C’est la cover qui m’a d’abord attiré sur cet EP/album. L’ambiance des montagnes de sapins embrumés m’a parlé et je n’ai clairement pas regretté mon écoute de ce petit groupe français qui se lance sur la scène et qui promet de très belles choses…

L’Intro nous propose une musique puissante, prenante et immersive, qui nous plonge directement dans un univers lointain. The Wall prend le relai de belle manière avec des riffs appuyés et un chant death fort sympathique. Le tout est entraînant et l’insertion de musiques électros au milieu donc un caractère étrange et intéressant à l’ensemble. Divided ne nous lâche pas et propose à nouveau quelque chose de très énergique à nouveau. Pour le moment deux adjectifs se détachent de cet album : immersif et énergique. Voyons voir ce qu’il en est de la suite.

Borken Streets commence de manière plus aérienne avec ses claviers avant que la basse et la batterie ne viennent vite reprendre d’assaut l’auditeur pour son plus grand plaisir. Une belle réalisation, suivie de Fake Smile qui comme Divided vous prends à la gorge de suite avec ses riffs et ses blases. Et c’est déjà la fin avec Faith+One et son cri du cœur, qui prend vraiment au tripes.

Beneath a Godless Sky propose un album propre de bout en bout, avec une belle réalisation et qui montre que la scène francaise a encore de belles choses à proposer.

Beneath a Godless Sky
Beneath a Godless Sky
2016