Le Triomphe de l’Impératrice – Cécile Duquenne

Triomphe de limperatriceEn sortant de ce texte j’ai juste eu envie d’applaudir, alors même que le principe de la nouvelle a tendance à m’ennuyer un peu car c’est trop court à mon goût. Mais là ! Cécile Duquenne avait déjà su me séduire avec ses écrits, notamment la série des Foulards rouges. Mais ici on la retrouve dans un genre totalement différent et pourtant tellement bien trouvé que l’on ne peut rien en dire si ce n’est Whoua ! Mais je vais essayer quand même de vous proposer deux-trois mots dessus malgré tout…

La couverture est comme toutes celles de la collection E-Courts : sobre mais malheureusement vu que cela en fait plusieurs que je lis je dois dire un peu lassante. Et surtout on ne différencie pas aisément les différents titres maintenant que la collection commence à s’étendre. Malgré tout le doré et le fond noir sont du plus bel effet au vu du texte lui-même. La présentation de l’éditeur donne une assez bonne idée de ce que le lecteur va trouver dedans :

Et si le destin n’était qu’une intelligence artificielle quantique ?

Les Atouts du Tarot ne prédisaient pas l’avenir : ils l’écrivaient, supprimant toute incertitude quant au futur. Mais une poignée d’hommes réussit à renverser la tyrannie de ces immenses vaisseaux pourvoyeurs de destinée. En tout cas, c’est ce que dit la version officielle de l’Histoire…

Cécile Duquenne, on le sait, aime la SF. Mais là elle parvient à conjuguer la SF classique avec une nuance de space-opera du plus bel effet. A cela vient s’ajouter une réflexion intéressante sur la manière dont l’Histoire s’écrit. De la peinture d’un tableau à un cours d’histoire dans une classe, suivi d’un véritable récit des événements, elle vient nous révéler, touche après touche, chaque élément de la fresque qu’elle parvient à peindre en à, peine vingt pages. Chaque élément du rideau se lève et personnellement cette découverte progressive des événements réels (pas de vraie surprise pour moi à la fin) m’a profondément ravi. Stylistiquement rien à redire : c’est du Cécile Duquenne donc la plume est aiguisé, l’histoire coule de source, tout comme les dialogues bien sentis.

Le Triomphe de l’Impératrice est purement et simplement un triomphe à mon sens. Le texte est passionnant, la plume est affirmée, tout se tient et l’on se prend vraiment au jeu. Une nouvelle fois Voy’el démontre que la nouvelle est un genre à part entière que le numérique permet de mettre vraiment en avant…

Le Triomphe de l’Impératrice
Cécile Duquenne
E-Courts

Editions Voy’el
0,99 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *