Accueil / Interviews / Entretien avec Marco, guitariste de Xandria

Entretien avec Marco, guitariste de Xandria

Le dernier album de Xandria, Theater of Dimensions, est un véritable bijou de métal symphonique, nous avons donc voulu poser quelques questions à Marco, guitariste du groupe à ce sujet.

eMaginarock : Bonjour Paul, et merci de prendre le temps de répondre à ces quelques questions. Tout d’abord, peux-tu te présenter et nous expliquer comment tu en es venu à la musique métal ?

Marco Heubaum : Hello ! Xandria a débuté dans les années 90, en ayant cette idée de combien le pouvoir musical du métal avec la profondeur émotionnelle des sons atmosphériques, parce qu’avec ce mix nous avons vu de grandes possibilités de nous exprimer d’une manière très dynamique et intense.

eMaginarock : D’où vient l’idée du groupe ?

Marco Heubaum : La première grande inspiration est venue au moment de la sortie de l’album Wildhoney de Tiamat. C’est vraiment l’origine, l’étincelle qui a lancé la flamme. Ça nous a montré ce que l’on voulait faire réellement.

eMaginarock : Theater of Dimensions est le nouvel album de Xandria. Comment avez-vous travaillé dessus ? Qui a écrit la musique et qui s’est occupé des paroles ?

Marco Heubaum : La grande majorité de la musique est écrite par moi, puis je rejoins Joost, notre producteur, qui est également responsable de tout ce qui est arrangement d’orchestre et de chœurs. Les autres membres du groupe contribuent à cette écriture également en ajoutant leur touche personnelle à l’ensemble. Les paroles ont été écrites par Dianne et moi sur cet album.

eMaginarock : Sur cet album on peut entendre un excellent métal symphonique, qui n’a pas manqué de me rappeler Epica. Comment marques-tu la différence entre ce groupe et Xandria ?

Marco Heubaum : Ah vraiment ? Habituellement on nous compare plus à Nightwish, ce qui est assez logique vu qu’ils sont une grande inspiration pour moi en tant que compositeur. Je suppose que cette ressemblance que tu as ressenti vient un peu Joost, qui les produit et compose pour eux également, et le la voix de soprano claire. Les gens tendent à trouver des comparaisons essentiellement vocales, même si musicalement c’est très différent. Comme je pense différemment je ne me focalise pas sur une partie de la musique mais sur l’ensemble, ce qui fait que ces comparaisons me surprennent toujours. Epica a plus d’influences death metal que nous, avec beaucoup d’éléments modernes, des morceaux longs, complexes et plus heavy (et pas seulement à cause du growl) que les nôtres.

Nos influences sont plus celles du métal classique, comme le power, et nous orientons nos morceaux de manière plus traditionnelle. Une des raisons pourrait-être que presque toutes les chansons ont commencé leur écriture sur une idée de ligne vocale, qui ensuite guide la mélodie, puis l’arrangement global arrive ensuite. Pour ce que je connais d’Epica, ils fonctionne dans l’autre sens. Ca fait quand même de grosses différences, même si beaucoup de groupes jouent le même type de musique et ont aussi d’autres similarités évidemment, comme l’usage de chœurs et d’orchestres.

eMaginarock : Qui a réalisé l’artwork de Theater of Dimensions ? Et comment avez-vous travaillé avec lui ?

Marco Heubaum : L’artiste s’appelle Stefan « Heile » Heilemann. Nous avons tout d’abord parlé de l’idée globale de l’alubm, de son titre, et de comme nous le visualisions. Puis il est arrivé avec des idées très précises de comment il devrait être. A la fin il nous a envoyé à tous une illustration pratiquement finie et nous étions tous scotchés et n’avons demandé que de très légers changements de détails.

eMaginarock : Question difficile : Peux-tu en cinq mots dire à nos lecteurs pourquoi ils devraient écouter Theater of Dimensions ?

Marco Heubaum : C’est votre décision. (It´s your very own decision…)

eMaginarock : Vous serez bientôt en tournée. Êtes-vous prêts à rencontrer vos fans ? Et préparez-vous quelques surprises pour ces shows ?

Marco Heubaum : Nous avons déjà joué quelques concerts avec nos nouveaux morceaux, et ce n’est plus un secret pour personne que Steven et moi faisons les voix growl sur scène (c’est Björn Strid sur l’album) ou que nous avons une plus grosse installation optique sur scène qu’auparavant. Nous sommes très enthousiastes à l’idée de pousser nos concerts encore plus avant, je pense que ce sera plus énergique que jamais.

eMaginarock : Après avoir écouté l’album, je me suis dit que ce type d’expérience musicale devait être vraiment vécue en live. Comment définirais-tu la vision que le groupe a de la scène ? Comment travaillez-vous dans l’optique de cette tournée ?

Marco Heubaum : J’en ai déjà pas mal parlé, ce sera très énergique, nous nous concentrons un maximum sur le ressenti du public, qu’il vive les émotions directement, sans que nous nous cachions derrière des tonnes d’effets scéniques et de show.

eMaginarock : Quel est ton pire souvenir sur scène ?

Marco Heubaum : C’est toujours pénible quand une corde casse, mais heureusement ça n’arrive pas trop souvent. A part ça je ne me souviens pas que nous ayons eu un gros incident sur scène que je pourrais te citer, désolé…

eMaginarock : Être musicien et avoir une vie personnelle est assez compliqué. Comment gères-tu ces deux aspects de ta vie.

Marco Heubaum : C’est une excellente question. C’est vraiment important de garder en tête de ne pas laisser la musique envahir ta vie personnelle, parce que sinon à la fin il ne te restera rien, et du coup plus de chanson à écrire non plus. L’ensemble du groupe prend donc très soin de sa vie personnelle, c’est vraiment capital à nos yeux.

eMaginarock : Merci pour tes réponses. Je vous souhaite le meilleur pour le nouvel album et la tournée à venir. Je ne manquerais pas de venir vous voir lors de votre passage à Paris !

Marco Heubaum : Nous avons vraiment hâte de jouer à Paris car c’est toujours une expérience fabuleuse ! J’espère qu’on vous verra tous là-bas !

À propos Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Entretien avec Morgan, batteur de Kadinja

Red Fox a beaucoup aimé le premier album de Kadinja, Ascendancy et c’était donc une franche ...

Watch Dragon ball super