blessed-possessed-powerwolfEn un peu plus d’une dizaine d’années, Powerwolf est parvenu à s’installer avec brio, entrain et ironie sur la scène metal, nous délivrant des albums incontournables et des chansons aux refrains qui restent durablement dans la tête.

Poursuivant sur la lancée de Preachers of the Night (2013), les Allemands nous offrent une nouvelle collection de morceaux alertes : « Dead Until Dark », « Christ & Combat », d’hymnes imparables : « Army Of The Night », « Blessed & Possessed », « All You Can Bleed » et de titres martiaux : « Armata de Strigoï », le tout enrobé dans un décorum dominé par le fantastique, le latin et la religion.

Evidemment, tout cela est à prendre au second degré et, si d’aventure, on désire se laisser emporter par cette énergie, il est facile d’y prendre plaisir et de chanter à tue-tête. Certains vont sans doute évoquer une certaine répétition et un manque de progression du groupe, mais que demande le peuple ? Si c’est pour secouer la tête en cadence, hurler à la lune et retrouver des riffs efficaces, Blessed & Possessed est idéal.

Un très bon album dont le tirage en édition limitée est agrémenté d’un CD entier de reprises de Judas Priest, Savatage, Iron Maiden, Black Sabbath, Gary Moore ou encore Ozzy Osbourne, entre autres. Jetez-vous sur cette version sans plus attendre.

 

Blessed & Possessed
Powerwolf

Napalm Records
2015