Wardruna nous revient avec Skald, un album acoustique par lequel je n’ai pas été tout à fait séduite.

Skald s’ouvre avec Vardlokk, un morceau qui commence plutôt bien, au son d’un instrument à vent suivi par une voix a capella qui chante ce qui ressemble à une prière.

La suite de l’album est très minimaliste et m’a semblé, soyons honnête, assez répétitive, chaque titre suivant un schéma qui se répète, à savoir un instrument le plus souvent unique jouant quelques notes en arrière plan, et la voix du chanteur posée dessus, répétant les mêmes mesures tout au long du morceau.

Un seul chanteur, Einar Selvik, est d’ailleurs présent sur l’ensemble de l’album. J’ai vraiment apprécié sa voix, que j’ai trouvée très belle et porteuse de beaucoup d’émotions.

Cet opus, porté par des rythmes très lents, a donc un côté apaisant mais se montre néanmoins extrêmement répétitif et à la longue, ça en devient lassant : au bout de cinq ou six chansons, j’ai commencé à m’ennuyer pas mal.

Parmi les morceaux qui m’ont le le plus touchée se trouvent Ein sa hon uti, pour son aspect un peu moins mélancolique que le reste, la déchirante Ormadarksvedi et une reprise de Völuspá, tout aussi déchirante et assez convaincante car vraiment différente de l’originale, beaucoup plus tribale.

Difficile de ne pas évoquer la chanson Sonatorrek, qui est pour moi une incompréhension totale : les deux mêmes mesures vocales sont répétées a capella pendant… 14 minutes. Je pense qu’à moins d’avoir fumé de la drogue, ce titre restera totalement inaccessible à la majorité des gens.

Cet album s’achève sur une reprise de Helvegen, l’une de leurs chansons phares, en acoustique (avec une guitare et une voix). L’intensité vocale du chanteur reste exceptionnelle mais on est à mon sens très loin de la puissance de la version originale.

En conclusion, j’ai eu un peu de mal à rentrer dans le délire de cet album lent et répétitif, que j’aurais probablement davantage apprécié sous MDMA. Malheureusement en l’état, il m’est resté relativement inaccessible, malgré quelques beaux morceaux.

Skald – Wardruna
By Norse Music
Novembre 2018