innuendoLes finlandais d’Amberian Dawn reviennent avec un tout nouvelle opus, tout beau tout chaud : Innuendo. A voir la pochette on s’attend à une dualité et en même temps quelque chose de franchement épique, donc jetons-nous dedans sans plus attendre !

L’album débute avec Fame & Gloria, et ici pas d’entrée en matière, douce, on est directement balancé dans le grand bain à grand coups de guitare. Même si l’on est assez surpris au départ par la violence du largage on s’y fait vite et le refrain vient finir le travail pour nous montrer que le groupe n’a rien perdu de son talent. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que ce titre a été choisi pour le nouveau clip du groupe. Le reste de l’album est à l’avenant : de bons morceaux bien joués, et clairement inspirés d’univers de fantasy épique mais quelque part l’ensemble m’a paru trop simple, comme si le groupe ne forçait pas son talent… Certains morceaux sortent du lot quand même, par exemple Innuendo avec son début très orientaliste et son refrain très plaisant. Il en va de même avec The Court of Mirror Hall et sa rythmique assez inattendu et franchement bien foutue. Chamber of Dreadful Dreams fait également partie de ces bons morceaux, changeant un peu de style par rapport au début de l’album, plus sombre, plus gothique, pour le plus grand plaisir de mes oreilles. Pour le reste soyons bien clairs : ce n’est pas déplaisant, simplement trop d’uniformité et des partis-pris trop faciles de la part du groupe son à mon sens dommage, et je l’ai ressenti à l’écoute.

Innuendo n’est donc pas un mauvais album et les fans d’Amberian Dawn retrouveront tout ce qu’ils aiment sans difficultés. Personnellement j’ai vraiment eu du mal à plonger dans l’univers du groupe à travers ces dix morceaux, dommage…

Innuendo
Amberian Dawn
Naplam Records
2015