Spectres From The Old World – Dark Fortress

Bien du temps s’est écoulé entre ma première chronique et celle-ci. Ou entre la sortie de Venereal Dawn, il y a six ans, et celle de Spectres From The Old World, huitième album des Allemands de Dark Fortress. L’occasion rêvée de voir le chemin parcouru, et jusqu’où le groupe bavarois a su évoluer.

Passons sur la présentation du groupe bavarois pour rentrer directement dans le vif du sujet. Dark Fortress a célébré en 2019 ses 25 ans d’existence… en ne faisant rien du tout. Ou plutôt, les Allemands étaient si occupés par l’enregistrement et la production de ce huitième album qu’ils n’ont simplement pas envisagés de faire une pause, laissant le passé derrière eux. De plus, les musiciens sont tous des gens fort occupés, entre la carrière prolifique du chanteur Morean avec Alkaloid ou en tant que compositeur classique, V. Santura officiant à la gratte chez Triptykon, et le claviériste Phenex, membre live de Satyricon et The Ruins Of Beverast. Bref, des musiciens au talent reconnu, aux agendas chargés, ce qui n’a pas manqué de retarder la sortie de l’album.

Les premières inspirations datent pourtant de 2015. Santura dit au sujet de l’écriture et de la composition : « j’ai eu une période de quelques mois durant laquelle les idées d’une bonne partie de l’album me venaient juste naturellement. Je n’avais pas à les forcer. Parfois je prenais juste une guitare et j’avais une autre idée. » La première partie de l’album fut complétée assez aisément, dans l’ordre dans lequel les pistes apparaissent jusqu’à Pazuzu. Il s’écoula alors deux ans avant que le groupe ne parvienne à composer d’autres morceaux, qui forment la seconde partie. À l’écoute de Spectres From The Old World, cette différence quoique subtile apparaît.

On pourrait presque parler d’énergie élémentaire à ce sujet. La première partie, de Coalescence à Pazuzu, évoque la lourdeur massive de la terre et la chaleur volcanique des flammes. Les titres sont incendiaires, très efficaces, et ne manqueront pas de satisfaire les oreilles des fans du côté plus agressif et black de Dark Fortress. Puis, progressivement, c’est vers des énergies plus fluides que l’ambiance évolue. On retrouve alors le Dark Fortress atmosphérique et majestueux de Venereal Dawn. Les premières notes d’Isa résonnent froidement, à juste titre puisque Isa est le nom d’une rune signifiant « glace ». Swan Song a ce côté puissant et déchaîné d’un océan en pleine tempête, sans craindre pourtant d’y apporter ces chœurs spectraux qui sont l’une des signatures du groupe.

L’aspect primal, voire chamanique de Spectres From The Old World n’est pas innocent. Morean, après avoir passé des vacances au Chili, en est revenu avec des photos et des vidéos de lieux fascinants, qu’il a montré à ses collègues, et ainsi vint l’idée générale de l’album. Le clip vidéo de Pali Aike, du nom d’un parc chilien, montre plusieurs paysages filmés par le chanteur. « Nous voulions capturer et montrer le monde dans une sorte d’état vierge, intact de la présence humaine, montrant le pouvoir de création d’une poignée de simples lois physiques qui ont créé tout ce que nous voyons », explique-t-il. Si le corpse paint subsiste, Dark Fortress s’est donc depuis longtemps affranchi de ses autres artifices true black et n’hésite pas à explorer, à raconter. Ces paysages grandioses et sauvages, qu’on croirait sortis de l’imagination fertile d’un auteur de science-fiction, sont pourtant bien réels, si proches de nous. Et quelque part, plus vivants que ne le seront jamais les territoires surexploités et ravagés par l’Humain.

Frôlant de peu le concept album, Spectres From The Old World est plus qu’une œuvre musicale de qualité. C’est un hommage à la Terre avec un grand T. Une expérience à la fois auditive et visuelle, spatiale et intemporelle, qui touche son auditoire au point précis où celui-ci réalise l’insignifiance de son existence face aux forces qui l’entourent. Ne reste donc plus qu’à patienter pour vivre cette expérience lors de la prochaine tournée des Allemands.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *