Home / Cinéma / Animé / Les Indestructibles 2 – Brad Bird

Les Indestructibles 2 – Brad Bird

La famille Indestructible parvient à venir à bout du Démolisseur, non sans créer d’énormes dégâts. Cet incident rappelle à tous pourquoi les super-héros ont été interdits. Mais une entreprise, Devtech, entend les aider à faire annuler cette loi. Elle choisit Elastigirl comme porte-parole alors qu’un nouveau méchant, l’Hypnotiseur, s’attaque à des hommes politiques.

Les Indestructibles est sorti en 2008, au moment du début de la vague super-héroïque Marvel. À l’époque, le public ne fait pas encore face à la vague que nous connaissons, et DC domine les débats (Christopher Nolan mettra tout le monde d’accord cette année-là avec The Dark Knight). Cette sortie marque une double consécration : celle de Pixar, qui enchaîne succès critiques et plébiscites populaires ; celle de son réalisateur Brad Bird qui après Le Géant de Fer et cette nouvelle réussite va signer son chef d’œuvre Ratatouille avant de se tourner vers la réalisation de films live.

Dix ans après, Pixar est lancée dans une discutable politique de suites et sort, pour l’occasion, son vingtième film. Bird, lui, a connu un échec cuisant avec Tomorrowland et est de retour dans l’animation. Marvel lance tous les trois mois un nouveau film encapé. Dans ce contexte, quelle carte peut jouer les Indestructibles 2 ?

Brad Bird choisit de reprendre l’histoire à la minute où elle s’était arrêtée. Les Indestructibles 2 en met aussitôt plein la vue techniquement avec une longue scène d’action débridée. Peu à peu, l’intrigue se met en place et une légère déception vient poindre.

Car le scénario n’est finalement qu’un décalque du premier épisode : la famille doit vivre sans l’un de ses membres, parti en mission secrète dans l’espoir de réhabiliter les super-héros. Pendant ce temps, Jack-Jack découvre ses pouvoirs et joue le rôle du ressort comique. Une scène en particulier est hilarante quand il affronte un raton un peu voleur.

Choix notable, Bird a concentré son attention sur les personnages féminins, qu’elles soient principales (Elastigirl face au succès et plus douée que son mari, les problèmes adolescents de Violette) ou secondaires (la méchante, Vortex). C’est une réussite dans la pratique, qui cache un peu l’aspect remake du premier épisode. Les intrigues permettent de prolonger les réflexions du premier opus, comme par exemple la vie des supers au milieu de la population. Elles introduisent aussi de nouveaux super-héros, dont les pouvoirs sont assez communs, mais permettent de diversifier l’approche de l’action.

Le spectateur est en terrain connu. Sans risque, le film fait alors le choix de la surenchère d’action, où Bird démontre à nouveau tout son talent. La scène la plus impressionnante est de loin celle de l’attaque du train, gros morceau de bravoure où le réalisateur exploite tous les talents et pouvoirs de son héroïne, avec une lisibilité et une virtuosité incontestable. Son approche y est extrêmement bien soignée, variant les angles, cherchant le rythme avec une science de montage implacable.

Les Indestructibles 2 fait preuve aussi d’un peu de noirceur, que ce soit dans les attaques du méchant – celle de l’hélicoptère, de nuit, vaut bien du Batman ou du Daredevil dans l’intensité ou le visuel – comme dans des scènes de tension : la séquence de la cage, avec les apparitions surprises de l’Hypnotiseur, ou son identité visuelle agressive, peut faire peur aux plus jeunes.

Même la musique de Michael Giacchino ne fait que suivre le canevas mis en place dix ans plus tôt : s’il ajoute quelques motifs et variation, le compositeur propose un simple prolongement de l’ambiance James Bond-John Barry, ce qui se révèle dommage.

Conclusion

Certes, les Indestructibles 2 est un bon film qui saura plaire à tous. Mais Brad Bird et Pixar ne font que recycler le premier épisode, ce qui se révèle dommage quand on entrevoit le potentiel créatif et technique derrière la machinerie bien huilée. Le succès est toutefois assuré tant la recette se montre toujours gagnante. Il manque un truc en plus, ce petit quelque chose d’émotion ou d’écriture que le studio sait apporter à ses créations. Que l’absence de risques ne vous leurre pas : on passe quand même un très bon moment.

Les Indestructibles 2

Réalisé par Brad Bird

Avec les voix de Gérard Lanvin, Déborah Perret, Louane, Thierry Desroses, Amanda Lear

Pixar

Prochainement en DVD et Bluray

Eldricht Tales

A propos de Kevin

Passionné d'imaginaire, Kevin lit, voit et assiste à pas mal de choses. Il partage ses découvertes et aime repartir vers le passé, le temps d'une chronique ou d'un article. Depuis 2008, il joue aussi les scribouilleurs amateurs chez Rivière Blanche (Dimension Ecologies Etrangères), Malpertuis (Malpertuis VI) ou les éditions Mots & Légendes où son premier roman de Fantasy débarque en Mars 2018.

Lisez aussi

Vengeresse – Alastair Reynolds

Le système solaire a été témoin de l’ascension et de la chute des grands empires. …

Ant-Man et la Guêpe – Peyton Reed

Après les événements survenus dans Captain America : Civil War, Scott Lang a bien du …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *