Ephyra-along-the-pathLes italiens d’Ephyra sont de retour avec leur métal médiéval, mélangeant instruments anciens et métal moderne. L’alchimie prend bien, même si on sent clairement les influence d’Eluveitie à travers leur musique, et Along the Path, cette dernière livraison, n’échappe pas à la règle. Entrons donc dans l’univers de ce groupe assez étonnant.

La cover est sobre, jolie, et finalement se prête très bien à l’album dans son ensemble. Une très bonne première impression qui est poursuivie avec l’introduction, Melancholy Rise, qui nous mets directement dans l’ambiance. S’ensuivent quelques titres aux riffs lourds et à l’ambiance clairement médiévale, mis en valeur par les vois de Nadia Casali et de Francesco Braga : Human Chaos, All at Once (morceau éponyme), Cruel Day et Flaming Tears. On enchaîne ensuite sur une ballade lyrique et médiévale du plus bel effet, Hope, qui pour le coup dégage une véritable ambiance et une mélancolie vraiment prenante. Last Night reprends le flambeau et nous propose à nouveau quelque chose qui envoie du lourd, suivis de morceaux vraiment réussis tels que Riding with the Sun, Lands Calling et No Dream. L’album se conclue sur un morceau faisant penser à une gigue qui donne clairement envie de danser, Alive, et pour le coup la chanson nous fait vraiment nous sentir vivants.

Along the Path est un très très bon album de métal médiéval. OK il peut faire penser de très près à Eluveitie, comme je l’ai dit, et le groupe restera très probablement dans cette ombre, mais il se dégage vraiment un truc de leurs compositions que j’ai retrouvé rarement ailleurs. Les voix s’harmonisent merveilleusement bien et l’orchestration est nickel. Tous les amateurs devraient apprécier cet album étonnant de qualité.

Along the Path
Ephyra
Bakerteam Records
2015