Home / Jeux / Night Witches – Jason Morningstar- EDGE

Night Witches – Jason Morningstar- EDGE

Je vous avoue que quand j’ai entendu parler de Night Witches, je ne connaissais absolument pas, enfin en jeu de rôle en tout cas. Pour moi les Sorcières de la nuit étaient une unité de femmes qui étaient évoquées dans une bande dessinée que j’avais lue il y a quelques années, qui se nomme le Grand Duc. Et bien, on est loin de l’ambiance du jeu de rôle. Genre la distance entre Tambov et Buchholz – ces deux lieux n’étant pas choisis au hasard.

Night Witches est un jeu où vous allez incarner des pilotes russes aux commandes d’avions, combattant nuit et jour des adversaires nombreux, mieux armés et parfois dans votre propre camp.

Je rajoute que ça se passe pendant la Deuxième Guerre Mondiale, que c’est un jeu à tendance historique, donc pas de Loups Garous dans les steppes polonaises, ni de cérémonies invoquant un Monstre. Non.

Mais je termine en précisant que vous jouerez des femmes. Que et uniquement des femmes. En effet, le 588eme NBAP (Notchnoï Bombardirovotchny Aviatsionny Polk … régiment de bombardiers de nuit en français … oui, j’ai fait Wikipedia Première langue) régiment était composé uniquement de femmes, de la commandante à la mécanicienne.

A cela, je peux rajouter, comme si cela ne suffisait pas, que le 588eme est doté de vieux biplans utilisés dans l’agriculture, le PO-02, que les camarades masculins des autres régiments ne les aiment pas, que le Pouvoir Central, se méfie de ces femmes qui choisissent de se battre, dédaignant leur devoir familial, que l’ennemi est allemand (mais cela vous vous en doutiez) … Bref nos, enfin vos, héroïnes russes vont vraiment avoir du pain sur la planche.

Ce jeu de Jason Morningstar (un chouette nom, je trouve, à titre personnel) est PBTA, comme on dit, c’est-à-dire que son système de jeu est basé sur celui d’Apocalypse World de D. Vincent Baker, l’auteur ayant puisé les bonnes mécaniques dans différents jeux cités en références dans les premières pages du livre.

Parlons-en du livre, 174 pages en couleur. Avec une couverture souple et du format d’un roman, idéal pour le transport, le texte est aéré, simple de lecture.
Les illustrations sont en N&B sauf une en double page qui est fort jolie.

Après une entrée en matière en hommage à ces femmes du 588e, on arrive directement sur plusieurs chapitres concernant Les Premiers Pas, le contexte rapide du jeu et de votre connaissance du système Apocalypse World (AW), mais surtout sur des précisions importantes sur ce qui attend les meneurs et les joueurs dans Night Witches.  C’est un jeu pour adultes, avec des attentes et des questionnements d’adultes, c’est-à-dire de la violence, qu’elle soit physique ou psychologique, mais également sur l’aspect des relations entre les personnes, notamment sexuelles et, dans ce cas précis, homosexuelles.
Cette prise de position, très importante dans le jeu, nécessite de bien définir ce que la table de jeu souhaite et ce qu’elle ne souhaite pas. Et puis, si un joueur ou une joueuse ne se sent pas capable de jouer cette partie de son personnage, rien n’empêche le meneur ou meneuse de s’en passer pour cette fois.
Et oui, parce que dans ce jeu, il n’y a pas qu’un seul MJ. Ou pour être précis, ce n’est pas forcément toujours le même. Nous y reviendrons un peu plus tard.
Parce que certains MJs ne sont pas familiarisés avec le système AW, les 3 pages de La Conversation permettent de bien se familiariser avec la structure d’une partie et notamment les Scènes, les Manœuvres et quand Lancer un dé … parce que non, ce n’est pas toujours évident.
On arrive ensuite sur la partie règles (Pilotes Soviétiques Nées et les Manœuvres) sur environ 35 pages. N’étant pas (du tout) familiarisé avec l’AW, j’ai eu du mal à comprendre où était la feuille de personnage.
Parce que simplement dans Night Witches, il n’y a rien qui ressemble de près ou de loin à une feuille de perso. Dans le livre de base en tout cas.

Du coup, j’attendais avec impatience de lire la partie sur Le Maître du jeu, qui présente des conseils, pertinents, aux MJs ainsi qu’une présentation sommaire des manœuvres qui sont des parties clés des règles. Il faut avouer que c’était utile. Après la lecture de ces 12 pages, je voyais mieux ce qui était attendu d’un MJ dans ce jeu et que j’ai pu trouver que les livrets, ce qui correspond aux fiche de personnage, peuvent être téléchargés en pdf sur le site de l’éditeur.
C’est dans le chapitre Commencer une partie, on vous montre sur une dizaine de pages comment est rythmée la journée, ce qu’il faut savoir pour bien faire vivre cette partie importante de Night Witches et quelle est la mission attribuée au 588eme.
On arrive au détail de la campagne sur les Affectations du régiment, les bases d’envol des Pjs suivant l’avancée chronologique des troupes soviétiques vers Berlin. 6 emplacements, 6 missions par bases … on est parti sur les briefings, la cartographie des environs, c’est précis, c’est ordonné, c’est détaillé. En exemple, faisons un petit retour en juin-août 1942 où les choses sérieuses débutent …

J’ai volontairement coupé les missions pour ne pas divulgâcher, mais elles sont présentes avec les médailles, les récompenses … c’est très bien présenté et donne immédiatement le ton. Ok, les femmes pilotes ne vont pas rigoler des masses …
Entre février 1942 et mai 1945 … La légende ( Wikipedia quoi …) raconte que le régiment a effectué plus de 23.000 missions … nous n’allons pas aller jusque là … mais jouer à être des femmes pilotes soviétique pendant le règne de Staline (et de la toute-puissance du Parti et donc du NKVD, l’organisme chargé de contrôler la population et la direction de l’URSS, en gros) et endossant la veste de pilote pour sauver la Mère Patrie. Tout le temps, nuit et jour.
Cette période très délicate est magnifiquement résumée en 19 pages qui mêlent l’Histoire et Contexte, à savoir le contexte de cette époque (place et rôle historique des femmes) mais également, en encart, l’historique propre du régiment. Le Replay est une sorte de compte-rendu d’une partie sur 15 pages et les dernières pages des Annexes reprennent des conseils, un glossaire assez utile, les caractéristiques des avions ( pas utile, sinon en Rp pour expliquer que le pignon de commande magnéto sur vilebrequin est mort et qu’il faut des pièces de rechanges) et surtout la bibliographie assez conséquente en VO mais les rajouts de l’équipe de traduction pour en savoir plus si, comme moi, vous n’êtes pas incollables sur cette période (et qu’elle vous intéresse, bien sûr).
Et comme c’est une traduction d’un jeu issu d’un crowdfunding, je passe la liste des nombreux souscripteurs. Il convient de noter qu’en français, il n’y en a pas eu. C’est sorti directement par l’éditeur français. Merci Edge.

Le large tour d’horizon étant fait, parlons du jeu. Oui, vous l’avez vu, il n’y a pas qu’un seul MJ. Enfin le MJ n’est pas forcément toujours le même, il peut alterner d’une mission à l’autre, selon que votre PJ soit blessée, morte, ou *hem* en interrogatoire poussé avec le NKVD.

Durant cette plus ou moins courte période, la guerre ne s’arrête pas, elle continue, et les ennemis du Peuple sont toujours présents. Il suffit de changer de rôle, le MJ laissant sa place et reprenant un PNJ déjà nommé ou en créant une nouvelle pilote ou navigatrice.

Mais ce n’est pas obligatoire, rien ne vous empêche de garder le même Mj pendant toute la campagne. C’est juste une possibilité.
Par contre ce qui n’est pas une possibilité, c’est de jouer un rôle … Le principe de base de Night Witches est la discussion, on fait vivre notre pilote, on questionne, on crée une histoire qu’elle soit d’amour, de méfiance, de haine, de rivalités … peu importe, du moment qu’on crée une histoire.
Vous avez remarqué que je ne parlais que de missions de nuit, alors que fait-on le jour? Et bien on joue, on fait vivre nos alter ego, plusieurs Manœuvres permettant d’ajouter des points à la Réserve de Mission (en taxant du matériel, en réparant, en se la jouant, en renforçant les liens entre les personnages et pnj) En gros, on peut prendre des risques le jour pour bénéficier de bonus au jet de dé pour les missions de nuit.

Chaque mission pose quelques questions permettant de donner vie à votre régiment “Quelle femme officier du 588e n’était pas en état de voler lors de l’arrivée du régiment à Trud Gornyaka?”,”Quelles précautions ont été prises pour tenir le bétail à l’écart de la piste, et pourquoi ne fonctionnent-elles pas?”,”Qui a donné de surnom de “Queue Jaune” au pilote allemand de FW190 manifestement obsédé par votre régiment?” etc

Comme les réponses seront données par les camarades PJs, votre aérodrome temporaire n’en sera que plus vivant.

 

Pour conclure, je dirais que Night Witches est un jeu sortant de l’ordinaire de par son sujet, de la manière dont il est abordé, de son système, des thèmes et vous pourriez passer un excellent moment avec une bonne table qui a été prévenue.
Les joueurs qui se contenteraient de manger des pépitos en attendant de jeter le dé de résolution (ne riez pas, vous en connaissez aussi) risquent de ne pas autant s’amuser qu’ils le souhaitaient … et vous non plus.
Il convient de noter que le dossier annexe, absolument nécessaire à mes yeux, peut être téléchargé gratuitement sur le site de l’éditeur ou comme j’ai pu le voir en dur, mais en VO, avec cartes d’états, médailles, avancements, plus d’une centaine de cartes.
C’est un jeu complet, il n’y aura pas de suite, pas de “Secrets”, pas de suppléments de contexte, du tout-en-un pour un excellent rapport qualité-prix

Ce n’est clairement pas un jeu que je ferai jouer (donc c’est pour cela que je ne réclame pas à corps et à cris un écran, vous savez que j’aime les écrans n’est-ce pas?) mais je serais curieux d’essayer en tant que joueur, même si je pense qu’une table uniquement féminine serait la meilleure table pour une parfaite expérience de jeu.

Night Witches
Edge
24.90€ le livre

Petite mise à jour suite à l’intervention de l’irremplaçable Nicolas Fuseau :). Un grand merci à lui, et pardon de ce petit raté !

Le fichier des aides de jeu (livrets de personnages, portraits, feuille d’affectation etc…) est disponible gratuitement en VF sur le site Edge, et un tirage en petite quantité est disponible en magasin pur la modique somme de 10€.

 

Eldricht Tales

A propos de Ben / l'Amiral

Mes hommages. Je me présente, l'Amiral, et j'ai découvert le jeu de rôle à mon entrée au collège. Ca remonte à l'année de lancement du minitel en France. Oui oui. J'aime faire rêver. Comme quasi tout le monde ici, j'aime la fantasy, la science fiction et l'aventure mais du coup, j'aime par dessus tout faire participer mes amis à de folles histoires. Oui je suis Maitre du Jeu. Mon slogan pourrait être: L'Amiral, vendeur de rêve depuis 1982. En toute modestie. Évidement. J'en ferai peut être un T-Shirt. En tout cas, je suis ravi d'être là avec vous.

Lisez aussi

True Rockers – Monster Truck

Le quintet canadien Monster Truck appelle à tous les vrais rockers avec leur nouvel album, …

Lunasa – Paris Celtique Live – Pan Piper – Paris – 7/09/2018

eMaginarock vous embarque cette fois-ci dans un tout autre registre, puisque vendredi 7 septembre se …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *