Home / Musique / Métal / Eonion – Dimmu Borgir

Eonion – Dimmu Borgir

Les blackeux norvégiens de Dimmu Borgir sont de retour avec un tout nouvel album, qui fleure bon leurs compositions complexes et enjôleuses : Eonion. Un nouvel opus qui sort après huit longues années d’attente pour les fans et les expectations dessus sont donc nombreuses. Mais que doit-on attendre de ces dix nouveaux morceaux ? La réponse tout de suite !

L’entame de l’écoute se fait avec The Unveiling, comme si le groupe dévoilait enfin sa nouvelle vision du Black Metal. Des sons assez bruts sur le départ, avant que les guitares ne viennent prendre le relai et proposer une mélopée lancinante. Puis des chœurs viennent prendre le relai et là on comprend qu’on est clairement sur du Dimmu Borgir, et j’irais même jusqu’à dire du très bon Dimmu. Intense, épique, prenant, l’album donne un sens au genre Black sympho, réellement. Et cela avec une seule chanson, donc je vous laisse imaginer ce que cela donne à la fin de l’album !

AETheric par exemple propose un son un peu plus classique, plus énergique et plus sombre, mais on est tout de même plongé directement dans toute la majesté du style de Dimmu Borgir de bout en bout. Lightbringer est de la même veine avec son intro sombre et enténébrée. L’utilisation des chœurs y est d’ailleurs parfaitement maîtrisée de bout en bout tandis que les guitares et la basse délivrent leur rythme endiablé. Une dimension d’opera se dégage de toute la chanson. Council of Wolves and Snakes crée une ambiance glauque d’entrée de jeu renforcée par les accords des guitares et une batterie lointaine. Une ambiance de messe noire se dégage de l’ensemble du morceau et on retrouve l’aspect Black Metal du groupe à son meilleur.

Tout au long des dix pistes de cette nouvelle galette on retrouve la patte du groupe : une ambiance sombre mais magnifique et séduisante. Une grandiloquence des ténèbres, c’est à mon avis l’expression qui va le mieux définir la musique de ce groupe et Eonian ne va pas faire exception à la règle. Les fans vont très clairement adorer, surtout après huit années d’attente !

Eonian
Dimmu Borgir
Nuclear Blast
2018

Eldricht Tales

A propos de Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Lisez aussi

Gateways – The Vintage Caravan

A peine remise de la découverte du groupe Death Alley et de l’album de Graveyard, …

True Rockers – Monster Truck

Le quintet canadien Monster Truck appelle à tous les vrais rockers avec leur nouvel album, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *