Le Prince des FousMark Lawrence a rencontré le succès en France grâce à sa première trilogie, L’Empire Brisé, notamment grâce à un style bien particulier n’hésitant pas à mettre en avant une certaine vulgarité et une cruauté seyant particulièrement bien à un univers de médiévale-fantasy brutal. Il nous revient maintenant avec une autre trilogie, placée dans le même univers mais prenant comme protagonistes des personnages différents. Plongez au sein de l’Empire brisé à la suite de Jalan…

La couverture est signée Victor Manuel Leza Moreno, et reste dans la veine de ce qui avait été fait pour sa trilogie précédente. Cela permet de garder une cohérence ainsi que les tons froids et le personnage venant trancher sur ce paysage, parfaitement adapté à cette saga. Du bon travail de réalisation dans tous les cas, tandis que la quatrième de couverture vient nous intriguer :

La Reine Rouge est crainte dans tout l’Empire Brisé.

Lâche, tricheur et séducteur invétéré, son petit-fils le prince Jalan ne figure qu’en dixième position dans la ligne de succession. Tandis que la souveraine façonne la destinée de millions de sujets, Jalan, lui, s’adonne à ses plaisirs coupables. Jusqu’au jour où il croise le chemin de Snorri, un colosse armé d’une hache décidé à venger sa famille. Le voilà entraîné vers le Nord glacé, dans un voyage mortel où il découvrira à ses risques et périls le véritable secret de la Reine Rouge…

Mark Lawence a un don en tant qu’auteur : nous proposer comme héros auquel s’attacher le pire déchet de l’humanité. Et Jalan n’échappe pas à cette règle. Comme le dit si bien la présentation de l’éditeur il est lâche, tricheur et séducteur, ce dont le lecteur se rend compte dès les première pages. Detestable à souhaits on se prend à aimer ce personnage atypique et pourtant tellement humain dans chacune de ses réactions. Entre tavernes, maisons de jeux, arènes, Jal va rapidement apparaître comm un reliquat de l’humanité mais rien à faire, le lecteur va devoir le suivre de bout en bout. Et finalement Mark Lawrence parvient à nous faire aimer ce personnage vraiment atypique.

L’histoire est assez classique pour de la fantasy avec la quête de Jalan et Snorri dans le grand Nord de l’Empire brisé mais pourtant le traitement qui en est fait est vraiment intéressant. En effet l’ambivalence des personnages, leur proximité autant que leur distance donne au récit un attrait inattendu. Alors oui bien sûr il y a quelques longueurs qui déservent légèrement le roman mais rien de bien dramatique et à aucun moment je ne me suis vraiment ennuyé, simplement le récit aurait pu être légèrement accéléré. Le twist final donne néanmoins vraiment envie de découvrir la suite de la saga et vient conclure à merveille ce premier opus.

Le style de Mark Lawrence est par conte toujours le même : incisif, il ne lésine pas sur les mots et rend son récit par là-même d’autant plus vivant. Entre chaque roman il gagne en assurance et sa plume devient plus affirmée, ce qui n’est pas plus mal. La traduction de Claire Kreutzberger est proche du sans faute, ce qui fait vraiment plaisir à lire. Longtemps Bragelonne a été critiqué pour ses traductions mais un gros effort a été fait de leur côté sur cette question et cela donne plus de fluidité à nos lectures, ce dont on ne peut que les remercier.

Ce premier tome de la nouvelle saga de Mark Lawrence reste dans la veine de ce qu’il avait fait avec L’Empire brisé. Même si scénaristiquement on est un poil en dessous de ses romans précédent on retrouve toujours le cynisme, la cruauté et l’aspect tranchant de son univers. Le Prince des Fous n’est pas un roman pour découvrir cet auteur mais une excellente suite à ce qu’il a déjà publié. Ceux qui n’ont pas aimé Le Prince Ecorché passeront leur chemin tandis que les autres se jetteront fort à raison dessus…

Le Prince des Fous
La Reine rouge T1
Mark Lawrence
Bragelonne
22 €