Un rendez-vous à ne pas manquer, c’était probablement celui-ci pour ce mois de Novembre. Les lettres rouges arpentent la façade de l’Olympia, le ton est donné : The Stranglers est de passage dans la capitale grâce à Veryshow et le public est venu nombreux. 

En première partie, nous accueillons Ruts DC. Une quarantaine de minutes à se déhancher sur du rock, du reggae, du punk, c’était court mais c’était vraiment cool !Le public qui s’était mis au devant de la scène chantait et dansait, pour une mise en bouche, c’était parfait ! 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Quelques minutes d’attente et quelques péripéties dans le public, plus tard, les lumières s’éteignent et c’est sous un tonnerre d’applaudissements que The Stranglers s’installe tranquillement sur scène. 

Un set de 23 chansons qui débute avec The Raven, puis s’enchaînent avec Time to die, Golden Brown, Always The Sun, Hanging Around pour finir avec No More Heroes. 

Côté lumières, nous avons été servis puisque chacun des membres du groupe était bien mis en avant, ce qui nous a permi de profiter pleinement du spectacle. Le son était également de grande qualité ce qui a rendu le show encore plus magique. 

Quelques notes d’humour de la part de Jean Jacques Brunel qui ne manque pas de s’excuser pour le brexit et de remercier les agriculteurs pour le périphérique parisien ! 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Plus d’une heure trente de show, spectaculaire, le public est reparti plus que ravi, les Stranglers ont encore de beaux jours devant eux !