Home / Dossiers / Artiste du Mois : Mojtek Siudmak

Artiste du Mois : Mojtek Siudmak

Siudmak portraitIl est des artistes devenus légende de leur vivant car précurseurs de grands mouvements créatifs. Wojtek Siudmak est de ceux-ci. Explosions de couleurs, maîtrise de l’anatomie, des volumes et des espaces, Siudmak a plié le classicisme des Beaux Arts à la mise en image d’une SF balbutiante dans le paysage éditorial des années 1970. Depuis lors, non content de participer pleinement à la naissance d’une grande collection chez Pocket, Siudmak a renouvelé l’art moderne devenu à l’époque ombre obscure devant l’essor de la Photographie et du Cinéma. Convaincu que sa vision devait être partagée, il a posé sur toile des mondes fantastiques exacts reflets de l’imagination des plus grands noms de la SF alliés à ce qui fut nommé le réalisme fantastique. Images de mondes introuvables dans toute autre version, tout autre support, ce nouveau réalisme demeure unique et continue de saisir l’imaginaire de tout spectateur, qu’il visite une galerie ou s’attarde sur la couverture d’un livre.

 

wojteck-siudmak-23_07_2008_0964315001216808091_wojtek_siudmak-big

Wojtek Siudmak a vu le jour en octobre 1942 dans la ville polonaise de Wielun, cité attaquée dès le 1er septembre 1939 et victime d’expérimentations d’armement nazi. Les affres de la guerre passées, il entre au Collège d’arts plastiques de Varsovie en 1956 puis à l’Académie des Beaux-Arts en 1961. En 1966, il arrive à Paris et poursuit ses études à l’Ecole Nationale des Beaux-Arts. Par la suite, il reste en France. Cette formation classique lui permet de maîtriser la peinture à l’huile qui devient son mode d’expression favori. Pourtant, l’élitisme caractérisant souvent les diplômés des grandes institutions artistiques ne déteint pas sur lui car il débute très tôt une carrière d’illustrateur au service de la littérature fantastique, de la publicité et de la musique, signant des travaux pour des pochettes de disques vinyles qui restent uniques.

Dès les années 1970, Siudmak prête sa main et ses pinceaux à la mise en valeur d’un genre jusqu’alors peu développé en France, la Science-fiction. En dehors des grands noms du fantastique devenus synonymes de classiques, peu d’auteurs avaient l’opportunité de toucher le public français. En cause, un marché dominé par des éditeurs proches de la critique favorisants un refus d’un genre littéraire pourtant reconnu outre Manche et outre Atlantique mais qui persistait à traiter le fantastique comme une sorte de sous-culture littéraire. Heureusement, des éditeurs courageux, sans doute un peu fous aussi, ont relevé le pari de percer ces murs de préjugés. En tête, les leaders du format poche J’ai Lu et Pocket. Siudmak entre en scène pour la collection Pocket Science-fiction alors dirigée par Jacques Goimard. Et le miracle apparaît en librairie : le Dune de Franck Herbert flamboie grâce à des illustrations de couverture oniriques, tellement poétiques et réalistes que le lecteur un rien curieux ne peut que stopper net et se laisser séduire. L’aventure de la SF en France commence véritablement…

tumblr_mxqujh1XMH1qbmgeto2_1280

tumblr_lsp7m1HbI41qf5489o1_1280

energie

Pierre Pelot, Philip K. Dick, Michaël Moorcock, Robert Silverberg, Robert Heinlein, Ursula Le Guin, Damon Knight, Isaac Asimov, R.A. Lafferty, David Brin, Dan Simmons… tous ont vu leur monde, leurs mots, prendre vie sous l’oeil acéré de Siumak.

7992

103_pere1

232

20523

armada_secrete

Le Fantastique gagne du terrain dans les cœurs et les esprits, il ouvre tant de perspectives qu’il fédère un public. Plus question de laisser cet univers à la seule appréciation de la littérature, non, le cinéma, le théâtre jusqu’aux musées veulent leur part du gâteau. Siudmak honore donc des commandes pour des affiches de festivals de cinéma (Cannes, Festival International du Film Fantastique et de Science-fiction, Festival du Marais, Festival des Films du Monde à Montréal), des manifestations littéraires, muséales, théâtrales…

cannes1977

Au fil des décennies, le succès de l’artiste est tel qu’il obtient également la possibilité d’exposer dans des galeries et de percer le monde si fermé des peintres reconnus. L’art de Siudmak pousse même un échelon supplémentaire en 1988 avec une première exposition rétrospective de son parcours artistique, événement qui sera suivi de nombreux autres en France (Palais de Tokyo, Tour Eiffel, Futuroscope de Poitiers, Nancy, Roanne, Aix-les-Bains, Gaillac, Sannois, Sèvres), en Europe bien sûr mais aussi sous la forme d’une projection géante sur les façades du Temple de Ramsès III à Louxor, Egypte (histoire de célébrer l’entrée dans l’an 2000).

261-775-thickbox

2584550832

l_avancee_sublime

la_source_egaree

20500

Depuis 2013, entre deux expositions du cycle « Univers fantastiques infinis », Siudmak travaille sur son Projet Universel pour la Paix à Wielun. A travers différentes œuvres prenant racine dans l’art et l’intellect humain, le but est de lier les différentes villes du monde (incluant à ce jour les villes les plus marquées par la Seconde guerre mondiale telles qu’Hiroshima, Nagasaki, Rotterdam, Moscou, Dresde, Guernica, Caen, Coventry) et d’ouvrir un dialogue basé sur les différentes cultures pour favoriser une coexistence pacifique des peuples.

Comme beaucoup d’illustrateurs qui refusent de voir leur travail réduit au rôle de support à d’autres oeuvres, Siudmak a très tôt créé et exposé son univers propre. Derrière l’influence évidente et revendiquée de Salvador Dali et René Magritte, il met en scène un monde tout entier voué à ce qu’il nomme le « fantastique hyper-réaliste ».

photoL'empereur-Dieu de Dune

siudmak01

Siudmak 23

siudmak2_g

Mélange subtil de surréalisme, de réalisme, de naturalisme, d’irréalisme, l’art de Siudmak est dominé par une technique assurée et l’emploi de couleurs jusqu’alors très peu présentes dans les arts. Seuls les grands noms de courants contemporains tels que ses maîtres avaient mis en lumière des mondes à la fois oniriques et réels, tellement empreints d’une douce folie picturale qu’ils ne pouvaient que transcender les partis pris et autres conventions établies par des siècles de codes graphiques. Siudmak est parvenu à réunir l’ancien et le moderne, les techniques héritées des artistes de la Renaissance et l’imaginaire du 20e siècle, celui qui emporte les esprits dans de si lointaines contrées qu’ils devraient s’y perdre, ne jamais se retrouver, si ce n’était dans la vision universelle d’un génie nommé Wojtek Siudmak.

Wojtek Siudmak - Genese

Merci au site officiel de l’artiste qui m’a fourni toutes les informations compilées dans cette chronique : http://www.siudmak.fr/

 

 

 

 

About Clémentine Fourau

Prisonnière ravie du monde des rêves et de l’imaginaire depuis l’enfance, j’ai connu mes premiers émois littéraires avec les classiques contes et autres aventures des héros de cape et d’épées avant de glisser dans un univers encore plus riche : Histoire, mythologies, légendes, sorcellerie, Fantasy, fantasmagories… Le charme grandiose des oeuvres de Stephen King, JRR. Tolkien, H.P Lovecraft, Edgar A. Poe et Anne Rice furent autant de rencontres magiques éveillant un appétit d’ogre pour le fantastique sous toutes ses formes. Egalement férue de mangas, de films d’animation et de cinéma, j’ai vogué entre mes passions et des études d’histoire de l’art et archéologie, traînant un sentiment persistant que le Livre était ma véritable voie. Aujourd’hui, j’ai trouvé un équilibre, remplissant sans cesse le peu d’espace dans lequel je vis avec toujours plus de livres et partageant ma passion des mots et de l’image à travers mes chroniques et un travail d’écriture qui, je le souhaite, aboutira à séduire un lectorat plus large encore. Car rien n’est plus savoureux que de créer son propre univers du rêve… ou de cauchemars !

Check Also

Decline and Fall of an Empire – L’Hérésie d’Horus – Warhammer 40.000

Si je me suis amusé à pasticher en sous-titre l’ouvrage fondateur du célèbre historien Edward …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *