nereliath-bisDans leur collection Snark, les éditions Bragelonne ont permis à Simon Sanahujas de nous republier ce premier tome des aventures de Karn. Simon s’est, par le passé, lancé sur les traces de Tarzan et de Conan et rend ici hommage à la tradition de l’heroic-fantasy. Voici la quatrième de couverture de Nereliath, premier volume de ces aventures :

Karn, aventurier libre et valeureux, guerrier intrépide, n’aurait jamais pensé devoir un jour fuir le combat et la terre ferme. Et pourtant, après une cuisante défaite, la vengeance d’une guerrière le pousse à se réfugier clandestinement à bord d’un navire en partance. Le répit sera de courte durée et il aura bien vite l’occasion de faire parler la lame de son épée : pirates et monstres marins le précipitent sur un rivage déchiqueté, où il est entraîné dans une tumultueuse chasse aux trésor aux côtés de pirates sanguinaires.

Lorsque Karn et son comparse Haraldr ont la – mauvaise – idée d’embarquer clandestinement à bord d’un vaisseau de marchandises, ils ne savent pas ce qui les attend. D’abord le navire est attaqué par des pirates sanguinaires, mais cela est relativement courant. Quand pendant cette même attaque ce sont des serpents de mer qui se déchaînent sur la flotte, c’est une toute autre affaire. Karn est projeté hors du navire et ne doit la vie sauve qu’à un débris flottant.

Il n’est pas le seul rescapé de ce naufrage. En effet, un chef pirate redoutable s’en va conter dans une auberge sa mésaventure qui semble intéresser un homme bien étrange. Ce dernier désire retourner sur place afin de voir les fameux serpents de mer. Que peut-il bien manigancer avec ces créatures extrêmement dangereuses ? D’autant que d’autres individus s’intéressent à ce récit.

Karn va finalement rejoindre d’autres pirates, des gens de principe que l’appât du gain motive néanmoins. Lorsqu’ils apprennent qu’une des fortunes de ce monde s’intéresse à cette histoire de serpents de mer, ils essayent de comprendre de quoi il retourne afin d’avoir leur part. Pour cela ils devront mettre la main sur un mystérieux petit livre bleu qui parle par énigmes. Ils ignorent alors qu’un redoutable prêtre d’Ultur est à leurs trousses, déterminé à montrer à ses condisciples que ses intuitions sont les bonnes et que les dieux sont tout autres que ce qu’ils ont toujours cru.

Riche de combats sanglants et d’aventures, ce roman de fantasy m’a rappelé ce que j’ai longtemps cru être la fantasy : l’heroic-fantasy. J’adorais lire les aventures de Conan, ce Cimmérien barbare qui devint roi, à qui la plume de Robert E. Howard, puis Lin Carter et Sprague de Camp, donna la vie. Karn relève de ce même type d’univers et de relations. Poursuivi par la haine d’une femme, il doit construire lui-même son destin en se battant et, peut-être, chacune des étapes de sa vie lui permettra d’éclaircir un peu plus son passé et ses origines. Cette édition s’enrichit de deux bonus sous la forme de deux aventures de Karn. De même, comme cela se fait de plus en plus souvent chez les nouveaux éditeurs, une présentation de l’illustrateur vient clôturer ce volume.

Une géographie complexe, des peuples d’une grande variété ainsi que des noms exotiques, autant de points qui rendent ce texte difficilement mémorisable pour le lecteur qui peut vite être perdu. C’est souvent le propre des grandes sagas. Qui ne s’est perdu dans les personnages de Tolkien ? Il suffit de se laisser porter par le texte, oublier la complexité de ce monde et de suivre les actions des personnages pour vivre l’exaltation de cette aventure et le plaisir d’une lecture agréable. Nereliath est le premier volume des aventures des Chroniques de Karn et, si certains parlent de ce texte comme d’une œuvre de lignée howardienne, je pense pour ma part que, par son style et la trame narrative qu’il a su créer, Simon Sanahujas n’a pas à rougir face à son illustre prédécesseur. Je suis curieux de découvrir la suite des aventures de Karn, tout en espérant qu’il ne finira pas banalement sur un trône.

Nereliath
Les Chroniques de Karn tome 1

Simon Sanahujas
Collection Snark
Bragelonne

9,99 €