Home / Livres / Hunger Games T1 – Suzanne Collins

Hunger Games T1 – Suzanne Collins

Penchons-nous sur le phénomène Hunger Games alors que le film vient d’être adapté, relançant ainsi les ventes de cette série ado de premier ordre ! Je ne vous ferai pas patienter plus longtemps, voici la présentation de l’éditeur qui gâche un peu le rebondissement initial et qui, à mon sens, fait trop passer Katniss pour une survivante héroïque et expérimentée :

« Dans un futur sombre, sur les ruines des États-Unis, un jeu télévisé est créé pour contrôler le peuple par la terreur.

Douze garçons et douze filles tirés au sort participent à cette sinistre téléréalité, que tout le monde est forcé de regarder en direct. Une seule règle dans l’arène : survivre, à tout prix.
Quand sa petite sœur est appelée pour participer aux Hunger Games, Katniss n’hésite pas une seconde. Elle prend sa place, consciente du danger. À seize ans, Katniss a déjà été confrontée plusieurs fois à la mort. Chez elle, survivre est comme une seconde nature… »

Paru en 2009, dix ans après Battle Royale – à la fois roman, manga et film –, Hunger Games est une trilogie pour les ados à partir de 15 ans – j’insiste ! – qui vaut le détour. L’héroïne, Katniss, ne tue pas forcément « directement » ses adversaires : elle use de stratagèmes ou est parfois simplement chanceuse. Le principe reste le même : réunir des jeunes au même endroit et les obliger à s’entretuer de façon théâtrale lors d’un « jeu », l’un pour canaliser la violence des jeunes, l’autre pour servir de modèle suite à une rébellion.

Ce premier tome plante le décor de la trilogie entière : Panem est un monde gouverné par les plus riches. Les plus pauvres ayant osé se rebeller – ce qui a provoqué une expédition punitive ayant pour conséquence l’extermination du district 13 – le Capitole se venge en exigeant chaque année que chacun des douze Districts lui envoie deux tributs, un garçon et une fille. 24 individus promis à une mort certaine sous couvert d’un jeu télévisé imposé… Que les Hunger Games leur rappellent leur erreur passée et leur servent de leçon ! Voilà de quoi faire réfléchir le lecteur.

Suzanne Collins a pris le parti d’un récit à la première personne mais cela ne permet pas une identification rapide et innée. Au contraire, le lecteur garde un certain détachement puisqu’il est simplement témoin de ce que lui raconte Katniss. L’effet est sûrement voulu, en tout cas je trouve que c’est plutôt intelligent dans ce cas précis. Le lecteur ne dispose que d’un seul point de vue : quand Katniss est dans l’arène, il n’a absolument aucune vue sur l’extérieur contrairement à certaines scènes du film.

Elle est une jeune fille atypique qui ne s’intéresse que très peu aux choses futiles de la vie : pour elle, la priorité est de manger et de nourrir sa famille depuis le décès de son père. Katniss s’embarque dans les Jeux de la Faim par esprit de sacrifice et devient par la même occasion, et sans y avoir songé une seconde, LA candidate à suivre bien qu’issue du pire district qui soit : le 12, celui du charbon et autres minerais… Dans un monde où plusieurs districts sont dans la misère et où manger à sa faim est un exploit, peu de personnes se portent volontaires pour participer à un jeu qui vous promet une mort atroce – la façon la plus douce et rapide de mourir est d’être tué par un concurrent.

Le personnage secondaire, Peeta, lui aussi tribut du district 12, est au début assez mystérieux et au final assez énervant car il m’a fait l’effet d’une girouette. Avec un garçon pareil, on ne sait jamais à quoi s’en tenir ! Katniss ne lui avait pas accordé beaucoup d’égards avant le début des jeux. Leur relation est très vite régie de A à Z par leur équipe dirigeante aux Hunger Games. La mise en scène est plutôt incroyable et permet de voir l’envers du décor de ces jeux. Et on peut même faire un parallèle avec les jeux de téléréalité actuels : rien de ce qu’on vous montre n’est authentique !

J’en viens enfin à ce qui fait débat – ou au moins, qui délie les langues – : les combats dans l’arène, la violence. Le rythme effréné de l’action ne permet pas au lecteur de se poser beaucoup de questions. Katniss, dans le feu de l’action, fait preuve tantôt de beaucoup de sagesse pour son âge, tantôt de culot, tantôt de malchance… Je ne vous en dirai pas beaucoup plus au cas où vous ne connaitriez pas encore ce roman ou que vous n’ayez pas encore vu le film, mais notre héroïne n’est pas épargnée. Entre alliances, trahisons, antagonismes, mensonges et tromperies, difficile de faire la part des choses pour Katniss…

Pour vous forger votre propre opinion, rien de mieux que de vous laisser tenter. Et croyez-moi, vous voudrez lire la suite au plus vite (puisque je vous dis que Hunger Games est pensé en trilogie depuis le début…) ! Après la soumission, Katniss va devenir le symbole et l’espoir d’un monde meilleur avant d’incarner la figure de proue d’un vaste mouvement de révolte, alors « puisse le sort vous être favorable ! ».

Hunger Games T1
Suzanne Collins
Pocket Jeunesse
18,15 €

About Moustik

Moustik est un petit être charmant qui a pour capacité majeure d’avaler les livres à longueur de temps. Libraire de son état, elle n’hésite pas à utiliser ses lectures pour donner une multitude de conseils avisés aux clients qui passent entre ses mains. Passionnée d’imaginaire elle se charge plus particulièrement de la gestion de la section BD-Manga.

Check Also

Silo – Hugh Howey

L’édition dont je vais vous entretenir est parue au Livre de Poche, mais une fois …

One comment

  1. Pingback: » Hunger Games

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *