sturm-und-drangCe septième album de Lamb Of God frappe fort d’entrée avec le puissant : « Still Echoes » qui donne le ton d’un metal racé, servi par des riffs imparables, un chant hargneux et une production énorme.

La suite ne baisse pas en intensité avec le thrash : « Erase This » qui écrase tout sur son passage, l’énervé : « Ember », le monstrueux : « Delusion Pandemic » ou le plus heavy « Anthropoid » qui évoque un ménage entre Testament et Annihalator.

Avec Sturm Und Drang, les Américains nous confirment qu’ils sont durablement inscrits dans la lignée de Pantera et des plus grands groupes de thrash metal de la Bay Area, avec une touche plus contemporaine qui leur permet de nuancer leur propos sur l’inquiétant « Overlord » ou l’étonnant « 512 » qui joue avec des ambiances angoissantes.

Loin de copier ses aînés, Lamb Of God se construit une identité propre qui lui permet de digérer ses influences, tout en apportant des éléments très personnels.

Ceci est évident sur « Torches » qui clôt cet album de fort belle manière, avec un morceau que n’aurait pas renié Iced Earth et qui mélange différentes atmosphères, en changeant plusieurs fois de rythmes et de lignes musicales. Du grand art.

Lamb Of God
Sturm Und Drang
Nuclear Blast
2015