Accueil / Musique / Métal / Vultures – Enemy of the Enemy

Vultures – Enemy of the Enemy

Après un premier album, sorti en 2013, sous le doux nom de Hellequin, le quatuor francilien revient cette année avec un nouveau projet musical sous forme de trois EP, enrichit de trois univers et esthétiques distincts, illustrés par trois oiseaux de mauvaise augure : un Vautour guerrier, un funeste Corbeau et un Phénix renaissant. Des jolies illustration à découvrir, signée Garance.

J’ai dans les mains le premier opus, et j’avoue que le vautour présent sur l’artwork n’a pas l’air très commode (en même temps c’est un oiseau, pas un meuble…). Allez, ça commence les blagues. Ça promet ! Trêve de plaisanterie, rentrons dans le vif du sujet puisque c’est qui nous intéresse aujourd’hui.
Vultures c’est quatre titres accrocheurs qui abordent la thématique de la guerre et de ses déviances à travers des sonorités éclectiques qui mélangent Death, HardCore, Punk, Néo, Heavy, Power et même Hip-Hop ! Armés de leurs riffs saturés et puissants, la voix rauque de Kal vient égayer cette petite sauterie de rythmiques endiablées. Les parties solos du titre Unit 731 rajoute un petit côté chatoyant à l’ensemble de ces compositions, animées de violence et de Metal qui tâche les murs !
Pour mettre en exergue la sortie imminente de ce nouvel EP (sortie prévue en Octobre 2018), Enemy of the Enemy nous a concocté un petit clip de 5’20 minutes pas piqué des hannetons (oui, j’aime bien cette expression), qui présente en images l’esprit de cette trilogie d’EP à venir : du HardCore à la sauce Enemy, avec, à certains moments, un flow sanglant flirtant avec le Rap.

De base, c’est un groupe que j’aime plutôt bien mais il me manque un petit quelque chose dans cet opus qui me laisse perplexe. Si je ne suis pas encore tout à fait convaincue de l’impact général de ce premier EP, je reste tout de même curieuse de découvrir la suite. En attendant, ces premiers morceaux sont bien produits et je pense qu’ils peuvent très bien sonner en live. Car si le groupe me convainc moins sur album, il laisse très peu d’indifférence une fois lancé sur scène…

Enemy of the Enemy
Vultures
Autoproduction
Sortie EP : 12 Octobre 2018

Eldricht Tales

A propos de Izzy

C’est l’histoire d’une fille qui n’a pas toute sa tête… Passionnée d’arts graphiques et de littérature fantastique, issue de diverses formations artistiques et amoureuse de la musique depuis belle lurette, elle cherche à faire partager ses passions à travers des productions de concerts. C’est ainsi qu’en 2012 elle crée une association de production de concerts indépendante sur la capitale, Extrême Factory. En parallèle, elle est chroniqueuse pour différents webzines musicaux et commence ainsi une carrière de schizophrène mélomane.

Lisez aussi

I Don’t Mind – Seven Ages

  Si vous avez lu l’interview faite de Seven Ages ici-même, vous savez sans doute …

Boygenius – boygenius (EP)

Mes ami.e.s, il y a des jours comme ça où l’on pense passer une journée …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *