Home / Musique / Métal / Gateways – The Vintage Caravan

Gateways – The Vintage Caravan

A peine remise de la découverte du groupe Death Alley et de l’album de Graveyard,  me voilà à nouveau avec du lourd. Ils sont islandais, jeunes et talentueux et ils font du rock 70’s. Autant dire que là, ils partent avec un net avantage pour moi, même si, il faut l’admettre, ces dernières années entre Kadavar, Graveyard, Witchcraft, Uncle acid ou Truckfighters, Radio Moscow ou Blues Pills, il y a un choix pléthorique !

Qui sont-ils ? Fondé en 2006 à Reykjavik, The Vintage Caravan est un trio composé de Oskar Logi à la guitare et au chant, Stefan Ari à la batterie et Alex Örn à la basse. Le groupe sort un premier album éponyme en 2011, et avant de signer et décoller chez Nuclear Blast, ils sortent le second album Voyage. Pour Gateways, le trio se paie le luxe d’enregistrer dans le studio de Sigur Ros, Sundlaugin en Islande. Je découvre , d’abord, sans trop de surprise une influence revendiquée de Led Zeppelin, Deep Purple, Jimmi Hendrix, et aussi Mastodon, Rush et surprise, Cream. J’étais tombée sur eux, il y a quelques années (vive les suggestions youtube), et j’avais trouvé leur musique très sympa et prometteuse. Je suis d’autant plus contente d’avoir mis cet album dans mes oreilles.

A la première écoute, on a du bon groove, du classic rock, et c’est dynamique à souhait. Tout cela laisse présager des lives bien bien sympas et prenants. Et ça tombe bien, ils ont deux dates en France prochainement ! Avant cela, voyons ce que nous réserve cet opus.

Set your sights, le  premier morceau, débute sur de beaux riffs de guitares qui sont le point fort de ce titre, un son très 70s. Plus je l’écoute, plus j’aime ce morceau, il donne le ton, dynamique, rock, endiablé, entêtant et des riffs de fous. Ça y est, j’ai la tête qui danse et le reste du corps va suivre à n’en pas douter, peu importe où je suis.

Le riff de début de The Way rappelle un peu du Lenny Kravitz. La thématique est résolument fin 60s sur la liberté et la route. Bikers ou hippies, la Beat Generation n’est pas loin ! Vous risquez de fredonner longtemps, Ride on… My love….

Reflections est un des titres phares de cet album. Ses riffs de guitares tellement 70’s et son rythme va vous faire vous déhancher. Plutôt que des mots, je vous propose d’écouter, c’est par ici.

Une petite balade pour calmer tout ça? Et bien non, on the run ce n’est pas tout à fait ça, il s’agit d’un morceau un peu plus blues rock qui invite au voyage intérieur. Attention décollage avec les paroles et le matraquage guitare,batterie et les magnifiques changements de rythmes et envolées musicales du guitariste. Une belle réussite.

All this time : voilà un titre qui va vous rappeler tout un tas d’autres chansons toutes aussi catchy, perso je n’ai pas encore trouvé laquelle  Black Keys époque El Camino ou Eagles? Cette chanson est parfaite pour la saison : elle vous accompagnera tout au long de la journée ou sur une terrasse au soleil, et si vous partez en vacances maintenant, conduisez la fenêtre grande ouverte, les cheveux au vent. Ca groove, ca balade, ca se fredonne.

Vous êtes déjà accro? Attention l’addiction va s’accentuer avec Hidden streams qui est dans la même veine. Bon classic rock ultra groovy. Il m’a eu à la première écoute : il est dansant à souhait, avec des rythmes qui montent en puissance puis redescendent pour vous reprendre au tripes 2 minutes plus tard.

On enchaine direct avec Reset. Un morceau efficace et que j’aime beaucoup, très stoner avec un refrain très psyché, résolument 70s grâce aux cœurs et l’effet du tambourin en fond! Le refrain, les changements de rythme de fous et l’énergie de ce morceau en fond un très bon candidat pour une set list. Jugez par vous même.

Nebula est un superbe morceau, aérien avec des passages batterie / guitares très percutants et groovy. C’est un bon morceau pour rêver, voyager, la Californie n’est pas loin.

L’album se termine sur deux belles balades Farewell et Tune Out. Farewell a un coté un peu plus lourd, heavy et plus stoner. Tune out va vous prendre de court et vous envoyer dans les étoiles avec sa belle mélodie progressive et entêtante.

Les petits gars de The Vintage Caravan ont su dans Gateways montrer leur maitrise, leur progression et leur maturité : ils ont leur son, un rock classic bien à eux, c’est fort et intense : c’est une drogue dure. Leur point fort est sans nul doute l’énergie dégagée par la guitare. Personnellement j’ai hâte de les voir, mais en attendant, je vais repartir en voyage en Californie ou sur la route 66, les cheveux aux vents grâce à cet album !

A noter
Ils seront de passage à Paris le 26 octobre au Backstage by the Mill Et au 20 ans de Garmonbozia à Rennes le 27 octobre.

Gateways
The Vintage Caravan
Nuclear Blast
2018

Eldricht Tales

A propos de Jehleen

Bonjour je m'appelle Jeh' j'ai 29 ans bientôt 32 et j'aime les hyènes. Parce que les hyènes c'est un animal dont on parle jamais alors..... Passionnée de SF (films, série télé, livres!), de vieux films et de musique, grande amatrice de mangas et films asiatiques (Takeshi Kitano, Wong Kar Wai), de chats. Je suis touche à tout mais le métal reste mon point d'ancrage. Un peu geek à mes heures (les MMO, c'est mal m'voyez) avec un humour particulier, normal quand on oscille entre les Monty Python et South Park. j'aime les défis, le premier était de me lancer et communiquer ma passion, me voilà sur E maginarock, le suivant sera d'apprendre un instrument de musique. Keep smiling, keep on rocking!

Lisez aussi

True Rockers – Monster Truck

Le quintet canadien Monster Truck appelle à tous les vrais rockers avec leur nouvel album, …

Lunasa – Paris Celtique Live – Pan Piper – Paris – 7/09/2018

eMaginarock vous embarque cette fois-ci dans un tout autre registre, puisque vendredi 7 septembre se …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *