WaldgangerYumington fait un peu office d’OVNI dans la sphère imaginaire actuelle. Je m’explique… Tout part d’un concept transmédia expliqué et développé sur le site Yumington (http://www.yumington.com) nous proposant les histoires de Jeff Balek à travers trois époques dans la même ville. Cette même cité portant le nom de Yumington évolue à travers le temps, ses habitants évoluent,… Entre album rock, fiction sur Twitter, livres numériques et maintenant papier, l’auteur a mis en place une véritable machine de guerre à scénario pour le plus grand plaisir des lecteurs. Les histoires du Waldgänger, initialement publiées en numérique au sein de la collection Snark de Bragelonne, sont aujourd’hui réunies en un seul volume. Entrez donc dans ce Yumington légèrement futuriste (2025 seulement) et suivez le Waldgänger…

La couverture représente finalement assez bien le roman avec ce jeu d’ombre des plus réussis mettant en avant un personnage énigmatique.

Il peut tout changer, sauf ce qu’il est vraiment…

Yumington, dans un avenir proche. Blake pensait avoir tout vu. Dans les forces spéciales, il a su se sortir des pires situations. Mais, pris sous le feu ennemi en plein coeur du désert, il tombe sous l’emprise d’une mystérieuse relique qui va transformer sa vie… et son esprit.

Et si un homme comme tout le monde se voyait doué de pouvoirs sans limites dans une société livrée à la loi du plus fort, en proie aux crises sociales, économiques et politiques ? Et si cet homme avait le pouvoir de tout changer ? Et si cet homme choisissait une autre voie ?

Un thriller haletant, complexe et violent, qui vous rivera à votre fauteuil !

La quatrième de couverture présente, une fois n’est pas coutume, très bien le roman. Nous avons là un thriller d’anticipation, dans une ville imaginaire mais ressemblant néanmoins dans les grandes lignes à une ville américaine classique, mené de bout en bout de main de maître. S’il est une chose que Jeff Balek maîtrise c’est bien l’art du scénario. En lisant Waldgänger vous pourrez ressentir le découpage en épisode à la fois de manière réelle avec la segmentation en parties mais aussi et surtout au niveau du rythme du roman. Chaque élément distillé, chaque petite pierre apporté à son édifice prend sens à un moment ou à un autre du roman, sans laisser de zone d’ombre inexpliquée et donc forcément désagréable pour le lecteur.

Au vu des capacités du Waldgänger on pourrait presque se dire que nous avons à faire à un roman de super-héros mais en réalité pas du tout. Le personnage de Blake est humain, juste humain, et commets des erreurs, pique des colères, réagit comme chacun d’entre nous pourrait le faire dans les situations dans lesquelles il est placé. Ce sont ces éléments liés à la création de la psychologie du personnage qui m’ont vraiment le plus immergé dans cette lecture. Les personnages annexes gardent eux aussi une saveur spéciale car Jeff Balek n’a pas limité son talent à son seul protagoniste principal.

Le style est fluide, vivant et surtout très très rythmé. Cela donne au lecteur la sensation d’être tombé sur un page-turner à l’américaine pour son plus grand plaisir. Il est en effet difficile de s’arracher à ces pages tant la lecture est facile, s’enchaîne, les chapitres courts aidant également à ce rythme de lecture finalement très haletant.

Waldgänger est un de ces romans qui restera dans les annales et cela pour plusieurs raisons. Premièrement, l’univers proposé est suffisamment vaste pour que Jeff Balek fasse preuve de son talent dans de nombreux autres opus. De même l’aspect transmédia et le site lié (que je conseille de visiter par curiosité pure) donnent une longévité au projet Yumington des plus intéressantes, à l’heure où la SF et la fantasy peinent à se renouveler en tant que genre. Bref, pour conclure je dirais que nous avons affaire là à un roman de très très belle facture et j’espère vous proposer prochainement une interview de cet auteur tant son univers m’a intrigué…

Waldgänger
Jeff Balek
Bragelonne

22 €