winterfylleth-the-dark-hereafter-e1474859499502

Les anglais de Winterfylleth sont de retour avec un nouvel album qui va vous emplir les oreilles de death métal de grande qualité. Derrière ce nom à rallonge se cache le mois d’octobre en gaëlique et donc la sortie de cet album ce mois-ci tombe à merveille. La cover très inspirante nous invite également au voyage aux côté

The Dark Hereafter commence l’album et on est bel et bien face à du black métal comme on aime, bien construit, burné à souhaits et au rythme particulièrement infernal. Un début sur les chapeaux de roue qui laisse présager le meilleur pour cet album. Vient ensuite Pariah’s Path, qui débute de manière très aérienne avant que le coup de marteau vocal vienne nous remettre les pieds sur terre. Au final on se retrouve avec un morceau mélodiquement intéressant qui reprend le rythme du précédent. Le morceau en lui-même excède les huit minutes d’ailleurs ! Morceau plus mélancolique, Ensigns Of Victory propose une musique faisant un peu penser à l’énergie du désespoir. Très très beau morceau que les amateurs de black ne pourront qu’apprécier.Attention très long morceau : 13 minutes au compteur pour Green Cathedral, pièce maîtresse de l’album. Cette longue période leur permet de proposer un projet musical d’excellente teneur, vraiment passionnant et prenant. Certains trouveront l’introduction très longue, mais l’ensemble m’a vraiment séduit par l’immersion qui est proposée dans la musique du groupe. Et on finit sur Led Astray in the Forest Dark qui début avec un bon rythme, des chœurs d’église, pas de doutes, on est dans du Death. L’ensemble est réellement bien composé et mixe à merveille, sur à nouveau sept minutes, les différents éléments que l’on aime avec grand talent. Un excellent morceau de conclusion, épique à souhaits.

Avec The Dark Hereafter les anglais montrent qu’ils ne sont pas près de quitter la scène et le coeur des fans de death. Certains trouveront les morceaux trop longs, trop énervés mais pourtant il y a une vraie consistance derrière la musique de ce groupe, ce qui est plus qu’agréable à écouter avec un bon roman de fantasy dans les mains…

The Dark Hereafter
Winterfylleth
Candlelight
2016