Accueil / Reports / Concerts / The Contortionnists + Palm Reader + The Dali Thundering Concept – O’Sullivan Backstage – 27/06/2018
Bannière Institut de la Musique

The Contortionnists + Palm Reader + The Dali Thundering Concept – O’Sullivan Backstage – 27/06/2018

Pendant que certains regardaient le foot, d’autres ont bravé la chaleur Parisienne pour venir voir The Contortionist de passage dans la capitale pour un unique concert. 3 groupes pour une soirée en 3 teintes autour du Métal.

On commence la soirée avec The Dali Thundering Concept. Groupe français fondé en Décembre 2010, il sort en 2012 son premier EP « When X met Y ». En 2014, la sortie de leur premier album leur permet de les propulser parmi les références de groupes de Métal moderne français. Un tour d’Europe plus tard, il ré-édite en 2016 le premier EP, et sort la veille du concert de ce soir leur dernier né « Savages ». Sylvain au chant, Léo à la guitare, Steve à la basse et Martin à la batterie, ce quatuor ouvre les hostilités, alors que l’on entend à travers la porte du Backstage les cris des supporters de foot.

Les cris sont vites recouverts par un son brut et puissant ! Des morceaux tant-tôt aériens tant-tôt deathcore, une basse vibrante et une batterie vraiment présente, une voix grave et intense, c’est tout un set aux lumières claires et vives qui du début à la fin nous emporte vraiment dans l’univers de The Dali Thundering Concept.
Nous aurons également le plaisir de pouvoir échanger quelques mots avec le groupe juste après leur prestations autour du stand de merchandising. Un groupe qui a déjà sa place sur la scène Métal à suivre de près si ce n’est pas déjà votre cas !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Changement de scène et nous retrouvons après une courte pause The Palmer.Les lumières deviennent plus sombres et le bleu sera le leitmotiv de ce set.
The Palmer est un groupe fondé en 2011 à Nottingham et est composé de Josh, Andy, Sam, Josh et Dan. 3 albums depuis leur début et quasi tout le temps en tournée (plus de 5 ans avant la sortie de leur 3 ème album) ce groupe a su se faire une belle place sur la scène Métal.

C’est un chanteur déchaîné que je découvre sur scène ! Il prend une place incroyable et fait bouger tout le public le pied sur les retours. Les guitaristes nous offrent des solos sous des lumières blanches et brutes ce qui met en scène chaque musicien et qui rend le visuel de ce set très cohérent.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le public voulant garder sa place pour accueillir The Contortionist préfère rester sur place plutôt que d’aller se rafraîchir autour d’un verre. Il fait donc de plus en plus chaud au Backstage et heureusement, la pause n’était pas longue !

The Contortionst a déjà 10 ans d’expérience et 3 albums (dont le dernier sorti en 2017) au compteur. Le groupe a déjà reçu beaucoup d’éloges sur son style tellement particulier alliant avec élégance plusieurs style de Métal tout en gardant une signature étrangement propre.

Les 6 Americains de The Contortionist prennent place dans une pénombre bleue ce qui met une sorte d’ambiance mystique avant même les premières notes. Robby Baca à la guitare, Michael Lessard à la voix Joey Baca à la batterie, Cameron à la basse et Eric au clavier nous offrent un set de 11 chansons (Clairvoyant, Flourish, Reimagined, Godspeed, Absolve, Thrive, Solipsis, Primordial, Oscillator, Return to Earth, Language) dans un Métal progressif et alternatif avec un son clair et une voix puissante.

Les lumières très sombres offre un spectacle d’ombres qui colle parfaitement avec les mélodies allongées dont ils ont le secret. En s’éloignant un peu du bord de la scène, on croirait presque un spectacle d’ombres chinoises tellement le bleu est présent et le public se laisse aisément transporter par cette scène presque hypnotisante.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je quitte le Backstage sous le ciel bleu nuit de Paris avec une envie de manger des bonbons schtroumpfs,

Eldricht Tales

A propos de MilyClic

Passionnée de musique depuis toute petite et bercée par la musique rock, la photographie est venue par curiosité en 2014 et est devenue très rapidement une passion. Commençant par la photographie de paysages et de portraits, c'est au fur et à mesure et tout naturellement que mes deux passions se sont liées. C'est en 2017 qu'ont timidement commencées les photos de concerts, jusqu'à mon entrée chez Emaginarock en février 2018 où cela a pu devenir une passion à plein-temps !

Lisez aussi

Monolyth + TemptFate + Tankrust – Le Klub, Paris – 08/12/2018

Alors que Paris s’embrase au fil des manifestations des  Gilets Jaunes, je rejoins le Klub …

Symphonic Terror – Live At Wacken 2017 – Accept

La période de Noël est celle à laquelle tous les lives sortent et après vous …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *