : une de Francis Cransac, un des fondateurs de ce festival ; Philippe-Jean Catinchi, chroniqueur pour Le Monde et impliqué également pour ce festival ; Jacques Jouet, un écrivain et poète qui a écrit un poème en préface de ceux de Chantal.

Le prochain ouvrage à sortir à la rentrée sera un recueil de nouvelles de Fabrice Anfosso qui s’appellera Voiles Funestes et qui contiendra 12 nouvelles qui sont 12 malédictions. Un recueil relevant majoritairement du fantastique. Nathalie Dau apprécie beaucoup les écrits de cet auteur dont les textes sont actuellement réédités chez Lokomodo.

Vous pourrez retrouver les Editions Argemmios aux Fééries du Bocage à Voulx en Seine-et-Marne les 1er et 2 juin, le stand sera tenu par Mathieu Coudray, car Nathalie animera en même temps un atelier d’écriture pour Présences d’Esprits. Le salon suivant sera Bédécibels à er et Antibes à la mi-juin.

Edtions Argemmios_003