Accueil / Cinéma / Avengers : Infinity War – Anthony & Joe Russo

Avengers : Infinity War – Anthony & Joe Russo

C’est une affaire de longue date… Le 2 mai 2008, soit presque 10 ans jour pour jour avant la sortie de Avengers : Infinity War, sortait le premier Iron Man sur les écrans nord-américains, depuis, la folie des films Marvel a pris le monde entier dans un Univers, le sien, le fameux MCU (Marvel Cinematic Universerse).

Dans les épisodes précédents…

Pour les deux du fond qui ne suivent pas, je le souhaite bien du courage, car même si les films du MCU peuvent se regarder comme des films indépendants les uns des autres, ils font partie du même univers. Vous ne pourrez pas ainsi pas profiter pleinement du pourquoi et du comment qui nous mènent à Infinity War, mais comme je suis quelqu’un de sympa, je vais vous faire un très, très, léger récapitulatif des personnages :

En résumé, l’équipe des Avengers comporte 6  membres « originaux » :

  • Tony Stark/Iron Man (Robert Downey Jr) : « Génie, Milliardaire, Playboy, Philanthrope » comme il le dit lui-même.
  • Steve Rogers/Captain America (Chris Evan) : un gamin du New Jersey devenu un super soldat augmenté et équipé d’un bouclier en Vibranium, métal ultra-résistant venant du pays africain fictif du Wakanda.
  • Bruce Banner/Hulk (Mark Ruffalo) : un scientifique irradié à une dose « mortelle » de rayons gamma qui lui a donné la particularité, quand il s’énerve, de devenir Hulk, un géant vert qui a la politesse d’avoir des élastiques de caleçons XXXL.
  • Thor (Chris Hemsworth) : Dieu nordique du Tonnerre, équipé de son marteau légendaire : Mjölnir. (Mais ça, c’était avant Thor : Ragnarok)
  • Natasha Romanoff/Black Widow (Scarlett Johansson): ancienne espionne russe au service du SHIELD.
  • Clint Barton/Hawkeye (Jeremy Renner) : un agent du SHIELD possédant un don à l’arc exceptionnel.
    Et d’autres membres annexes, mais dont l’importance est à souligner comme Black Panther, Wanda Maximoff, Vision, War Machine, Falcon ou encore Winter Soldier, Dr Stange et Spiderman.

…on reprend là où les films Marvel nous ont laissés.

Après une troisième phase riche en arrivées (Dr Strange, Black Panther, Spider-Man) Marvel met les petits plats dans les grands en remettant nos héros sur la case Avengers !

L’ennemi à affronter ici sera Thanos, le Titan fou.

Son objectif ? Rassembler les six Pierres d’Infinités sur le Gant de l’Infini, lui donnant ainsi des pouvoirs illimités pour contrôler la matière, l’espace et le temps.

Son but ultime ? Éradiquer purement et simplement la moitié de la population de l’Univers, rien que ça. Parce que les ressources de l’Univers sont limitées et que sa population ne cesse de croître…

Ça sera sans compter sur les Avengers, personnages hors du commun qui se mettront sur sa route pour l’empêcher d’accomplir son sombre dessein.

Le film commence dans l’espace, à bord du vaisseau-amiral Asgardien menant vers la Terre. Thor, Loki et Hulk se font battre à plate  couture par Thanos et ses sbires, et Loki n’a d’autres choix que de leur donner ce qu’ils veulent : la Pierre de l’Espace.  Heimdall, dans un dernier souffle, envoie Hulk sur Terre, à New York, dans le sanctuaire du Dr Strange, dans le but de prévenir les Avengers. Mais après les événements de Captain America : Civil War, ils sont plus divisés que jamais…

A partir de ce moment, vous pourrez profiter des 5 minutes du film ou ça respire la joie de vivre : Vision et Wanda vivent une idylle en Écosse, aussi, Stark et Pepper vont se marier.

C’est beau, hein ? Ça ne va pas durer…

Un film calibré pour réussir

Avec le casting dantesque (presque 25 super-héros réunis à l’écran) que nous propose Inifity  War, ses suites d’intrigues et sa palette d’endroits plus ou moins exotiques. Inifity War se devait de réussir et c’est chose faite, depuis. Le film a passé haut la main le cap des 2 milliards de dollars, mais reste bien loin des succès précédents du 7e Art (Titanic, Avatar, Le réveil de la Force).

Même si les chiffres parlent d’eux-mêmes, c’est quand même le résultat de 10 années de films plus ou moins bons qui commençaient à lasser une partie du public : on pioche un héros au hasard dans ce qui appartient encore à Marvel, on en fait un film avec un scénario pas trop compliqué pour l’iconiser et on l’incruste dans le projet Avengers. Et on recommence. Sans oublier d’en faire des suites, la machine à pognon ne devant s’arrêter sous aucun prétexte, quitte à se passer des réalisateurs qui ont intronisé certains personnages vers un statut quasi iconique.

Pour le film en lui-même, on aurait pu s’attendre à ce qu’il se concentre sur 2-3 personnages principaux, laissant les autres en arrière-plan, mais il n’en est rien, même si l’arc de l’un de ces personnages en question est juste une sorte de quête annexe qui n’apporte rien au film. Tous les héros ont de la place dans ce film, ils évoluent même, certains faisant fi de leur querelle dans Civil War sans pour autant que les Avengers soit unis comme les 5 doigts de la main.

C’est sans oublier le personnage principal de ce film : Thanos, à la fois monstrueux et humain, fort et faible, bâtisseur et destructeur. Je voudrais en dire plus, mais ça serait gâcher le film pour ceux qui ne l’ont pas encore vu avant sa sortie en DVD/Blu-Ray fin août. Il apporte tout le sel de ce film, avec un postulat qui plairait aux plus misanthropes d’entre nous, avec une logique qui pourtant ne fait pas l’unanimité : pourquoi supprimer la moitié des êtres vivants de l’Univers quand on peut avoir, potentiellement, le pouvoir de doubler ses ressources ?

« Marvel face à la concurrence DC »: Allégorie

Une franchise qui perdure

Mais ce qui est fascinant avec le MCU, c’est le niveau de cohérence que peut avoir un univers où tout peut s’opposer (le côté Sci-Fi d’Iron Man avec la magie de Dr Stange, le côté chevaleresque de Thor et la brutalité de Hulk, etc.) sans pour autant perdre en crédibilité. Ces contrastes sont partout dans la lignée de film des studios Marvel et sont même à l’origine des films les plus haletants de la franchise (Civil War, l’ère d’Ultron, etc.).

Et ce n’est rien à côté de la cohérence même de l’univers au travers des différents films qui nous mènent à Avengers, installant ainsi une continuité agréable pour les fans de la franchise. Il est à noter que comme toute franchise cohérente, et contrairement aux deux premiers Avengers, le spectateur lambda qui n’a pas vu ou presque les films précédents risque d’être complètement perdu devant ce film : c’est comme un gros bébé de 149 minutes  ayant été pendant 10 ans et 18 films en gestation, forcément, faut suivre…

Quand mon pote me demande pour la dixième fois pendant la séance : « c’est qui lui? »

Avengers : Inifnity War

D’Anthony & Joe Russo 

Scénario de Christopher Markus et Stephen McFeely

d’après les personnages créés par Stan Lee, Jack Kirby et Jim Starlin.

Avec  Josh Brolin, Robert Downey Jr., Chris Evans, Mark Ruffalo, Chris Hemsworth, Scarlett Johansson, Chris Pratt

Marvel Studios / Walt Disney Pictures

Eldricht Tales

A propos de Loïc Piquet

Passionné d’étymologie, d’infos insolites, de marketing, de foot, de théâtre, de cinéma d’action/science-fiction, de jeux-vidéo et sérivore quand le temps me le permet, je veux transmettre mes passions, parce que seul, bah…Sinon ça serait naze. Poseur de questions existentielles devant la stupidité (du genre, les pingouins ont-ils des genoux ? Combien pèse Internet ?), je sais néanmoins apprécier les choses simples comme une glace vanille/pistache… Au bord d’un transat… à l’Île Maurice…

Lisez aussi

The Defenders – Douglas Petrie et Marco Ramirez

Pour sauver New York et protéger ceux qu’il aime, Daredevil s’associe bien malgré lui à …

Deadpool 2 : vous reprendrez bien un peu de produits décalés ?

Aaaaaah Deadpool …Cet anti-héros de l’univers Marvel, qui allie trash, humour et autodérision ne laisse …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *