Accueil / Musique / Métal / Aesthetic Illusion – The Loudest Silence

Aesthetic Illusion – The Loudest Silence

Changeons un peu de pays pour proposer cette fois un peu de metal symphonique et atmosphérique originaire de Bosnie-Herzégovine avec The Loudest Silence. Oui, le nom du groupe peut sembler surprenant, mais au final ce groupe a tout d’un grand une fois l’album écouté, comme vous allez le voir !

On ouvre les hostilités avec une magnifique introduction, Illusion Aethernus, qui nous plonge dans un univers onirique, fantastique, dès les premières notes. S’ensuit une mélodie de clavier lancinante mais qui va amener la suite avec brio. Et ce sont les guitares très rythmées par la batterie de Redemption qui viennent ensuite, avec un soupçon de tonalités orientales, avant que la voix enchanteresse de Taida Nazraić ne vienne compléter un ensemble d’excellente qualité.

L’album fonctionne vraiment bien. L’ensemble de l’album est très onirique, très prenant et immersif. Par exemple Acheron qui propose un son au final très classique de metal symphonique mais les orchestrations sont suffisamment bien faites, avec sur les première minutes pratiquement que la batterie et la voix, avant que les choses s’endurcissent. Theatre of the Absurd par contre propose immédiatement quelque chose de plus épique dans les tonalités utilisées, avec des guitares vraiment puissantes qui résonnent bien dans nos oreilles. Gallery of Wonders est la piste la plus longue de l’album (onze minutes) : un départ très lent, suivi d’une accélèration du tempo. Malgré une volonté de bien faire les choses c’est à mon sens la chanson la moins metal de l’album et c’est presque dommage de tombver dans le TROP lyrique. Dernier morceau dont je parlerais : Wood Nymph. Cette chanson prend vraiment, musicalement, des apsects à la fois sylvestres et épiques qui m’ont vraiment séduit.

The Loudest Silence est donc une excellente surprise de cette pré-rentrée avec son Aesthetic Illusion. Les fans de metal symphonique devraient purement et simplement adorer tant le groupe recèle de talent, mais ceux qui n’aiment devraient éviter l’album tant il reste malgré tout dans la veine des classiques tels Nightwish et Epica, mais en parvenant pratiquement à les égaler… Un univers gothique et séduisant, aussi bien visuellement avec la pochette qu’à l’écoute, que je vous invite à découvrir !

Aesthetic Illusion
The Loudest Silence
2018

Eldricht Tales

A propos de Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Lisez aussi

Boygenius – boygenius (EP)

Mes ami.e.s, il y a des jours comme ça où l’on pense passer une journée …

The Ocean- Rosetta-Årabrot – Backstage by the mill – Paris – 1/11/2018

Le 1er Novembre dernier, alors que certains fêtaient les morts, le Backstage by the mill …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *