Accueil / Livres / Fantastique / Rouge Toxic – Morgane Caussarieu

Rouge Toxic – Morgane Caussarieu

Morgane Caussarieu est une auteure que je suis depuis son premier roman aux Editions Mnémos, Dans les Veines. Elle m’avait déjà surpris à l’époque par la maturité de sa plume et sa vision des vampires comme les monstres qu’ils sont initialement. C’est donc avec plaisir que j’ai appris la sortie chez ActuSF de ce second roman, Rouge Toxic, mettant toujours en avant les suceurs de sang, mais avec un regard un poil différent cette fois, plus teenager-like. Plongeons donc dans cette nouvelle histoire et jugeons qui de Faruk ou Barbie sera le plus toxique pour l’autre !

La couverture est finalement assez sobre même si elle représente bien les romans de littérature vampirique actuels. Moins portés sur le sexy on va plus ici chercher un côté victorien qui se porte très bien au vu du contexte. Une belle couverture donc, et une quatrième de couverture intrigante à souhaits :

Je m’appelle Faruk, et pour subsister, il me faut boire votre sang.
Je vivais tranquillement ma non-vie dans les bas-fonds de San Francisco, quand ce type a débarqué pour me confier une mission difficile à refuser.
Me voilà sur les bancs de Mission High School, à suivre comme une ombre Barbie, une orpheline aussi intrigante que réfractaire à mes charmes. Et croyez-moi, survivre dans la jungle du lycée, ce n’est pas de tout repos, même pour un vampire. Surtout pour un vampire…
Mais d’elle ou de moi, qui sera le plus toxique ?

On débute le roman avec la rencontré, un poil sauvage de Faruk, puis nous faisons la connaissance de Barbara, aka Barbie. Le roman est organisé autour des points de vue des deux protagonistes uniquement et leur visions de voir le monde, assez différentes, sont vraiment prenantes à découvrir. Au fil des pages je me suis pris au jeu et finalement après ma première soirée de lecture j’ai eu du mal à décrocher et j’ai éteint à plus de 3h du matin… C’est dire à quel point ce livre dispose de toutes les qualités d’un bon page-turner.

Mais revenons au scénario parce que c’est un peu étonnant de voir un vampire sanguinaire rejoindre les bancs du lycée non ? Eh bien Morgane Caussarieu parvient à garder son secret bien longtemps , en tous cas bien trop longtemps à mon goût, et les lecteurs se laisseront surprendre eux aussi. De base Faruk rejoint Barbie dans son lycée suite à une proposition sous forme de chantage de Abe, personnage énigmatique à souhait. Et globalement une histoire commençant sous la forme de chantage n’a que peu de chances de bien se terminer, non ? En tous cas son scénario va vite s’avérer plus complexe qu’il n’y paraît…

Morgane Caussarieu est une de ces auteures qui a la plume vive, rapide, qui se lit sans difficulté. Dans ce type de roman avoir un style fluide est un élément important pour ne pas perdre le lecteur et ici pas de description inutile, tout est dans l’efficacité, dans la manière de faire virevolter l’action.

Rouge Toxic est un roman qui me restera en mémoire car il est la confirmation que Morgane Caussarieu fait partie de ces auteurs que l’on a envie de lire et de relire. Sa vision du personnage vampirique est un pur bonheur pour quelqu’un en ayant assez de la vision Anita Blake des choses. El rend au vampire sa nature monstrueuse et cela pour le plus grand plaisir des lecteurs. Mon seul bémol ? Qu’il s’écoule tant de temps entre chacun des romans qu’elle peut écrire…

Rouge Toxic
Morgane Caussarieu
Editions ActuSF
2018

Eldricht Tales

A propos de Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Lisez aussi

Luna – Tome 1 : Nouvelle Lune – Ian McDonald

2110.  Sur une Lune où tout se vend, où tout s’achète, jusqu’aux sels minéraux contenus …

We Are – Nothing But Echoes

Les petits français de Nothing But Echoes, que j’ai découvert lors d’un concert au Gibus …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *